Le temps qui court

Idée de sortie
Journal Ventilo
1 Fév 2019 0

Le festival Les Élancées souffle ses vingt bougies. Pour célébrer cet anniversaire, Anne Renault, directrice du « festival des arts du geste », a décidé de mettre la fête au cœur de sa programmation, en proposant un mélange de compagnies qui ont marqué la manifestation, des inédits issus de son compagnonnage avec certaines troupes locales, et de tout nouveaux spectacles palpitants qu’elle est allée dénicher aux quatre coins du monde. Avec 75 représentations données par 21 compagnies, venant de Colombie, Finlande, Espagne, Cambodge… qui vont se succéder sur l’ensemble du territoire Ouest Provence, il y aura de quoi satisfaire tous les publics.

Depuis vingt ans, Anne Renault, la directrice du festival des Élancées, a fait de ce festival un rendez-vous incontournable du cirque et de la danse. Vingt ans d’émotions partagées, cela se fête en grand ! La programmation exceptionnelle de cette édition 2019 en atteste : Yoann Bourgeois, le Cirque Éloize, Hervé Koubi, le Cirque Trottola, Galapiat Cirque, la compagnie Jérôme Thomas, la compagnie Raoul Lambert, la compagnie Pernette, Aracaladanza, le Phare Circus, le Coletivo Na Esquina, la compagnie Sylex / Sylvie Balestra, La Scie du Bourgeon, la compagnie Chute Libre, Zirkus Morsa, la compagnie Aléas, la compagnie Itinérrances…

Le festival des arts du geste

Débuté en 1999 au Théâtre d’Istres, scène déjà réputée pour sa programmation en danse contemporaine, le festival se lance à la découverte de nouveaux territoires et de formes innovantes du spectacle vivant, à la croisée de plusieurs disciplines. Pour cet anniversaire, Anne Renault privilégie les compagnies avec lesquelles elle entretient de belles fidélités. Elle a, par exemple, donné carte blanche à Christine Fricker de la compagnie Itinérrances, directrice du Pôle 164 à Marseille. Depuis pratiquement le début des Élancées, elles imaginent ensemble de nouveaux projets participatifs qui se sont joués dans des lieux très variés. Christine Fricker dirige, tout comme l’ont fait Josette Baïz ou Thierry Thieû Niang, des ateliers de recherches chorégraphiques en milieu scolaire ou auprès d’amateurs de la région d’Istres.

En 2018, elle a mis en scène le spectacle Signatures, un témoignage en mouvement des vingt ans du festival, interprété par un groupe intergénérationnel d’amateurs. Elle revient pour cette édition 2019 avec Dédicaces, qui reconduit cette formule avec les élèves d’une classe de l’école élémentaire de Grans. Les projets participatifs sont un de nombreux axes essentiels des Élancées, qui s’articule autour de l’accueil de tous les publics. Ainsi, quarante représentations en temps scolaire sur six communes auront lieu en février, avec l’intervention d’artistes auprès des enfants et des jeunes.

Côté spectacles, on peut s’attendre à des petites perles. À commencer par Campana du Cirque Trottola, ou la rencontre étonnante entre Titoune, Bonaventure Gacon, leurs musiciens et le grandiose, celui d’une cloche magistrale : ici, le burlesque tragi-comique tutoie la poésie sur un air de douce mélancolie swing. Dans Mad in Finland, sept circassiennes finlandaises font exploser les clichés sur leur pays natal dans un bouquet d’énergie explosive. L’Or blanc du Phare Circus est celui du riz du Cambodge, poétiquement mis en scène par de jeunes circassiens issus de quartiers défavorisés. Un cirque à dimension sociale qu’Anne Renault a toujours mis à l’honneur.

Le fameux magicien Thierry Collet, qui a fait ses premiers pas dans la région aux Élancées, sera présent avec le nouveau spectacle de Nathalie Pernette, Les Ombres blanches, sur lequel il a porté un regard complice et dans lequel la chorégraphe poursuit son exploration de l’étrange, entre apparitions brumeuses et esprits farceurs. Yoann Bourgeois sera également à l’affiche avec Scala, sa nouvelle pièce radicale autour de « l’homme catastrophe ».

Les Élancées prennent la pose

Deux regards portés sur les vingt ans du festival vont se dévoiler par le biais de deux expositions photographiques. L’exposition Fragile équilibre de Patrice Leïva, photographe officiel de Scènes & Cinés, nous invite à une plongée en images dans le festival. Des arrêts sur image dans des paysages en mouvement où danseurs et circassiens testent leurs relations à l’espace et à la lumière (vernissage le 4 février à 18h au Théâtre de l’Olivier à Istres).
Le Théâtre de Fos accueille quant à lui Jean Barak, cet incontournable pèlerin de l’image qui sillonne les scènes de la région en y apportant l’illumination de son regard amoureux de la beauté du geste. L’exposition à Fos-sur-Mer retrace son travail sur la danse (Carolyn Carlson, Frédéric Flamand, Thierry Malandain, Marie-Claude Pietragalla…).

Pour finir, laissons la parole à Anne Renault : « Le chemin parcouru tout au long de ces vingt et unes éditions témoigne que l’utopie que j’avais imaginée est bien devenue une réalité qui perdure dans le temps. Des centaines d’artistes se sont croisés, mêlant leurs créations, nous offrant leurs regards sur le monde, leurs prises de risque. Des milliers d’enfants ont dansé et danseront encore tout au long des prochaines éditions, découvrant par le geste une nouvelle manière de se dire, de se penser et d’être. Les théâtres, les chapiteaux sont des espaces de pensée, de réflexion, de sens critique, d’émotion, de partage. Tout se fait sous nos yeux, tout se joue devant nous dans l’inconnu de la représentation. C’est la quintessence de l’humain dans sa générosité, le risque pris par l’acrobate devant nos yeux ébahis… »

Avec vingt ans d’existence, les Élancées vit bien le bel âge de tous les possibles.

Marie Anezin

Les Élancées : du 1er au 10/02 dans les salles du réseau Scènes & Cinés. Le programme complet sur Ventilo.

Journal Ventilo
Bi-mensuel culturel gratuit, partenaire de Marsactu.


Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire