Déracinement et mépris souverain

Billet de blog
le 23 Jan 2019
0

Le petit Séminaire est bien connu des Marseillais, c’est un quartier à la limite des 12e et 13e arrondissement. Situé au pied de Beaumont et St Julien, le nouvel El Dorado des promoteurs pour les plus riches de notre ville, cette cité est typique du top de l’habitat dégradé marseillais et de cette logique du “pourrissement” érigée en politique de la ville made in Marseille pour les quartiers populaires. Entré en fonction le 25 Juillet 2018, en tant que directeur général d’HMP, Mr GIL a opté pour un mode de communication pour le moins original. Le 21 novembre 2018, il a, en effet, annoncé à une partie des habitants du Petit séminaire la démolition de la cité, et ce dans la rue. Décision qui a été votée dans un second temps lors du conseil d’Administration d’HMP du 21 décembre 2018. Il n’échappera à personne que Marseille vit une période “compliquée” et que la question du logement et du relogement est hautement sensible. Il n’échappera, non plus, à personne la date du CA, bien enfoui au cœur des “fêtes » et dont le bruit est largement couvert par les tribulations locales et nationales. Mais là n’est pas l’essentiel.

La forme et le fond sont toujours liés et il faut beaucoup de distance pour ne pas dire de mépris pour vaguement annoncer aux habitants de ce petit quartier, que celui-ci va être détruit et qu’ils devront de gré ou de force répondre aux 3 propositions d’usage (toujours dans des quartiers qui concentrent de grandes difficultés) s’ils ne veulent pas se retrouver à la rue après des décennies de conditions de vie inacceptables dans des logements et un environnement d’insalubrité inhumain. HMP agit avec la force d’inertie du Bulldozer, à l’heure où les marseillais dénoncent la gestion “par l’effondrement provoqué ” de leur habitat et où les français demandent un minimum de concertation et de respect. Concertation, c’est le mot clé ! Parce que c’est une obligation faîte aux bailleurs ! Il n’y a pas à y couper ! Rien ne peut être fait si les locataires n’ont pas été concertés. Et les mots sont importants, concerter ne veut pas simplement dire informer. Il faut discuter avec les habitants, expliquer la situation, proposer des options et choisir AVEC les habitants la solution ou le compromis le plus juste. En un mot, il faut introduire de manière proactive les locataires dans le processus décisionnel !

Si cette concertation avait eu lieu, HMP aurait peut-être compris à quel point les habitants du petit séminaire sont attachés à leur quartier, au mode de vie et à la Culture que plusieurs générations de familles ont construite sur ce territoire. Car oui, les habitants du petit séminaire n’acceptent pas cette décision arbitraire qui ignore purement et simplement les lois de la république des droits de l’homme alors même que les discussions informelles et les projets qui ont vaguement filtrés promettaient une réhabilitation ou une démolition/reconstruction avec relogement des familles sur site ! Cette annonce brutale et la violence des pressions qui sont faites sur les locataires pour choisir rapidement un relogement poussent au désespoir de nombreux habitants dont la santé physique et mentale est grandement fragilisée.

Nous parlons de culture, parce que ce quartier est un petit village et que HMP ne veut pas tenir compte du trésor sociologique qu’il constitue et s’en servir d’exemple. Les familles majoritairement gitanes, maghrébine et comoriennes ont élaboré dans le temps, dans la fraternité et la solidarité un modèle de vie sociale, de tolérance et de partage ! Les habitants parlent de la relation organique qui les lient à cet endroit, l’histoire des familles, l’histoire des joies et des peines partagées. Ils savent que le quartier doit être réhabilité parce qu’eux aussi aspirent à un habitat digne. Mais qui est responsable de la dégradation de ce quartier par le manque d’entretien et la politique du dédain ? Le collectif d’habitants du Petit Séminaire fait actuellement tourner une pétition dans le quartier. Celle-ci demande le maintien des familles sur le site et la réhabilitation du quartier ! Le Collectif et ses soutiens sont déterminés à faire valoir le droit des habitants à être traités dans la dignité et le respect ! Des actions sont en préparation et la mobilisation s’organise ! Les quartiers populaires ne sont pas des zones de non droit !

Le Petit Séminaire VIVRA !

Collectif des Habitants du Petit Séminaire

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire