Le préfet écarte la contamination mais renforce le contrôle des aliments du golfe de Fos

Riposte
Bref
Benoît Gilles
14 Fév 2018 0

Après l’attaque, la riposte. L’État a fini par réagir à l’étude rendue publique ce lundi par l’association de défense et de protection du littoral du Golfe de Fos. Celle-ci faisait état de dépassement des normes autorisées sur un certain nombre de polluants retrouvés dans de la viande ovine, bovine, des œufs produits à proximité de la zone industrielle.

« Cette étude porte sur un territoire sensible, dont l’administration de l’État s’occupe depuis longtemps avec une forte préoccupation en terme de santé, défend le préfet de région Pierre Dartout. Cette préoccupation est abordée avec un équilibre entre la nécessité d’informer la population et de faire en sorte que les peurs ne montent pas. Cela ne veut pas dire que l’on cache des choses. Cela ne veut pas dire que l’on ne fait rien ».

Il met notamment en avant les 440 prélèvements effectués entre le 2009 et 2017 qui ne montre aucun dépassement des seuils réglementaires. Tout en fustigeant une méthodologie pas « scientifiquement assise », la préfecture indique que deux prélèvements de l’étude associative dépassent les « teneurs maximales réglementaires » et annonce des contrôles renforcés en 2018 « sur les denrées animales ou d’origine animal produites sur la zone du golfe de Fos ».

Actualisation le jeudi 15 février à 11 heures : suppression de la mention « 24 heures de silence » en début d’article. La préfecture a communiqué dès ce mardi et réagi par une conférence de presse ce mercredi.

0
commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire ou voir un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire