À Carry, la construction de logements sociaux fait toujours débat

Carence
Bref
le 22 Sep 2020
2

L’histoire dure depuis 2009. Alors qu’elle paye chaque année une amende de 380 000 euros pour non respect de son quota de construction de logements sociaux, au titre de la loi de Solidarité et renouvellement urbain (SRU), la commune de Carry-le-Rouet n’a toujours pas vu sortir de terre les logements du Régana. La contestation se poursuit autour de ce terrain qui appartient à l’un des deux plus gros propriétaires de la ville et où la mairie devait faire construire 50 logements sociaux. Après plusieurs retards consécutifs dus, entre autres, à des modification de permis, c’est cette fois-ci un contentieux déposé par sept riverains qui bloque le projet.

“Que Carry ait besoin de logements, sociaux comme privés, d’accord. Mais encore faut-il qu’ils ne soient pas source de nuisances pour les habitations existantes”, oppose dans La Provence l’un des requérants. Ces derniers mettent en avant à la fois le risque d’inondation et celui des incendies. Le nouveau maire (DVD) de la commune, René-Francis Carpentier, a indiqué pour sa part attendre les résultats d’expertises pour prendre une décision. Il se dit “ni favorable, ni contre ce projet”. Carry-le-Rouet fait partie depuis plusieurs années des communes dites carencées. Celles-ci ne construisent pas suffisamment de logements sociaux pour atteindre 25% des logements comme la loi le prévoit pour toute commune de plus de 5000 habitants.

Source : La Provence

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Brallaisse Brallaisse

    Le maire

    Signaler
  2. Brallaisse Brallaisse

    Le maire de Carry a des oursins dans les poches pour faire du social, en revanche il lâche 380000 euros pour satisfaire son électorat soucieux de ne pas croiser éventuellement des gens en Dacia, et veut ainsi asseoir sa réélection en flattant les médiocres. Médiocres aussi ces élus du pourtour marseillais tous LR et qui dirigent la métropole. Sans oublier mes amis communistes du Rove, les mêmes en rouge. Et ces gens là veulent indirectement gérer Marseille.
    Michèle quand tu reviens, fais nous exploser ce machin, c’est insupportable.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire