Des livres et la parole

Idée de sortie
Journal Ventilo
24 Mai 2019 0

Festival littéraire porté par l’association Des livres comme des idées, Oh les beaux jours ! démarre fin mai sa croisière des mots à Marseille avec des escales musicales, théâtrales, dessinées, économiques et scientifiques. Une manière astucieuse d’attirer un public large.

Valérie Manteau © Bruno Levy

Avec le lancement du Plan de développement de la lecture publique en décembre 2015, le constat était fait, pour Marseille, d’un retard en termes de nombre de bibliothèques et d’un manque de coordination des actions autour du livre. L’association Des livres comme des idées, co-dirigée par la libraire Nadia Champesme et l’éditrice Fabienne Pavia, séduit alors les institutions locales avec « un projet ambitieux donnant un temps de visibilité fort à la littérature, pour la faire découvrir autrement, à travers un festival et un maillage territorial avec des actions sur le terrain toute l’année. »

Mais comment attirer un public large vers le livre et la littérature sans injonction politique ou académique ? Et comment démontrer un intérêt et une richesse pour tous quel que soit son âge, son statut, ou son métier, tant il est vrai que « le terme de littérature peut faire peur » ?

Des livres comme des idées fait le pari des frictions vers d’autres disciplines, artistiques ou pas. Car si les classiques séances de signature sont au rendez-vous, l’association nous amène astucieusement, par des chemins de traverse, à notre insu parfois, vers la littérature. Ce qui peut passer par un genre traversant les générations, comme la bande dessinée, mais surtout par des dialogues interdisciplinaires, à l’instar de cette rencontre entre le philosophe des sciences Baptiste Morizot et l’écrivain Vincent Message. La forme avec laquelle les genres se rencontrent se révèle également variée, entre ateliers, rencontres, lectures musicales, entretiens, conférences, spectacles, et lectures publiques.
Derrière la surprise pointe donc la curiosité.

Difficile de résumer un événement qui compte 96 invités pour 62 rencontres, lectures et ateliers, et qui ne s’arrête pas aux six jours du festival avec des actions culturelles menées toute l’année. Alors abandonnons tout effort de dissertation ou de commentaire composé pour oser la synthèse grâce aux clés fournies par les deux directrices du festival. En cela, l’élaboration de la programmation est un guide plus qu’utile.

Sitôt l’édition précédente achevée, nos deux expertes définissent des envies et des évidences à partir de coups de cœur, d’une actualité inspirante et de conseils avisés de leurs réseaux. Peu à peu, le recul sur ces choix étoilés permet de tracer des constellations de thématiques. Les relais institutionnels de quartier et une équipe associative de près de quarante personnes se mettent alors en ordre de marche pour cet exercice astronomique. Un travail en amont conséquent, donc, d’autant que les invités sont associés à la forme de leur intervention, partant du constat d’un intérêt croissant des auteurs pour des évènements mixant les genres. En somme, une organisation innovante qui répond au moteur des écrivains : la créativité.

Cette année, huit thématiques ont été ainsi créées. Tout d’abord, les mots seront incarnés par des figures emblématiques. Ici, nul besoin de veilleuse pour éclairer des auteurs contemporains avec les Beaux Jours d’Enki Bilal, Maryse Condé, Stefano Massini et Alice Zeniter. Ces artistes nous feront voyager entre leurs origines (serbe, guadeloupéenne, italienne…) et entre les genres artistiques. Parce que notre passé construit notre présent, qui l’éclaire ensuite sous un nouveau jour, la richesse du patrimoine littéraire n’est pas pour autant oubliée avec Louons maintenant les grands auteurs et, notamment, cette traduction inédite d’Edgar Allan Poe signée Christian Garcin et Thierry Gillybœuf, plus de 160 ans après celle de Baudelaire.

Outre ces passerelles entre auteurs d’hier et d’aujourd’hui, d’autres thématiques confirment le voyage comme un important fil conducteur de cette édition. C’est sa dimension temporelle qui sera surtout explorée avec Traversées et Je viens d’ici. Dans la première, les souvenirs familiaux réels de Léonor de Récondo alterneront avec ceux, plus fictionnels, de Véronique Ovaldé. Dans la seconde, nous serons ramenés à des passés ruraux (le Montana de Pete Fromm et le Cantal de Marie-Hélène Lafon) ou plus urbains (les villes d’exil de Mehdi Charef et Kamel Khélif).

Dans cette programmation, le dialogue traverse aussi plusieurs des thématiques. L’échange s’instaurera entre artistes qui se respectent (Daniel Pennac et Silvia Avallone) et peuvent collaborer ensemble (Nicolas Mathieu avec le chanteur-compositeur Florent Marchet) avec Connivences, et entre disciplines Quand les sciences dialoguent avec la littérature. Ici, des ponts se tissent entre réel et fiction, tel ce dialogue entre l’anthropobiologie et la science-fiction avec, respectivement, Judith Nicogossian et Alain Damasio.

Enfin, ces Beaux Jours nous rappellent que l’écriture et l’édition sont des actes d’engagement. Avec Continuons le combat, certains écrivent en se battant pour que le monde connaisse des tragédies humaines à portée de plume (Cécile Hennion), et d’autres pour l’amour avec plus (Lisa Ginzburg et Valérie Manteau) ou moins (Fabcaro) de sérieux, quand ce n’est pas pour dénoncer des dérives du progrès (Alain Damasio). La Belle jeunesse milite quant à elle pour que le flambeau de la littérature soit repris par des auteurs en devenir avec le résultat du concours littéraire au collège, et par de futurs éditeurs sous l’encadrement de Benoît Virot.

Autant de propositions qui permettent d’affirmer que la littérature a décidément de beaux jours devant elle…

Guillaume Arias

Oh les beaux jours ! : du 28/05 au 2/ à Marseille. Rens. : http://ohlesbeauxjours.fr/

Le programme complet du festival Oh les beaux jours ici
https://www.journalventilo.fr/?s=beaux+jours


Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire