À la région, une commission de déontologie à usage très interne

Bandeau
Bref
Julien Vinzent_
10 Juin 2016 4

Les cinq CV de hauts fonctionnaires, longuement lus en tribune, ont tout pour être irréprochables. Le président du conseil régional Christian Estrosi (LR) a installé ce jeudi la commission de déontologie promise pendant sa campagne et votée en janvier. “Nous devons nous montrer exemplaires (…) nous sommes prêts à rendre des comptes. C’est sans doute cela faire de la politique autrement : servir les électeurs et non s’en servir”, a-t-il claironné.

Rendre des comptes, mais à huis clos et sans crainte de sanction, ne serait-ce que médiatique. “Les travaux de la commission seront secrets, a précisé la déontologue Catherine Husson-Trochain. Nous ne sommes pas un tribunal, il s’agit d’une posture volontaire du conseil régional. Nous suivrons quand même si les préconisations ont été appliquées.” Interrogée sur l’idée de convier une association de lutte contre la corruption, elle l’écarte à ce stade. Ancien de la Cour des comptes, Jean-François Bernicot confirme cependant la possibilité de signaler des dossiers à la justice, à supposer que les élus livrent eux-mêmes des informations de cette nature…

Cette démarche de prévention des conflits d’intérêts – et ses limites – suit globalement celle du conseil de Paris, PACA étant la première des régions à l’imiter. Mais contrairement à la capitale, la publication de la déclaration d’intérêts et de patrimoine que devront remplir les élus ne se fera que “sur autorisation expresse” des intéressés. Quant au groupe Front national, seule opposition, qui a voté contre la mise en place de la commission, il pourrait même être dispensé de s’y plier…


A la une

L’opacité du méga contrat de l’eau de Marseille à nouveau critiquée
Pour sa première séance en tant que présidente de la métropole Aix-Marseille Provence, Martine Vassal (LR) a trouvé en tête de l'ordre du jour...
Accusé de construire sans autorisation, Ricciotti plaide le génie sans limite urbanistique
"Ce qui fait la renommée de tous mes projets, c’est leur dimension expérimentale". Rudy Ricciotti, Grand prix national de l’architecture en 2006, auteur du Pavillon...
À Marseille, l'”ancien monde” ne craint plus La République en marche
Poignées de main chaleureuses, cigarillo aux lèvres, petites blagues décontractées, Dominique Tian est ici chez lui et il entend bien le montrer. Vendredi 12...
Martine Vassal bricole un agenda environnemental à un milliard d’euros
Moins d'un mois. C'est le temps record qu'il aura fallu aux équipes de la métropole pour se greffer sur l'agenda environnemental du conseil départemental....
Les premiers arbres de La Plaine tombent malgré la résistance
La pluie tombe, les arbres aussi et certains manifestants pleurent en voyant les premiers tilleuls chuter dans un grand crac sinistre. Ils hurlent aussi...
Conflit d’intérêts à la tête de l’institut de recherche pour le développement
Charles Duchaine est de retour à Marseille. Pas le premier juge de l'affaire Guérini en personne, mais les contrôleurs de l'agence française anti-corruption (AFA)...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. VitroPhilVitroPhil

    Soyons exemplaire vivons caché !

    Signaler
  2. Electeur du 8eElecteur du 8e

    Le FN, tête haute et mains propres sur les affiches électorales, tambouille et “profitation” (joli mot créole sans équivalent en français métropolitain, mais bien parlant) dans la vraie vie.

    Signaler
  3. ManipuliteManipulite

    Un entre soi sans contradicteurs.
    Une commission alibi qui va surtout occuper des hauts fonctionnaires et magistrats retraités qui en profiteront pour passer le week end dans le sud.
    Cher pour pas grand chose.

    Signaler
  4. jacquesjacques

    Estrosi et déontologie, que voilà un bel oxymore!

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire