Affaire des procurations : l’ex collaborateur de Julien Ravier refuse de “porter le chapeau”

Parole
Bref
le 20 Oct 2020
5

Il avait déjà affirmé aux enquêteurs ne pas être impliqué dans l’affaire des procurations de vote présumées frauduleuses des Républicains dans les 11/12. Ce mardi dans La Marseillaise, Richard Omiros l’ex-directeur de cabinet et de campagne du maire de secteur sortant réélu Julien Ravier (LR) s’exprime publiquement. “On m’a fait porter le chapeau, je n’ai jamais rien fait d’illégal. Jamais de la vie je me suis occupé de procurations, je n’ai aucunement été habilité à recueillir des procurations”, clame-t-il.

Au moment du déballage de l’affaire, Julien Ravier avait fait savoir qu’il demandait à son directeur de campagne de se mettre en retrait”. Le concerné dit avoir appris la décision par le communiqué de presse de son candidat et ne plus avoir de contact avec lui depuis ce fameux 19 juin. Il était pourtant le mandataire d’une fausse procuration au nom d’une résidente de l’Ehpad de Saint-Barnabé. “On m’a demandé de voter pour une électrice du maire, j’ai pris la procuration sans savoir d’où elle venait”, dit-il.

Richard Omiros a été placé en garde à vue les 22 et 23 septembre. Huit autres personnes ont été gardées à vue et interrogées à ce moment -à, dont Julien Ravier – devenu depuis député en remplacement de Valérie Boyer, élue au Sénat – et Yves Moraine l’ancien maire LR des 6e et 8e arrondissements.

Source : La Marseillaise

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. barbapapa barbapapa

    teup Vs teup

    Signaler
  2. Brallaisse Brallaisse

    Ah! , nous retrouvons encore une fois le fameux, l’inusable, le légendaire Monsieur “On”

    Signaler
  3. julijo julijo

    tout ça est particulièrement scandaleux.
    Mais, ce qui est le plus insupportable, c’est d’imaginer la suite….ces gens là ne sont coupables de rien, présomption d’innocence….mais, une enquête est en cours, pour de longs mois. Après dans l’année, ou l’année d’après, il y aura un procès….ils feront appel….ou pas…
    Finalement, comme pour guerini, joissains, tant d’autres, on aura un embryon de “peine” éventuelle en 2023, voire 2024….et je suis sûrement optimiste.
    C’est sûrement du cynisme de ma part, mais je ne me mettrai pas la rate au court bouillon pour ce genre d’escroquerie à la démocratie…… je me contente d’être informé et conforté dans l’idée que ces gens sont hors sol, parce qu’ils sont généralement impunis. Et ils continueront, la vie est belle !

    Signaler
    • MarsKaa MarsKaa

      Impunis, ils gardent leurs postes voire gravissent des échelons (député !!) Et les indemnités qui vont avec (grassement payés par l’argent public). Elle est pas belle la vie ?
      A quand des actions judiciaires rapides et des condamnations non seulement à de l’inéligibilité mais aussi à rembourser les indemnités indûment touchées ?
      Pollueur payeur ?
      Tricheur payeur !

      Signaler
  4. raph2110 raph2110

    Questions en cascade : se pourrait-il que l’élection à l’échelle de la mairie de secteur soit annulée ? Si oui et dans l’éventualité où il y aurait un changement de gouvernance avec le PM, quelle serait l’incidence sur la mairie centrale et comment seraient pris en compte au niveau de la métropole ces nouveaux grands électeurs ?
    Si la justice n’amène aucune réponse claire, alors il y a fort à parier que les citoyens à qui l’on demande au quotidien d’être exemplaires, n’affronteront plus la COVID en se rendant aux urnes. Puisque la justice française admet les jeux antidémocratiques en coulisses, quel intérêt ?

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire