Hors circuits

Idée de sortie
Journal Ventilo
26 Oct 2018 0

http://www.festivalmuff.com/

Le MUFF, Marseille Underground Film and Music Festival, revient pour la troisième année au sein de quatre lieux incontournables de la cité phocéenne, afin de nous offrir une programmation cinématographique et musicale hors normes, dans tous les sens du terme. Un voyage aux confins de l’expérimentation artistique qui secoue enfin le ronron ambiant.

Nous l’évoquons souvent dans ces colonnes, la création cinématographique, sous toutes ses formes, ne se limite nullement — loin s’en faut — aux seuls films sélectionnés par l’industrie dominante, dont les salles hexagonales se font seules l’écho : il existe de par le monde une immense production parallèle, riche, vivante, étrange et passionnante, où les langages cinématographiques continuent de (se) réinventer, qui ne trouvent pourtant comme voie de diffusion que les chemins des festivals ou autres lieux alternatifs. Qu’importe, ces films existent bel et bien, et c’est sans cesse un réel plaisir de découvrir ces œuvres qui ne finissent pas de jurer face à l’atonie générale.

Les plus radicales d’entre elles se retrouvent chaque année, depuis trois éditions, au sein de la programmation du MUFF, le Marseille Underground Film and Music Festival qui, au Videodrome 2, à l’Embobineuse, à La Baleine et à Data, nous ouvriront les portes d’un mélange animé du bizarre, du poétique, du pornographique, du romantique, du laid ou de l’occulte de l’image en mouvement. Soit le travail de plus d’une vingtaine de cinéastes internationaux, scandé par de nombreux concerts ou performances, à l’instar d’Yves-Marie Mahé pour Le Rock expérimental des Instants Chavirés, la carte blanche à la London Community Video Archive ou l’érotisme expérimental de Barbara Hammer.

Suivront pêle-mêle Terror Nullius de Soda_Jerk, fable politique vengeresse offrant une mythologie non écrite du nationalisme australien, en première française, un focus sur l’incroyable cinéaste soudanais Gadalla Gubara (avec Tajouj et Les Misérables), les détournements vidéos du Canadien Dominic Gagnon ou le pornographique Queen Bee Empire de Samuel Shanahoy. Sans omettre l’hypnotique Kuso de Steve Ellison, aka Flying Lotus, ou la sélection de courts-métrages concoctée par le MUFF. Au rayon musical et propositions performatives, citons l’artiste Susu Laroche, Chicaloyoh, la musicienne Meryll Ampe, Bed Dataries ou l’expérimentation sonique d’Alos. Nul doute que le choc de ces rendez-vous transformera à jamais votre rapport au son et à l’image.

Emmanuel Vigne

MUFF – Marseille Underground Film & Music Festival : du 24 au 28/10 à Marseille. Voir leur site.


Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire