Voyage dans la Lune

Idée de sortie
Journal Ventilo
30 Nov 2018 0

First man de Damien Chazelle

Après une année riche en événements proposée par l’équipe du Gyptis, qui nous a permis de parcourir dix fois le tour de notre planète, le dernier cycle de l’année, « La tête dans les étoiles », nous entraîne désormais vers un imaginaire cinématographique lunaire et spatial.

Voilà près de cent vingt ans que le cinéma a la tête dans les étoiles. Les premiers pas d’esprits lunaires se confondent avec l’image iconique, chez Méliès, d’une lune devenue borgne par des spationautes conquérants, parfaite allégorie de ce qu’est le cinéma. Que le personnage baisse son regard chez Cronenberg sur les étoiles alignées du Walk of Fame d’Hollywood Boulevard ou qu’il lève les yeux chez Tarkovski sous l’immensité de la voute céleste, il est presque toujours question d’une vie que l’on imagine aussi brillante qu’un astre. Un film vise à l’envi la lune, même s’il finit par atterrir dans les étoiles, pour reprendre Oscar Wilde. Pour finir une année riche d’une programmation kaléidoscopique et résolument intense, l’équipe du cinéma le Gyptis de la Belle de Mai consacre sa dernière thématique de 2018, jusqu’à fin décembre, aux stars, déchues ou consacrées, aux pierrots lunaires dont les pieds ne touchent plus terre, aux distraits qui en oublient l’attraction terrestre, aux aventuriers de la conquête spatiale. Le cycle « La tête dans les étoiles » nous offre une fin d’année rêvée, propre à aborder la suivante sous les meilleurs auspices. À commencer par la sortie nationale du formidable Diamantino de Gabriel Abrantes et Daniel Schmidt, dont le héros, star incontestée du football, tombe soudainement de son piédestal, sa vie se transformant alors en odyssée initiatique quasi surréaliste. Dans un registre plus historique, le dernier opus de Damien Chazelle, First man – le premier homme sur la Lune, nous conte la vie de Neil Armstrong, entré dans l’histoire lors de son alunissage du 21 juillet 1969 — une séance unique qui sera précédée d’un rattrapage de La la land, immense succès du cinéaste franco-américain. Quant aux personnages lunaires, c’est à travers deux beaux opus, sortis récemment en salle, que leur voyage intérieur sera mis en valeur : En liberté ! de Pierre Salvadori et, surtout, Heureux comme Lazzaro de l’excellente réalisatrice italienne Alice Rohrwacher se rajoutent à cette planante programmation. Sans oublier le High life de Claire Denis, les séances consacrées aux stars musicales que sont Freddie Mercury et Chilly Gonzales dans, respectivement, Bohemian Rhapsody de Bryan Singer et Shut up and play the piano de Philipp Jedicke, ou les deux projections exceptionnelles accompagnées des cinéastes : Six portraits XL d’Alain Cavalier et Premières solitudes de Claire Simon.

Emmanuel Vigne

Cycle « La tête dans les étoiles » : jusqu’au 1/01/2019 au Cinéma Le Gyptis (136 rue Loubon, 3e). Rens. : 04 95 04 96 25 / www.lafriche.org

Le programme complet du cycle « La tête dans les étoiles » ici


Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire