Premier balcon

Idée de sortie
Journal Ventilo
3 Mai 2019 0

Grand Ensemble. Comme ces barres d’immeubles qui s’étendent à perte de vue dans les cités et banlieues de l’hexagone. Grand Ensemble, comme ces formations rassemblant une multitude de musiciens prêts à faire chavirer les cœurs des mélomanes. En grand et ensemble, comme la dernière création de Lieux Publics, flamboyant « dialogue entre un immeuble et un orchestre symphonique »

Photo : Adrien Bargin

“De ce qui se passe derrière les lourdes portes des appartements, on ne perçoit le plus souvent que ces échos éclatés, ces bribes, ces débris, ces esquisses, ces amorces, ces incidents ou accidents qui se déroulent dans ce que l’on appelle les “parties communes”, ces petits bruits feutrés que le tapis de laine rouge passé étouffe, ces embryons de vie communautaire qui s’arrêtent toujours aux paliers.” (Georges Perec, La Vie monde d’emploi)

Georges Perec l’a prouvé de façon remarquable avec La Vie mode d’emploi : il suffit parfois d’entrer dans un immeuble pour faire le tour du monde. Créé il y a deux ans par Pierre Sauvageot, directeur de Lieux Publics et compositeur inclassable, Grand Ensemble en fait une nouvelle — et brillante — démonstration. Confortablement installés dans des transats rouges faisant office de parterre d’opéra (pour les premiers arrivés) ou sur des tapis à même le sol, les spectateurs découvrent un puzzle sonore insolite que n’aurait pas renié l’écrivain oulipien.

Après une brève présentation historique de l’immeuble en question, une cinquantaine de musiciens de l’Orchestre Régional Avignon-Provence — et autant de Sophie la girafe, histoire de ponctuer quelques passages avec son couinement reconnaissable entre tous — se disséminent sur les balcons pour offrir, en acoustique, une partition contemporaine unique, répondant aux témoignages préalablement enregistrés des habitants et au foisonnement sonore de leur lieu de vie : bruits de pas dans l’escalier, vocalises sous la douche, portes qui claquent, chiens qui aboient et chats qui miaulent, télévisions qui ronronnent, radios qui chantonnent… Ici, un téléphone sonne, repris par des bassons… Là, les pleurs d’un nourrisson, prolongés par des violons lancinants… La foule écoute, commente en chuchotant, sourit ou rit, amusée et émue par cette « symphonie du vivre ensemble ».

“L’art est une attention. Il suffit d’être attentif aux autres, aux sons qui nous entourent, aux personnes que l’on croise, pour sortir de la banalité et aller vers le sensible. Et pour cela, la ville est un révélateur exceptionnel”, expliquait Pierre Sauvageot dans le magazine L’Art-vues en juin dernier. Grand Ensemble, qui interroge avec acuité la relation entre sphère intime et espace public, en est aussi le symbole éclatant.

CC

Grand Ensemble :
– le 5/05 dans le quartier de Jonquières (Martigues)
– le 12/05 à la Résidence Les Tilleuls (13e), dans le cadre du festival Les Musiques

Rens. : www.lieuxpublics.com/


Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire