Le cinéma, c’est de la balle

Idée de sortie
Journal Ventilo
14 Juin 2019 0

Alors que la Coupe du Monde féminine bat son plein et rebat les cartes d’une représentation du football jusqu’ici exclusivement masculine, le Videodrome 2 nous propose d’ouvrir les regards, via le cinéma, sur ce sport devenu mythologie contemporaine.

Coup de tête, Jean-Jacques Annaud

À l’instar du théâtre, la représentation du spectacle footballistique au cinéma s’est souvent heurtée aux questions de la mise en scène, du hic et nunc, voire du religieux : Pier Paolo Pasolini lui-même soulignait que le football était devenu la dernière représentation sacrée, qui avait su remplacer le théâtre, le spectacle vivant, contrairement au cinéma. Il évoquait également le (ou les) langage(s) du football comme un ensemble de combinaisons infinies qui en déterminaient les phonèmes, mais tous différents, à l’image du cinéma, définis comme hapax.

Là se situe la dichotomie de la représentation de ce sport à l’écran : un langage à la structure unique s’empare d’un autre langage pour le faire exister autrement. Au-delà d’une approche sémiologique, la représentation sociologique est au cœur de nombreuses analyses sur le football, a fortiori en pleine période de Coupe du Monde féminine.

Autant de thématiques qui seront développées par la dynamique salle du Cours Julien lors de son cycle « D’abord la chaussette gauche », pour une programmation kaléidoscopique qui approfondira toute la fascination, mêlée parfois de répulsion, que le ballon rond suscite. La thématique s’ouvre par les séances de deux films à découvrir absolument : Yasmina de Claire Cahen et Ali Esmili, et 17 de Widad Shafakoj, qui explorent les liens passionnels mais socialement complexes qu’entretiennent de jeunes filles vis-à-vis du football. Deux opus qui entrent bien évidemment en résonnance avec l’actualité de la Coupe du Monde. Suivront les projections des films Les Arbitres d’Yves Hinant, Éric Cardot et Delphine Lehericey, l’incontournable Coup de tête de Jean-Jacques Annaud, une petite perle de Jacques Tati, Forza Bastia 78, l’île en fête, tourné en Corse par le grand cinéaste en 1978, À jamais les premiers de Gilles Perez et Gilles Rof (également réalisateurs de l’excellent Les Rebelles du foot), qui revient sur les années de gloire de l’Olympique de Marseille, ou la séance gratuite, en plein air, de Fussball Wie Noch Nie d’Hellmuth Costard. Une mise en abîme qui offre (enfin !) un regard autre et intelligent sur un sport qui a su tout autant mêler la ferveur populaire et passionner les plus grands intellectuels, d’Antonio Gramsci à Albert Camus.

Emmanuel Vigne

Cycle « D’abord la chaussette gauche » : du 18 au 23/06 au Vidéodrome 2 (49 cours Julien, 6e).

Rens. : 04 91 42 75 41 / www.videodrome2.fr

Le programme complet du cycle « D’abord la chaussette gauche » ici


Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire