À la région, une commission de déontologie à usage très interne

Bandeau
Bref
Julien Vinzent_
10 Juin 2016 4

Les cinq CV de hauts fonctionnaires, longuement lus en tribune, ont tout pour être irréprochables. Le président du conseil régional Christian Estrosi (LR) a installé ce jeudi la commission de déontologie promise pendant sa campagne et votée en janvier. « Nous devons nous montrer exemplaires (…) nous sommes prêts à rendre des comptes. C’est sans doute cela faire de la politique autrement : servir les électeurs et non s’en servir », a-t-il claironné.

Rendre des comptes, mais à huis clos et sans crainte de sanction, ne serait-ce que médiatique. « Les travaux de la commission seront secrets, a précisé la déontologue Catherine Husson-Trochain. Nous ne sommes pas un tribunal, il s’agit d’une posture volontaire du conseil régional. Nous suivrons quand même si les préconisations ont été appliquées. » Interrogée sur l’idée de convier une association de lutte contre la corruption, elle l’écarte à ce stade. Ancien de la Cour des comptes, Jean-François Bernicot confirme cependant la possibilité de signaler des dossiers à la justice, à supposer que les élus livrent eux-mêmes des informations de cette nature…

Cette démarche de prévention des conflits d’intérêts – et ses limites – suit globalement celle du conseil de Paris, PACA étant la première des régions à l’imiter. Mais contrairement à la capitale, la publication de la déclaration d’intérêts et de patrimoine que devront remplir les élus ne se fera que « sur autorisation expresse » des intéressés. Quant au groupe Front national, seule opposition, qui a voté contre la mise en place de la commission, il pourrait même être dispensé de s’y plier…

4
commentaires

A la une

Le suicide d’un cadre de Lidl à Rousset résonne jusqu’à l’Assemblée...

C'était le 29 mai 2015. Yannick Sansonetti, 33 ans, était retrouvé mort, suicidé dans un atelier frigorifique des entrepôts Lidl situés à Rousset où...

Combat de coqs pour diriger la French Tech Aix Marseille

Un voyage aux États-Unis et des contrats plein les poches. Les entrepreneurs des 21 sociétés estampillées Aix-Marseille French tech (AMFT) sont encore un peu...

Treize espaces de lecture en danger, c’est la faute aux coupes...

Liquidation, tout doit disparaître. Il ne s'agit pas là d'une collection de la saison passée qu'on brade ou d'un commerce étranglé par les loyers,...

Des femmes journalistes de la Provence racontent leur « plafond de verre...

"Time's up !" C'est en reprenant le message de ralliement des actrices hollywoodiennes destinées à lutter contre le sexisme et le harcèlement dans le...

Qui pour diriger la RTM ?

Il a été nommé lorsque la communauté urbaine de Marseille était présidée par le socialiste Eugène Caselli, en 2008. Il a ensuite passé sans...

Le collège Rosa-Parks submergé par la violence ordinaire

Rafik n'est pas là pour illustrer quoi que ce soit, et pourtant, son attitude résume une atmosphère tendue. Le visage fermé, retenu par un...
  1. VitroPhil VitroPhil

    Soyons exemplaire vivons caché !

    Signaler
  2. Electeur du 8e Electeur du 8e

    Le FN, tête haute et mains propres sur les affiches électorales, tambouille et « profitation » (joli mot créole sans équivalent en français métropolitain, mais bien parlant) dans la vraie vie.

    Signaler
  3. Manipulite Manipulite

    Un entre soi sans contradicteurs.
    Une commission alibi qui va surtout occuper des hauts fonctionnaires et magistrats retraités qui en profiteront pour passer le week end dans le sud.
    Cher pour pas grand chose.

    Signaler
  4. jacques jacques

    Estrosi et déontologie, que voilà un bel oxymore!

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire