Demandons la transparence sur les aides aux médias des collectivités locales

Blog de l'équipe
le 17 Nov 2021
19

Lundi 25 octobre dernier, Karine Le Marchand vient de renoncer à sa subvention et la région se décide à rappeler un journaliste de Marsactu pour apporter les premières réponses de la collectivité après plusieurs jours de relance. Quand nous abordons la question de la rémunération du poste d’ambassadrice offert à l’animatrice, il nous est répondu que cela entre dans un “plan média”. Soit, mais de combien ? Pas de réponse. “On ne communique pas sur les montants de nos plans médias”, assure-t-on. Nos relances sur le caractère public de ces dépenses n’y feront rien, les questions d’une consœur de 20 Minutes non plus. Impossible de connaître la somme ainsi dépensée pour s’attacher l’image de l’animatrice télé. 

Cette réponse nous semble indigne d’une démocratie. Et pourtant, elle n’est pas l’apanage de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. C’est pourquoi dans la foulée d’une tribune des médias indépendants et du Spiil, le syndicat de la presse indépendante en ligne auquel Marsactu adhère, nous avons décidé de lancer un appel public à la transparence. À l’époque où la confiance dans les médias est de moins en moins forte, au moment où se brouille la distinction entre information et communication, à l’heure où des collectifs citoyens appellent à une ouverture accrue des données publiques, il nous semble normal et sain que les collectivités locales annoncent clairement leurs relations financières avec les médias. Lorsqu’une somme d’argent public est versée à un journal, une radio, un site internet, etc, nous estimons que cette information doit être accessible.

C’est pourquoi nous avons écrit à la région, au département, à la métropole, ainsi qu’à six villes des Bouches-du-Rhône (Marseille, Aix, Aubagne, Salon, Istres, Martigues) afin qu’elles clarifient leurs “plans média” et fassent la transparence sur leurs apports financiers de toute sorte aux titres de presse, dont les annonces légales (marchés publics, annonces d’enquêtes publiques, etc.). Nous avons également écrit à la préfecture des Bouches-du-Rhône, qui commande régulièrement des annonces légales. Nous vous invitons à faire de même.

Depuis trop longtemps, les aides aux médias sont distribuées à la discrétion des exécutifs des collectivités. Bien souvent, il s’agit moins d’encourager le pluralisme médiatique que de s’acheter la bienveillance des patrons de presse. Pour ces raisons, la société éditrice de Marsactu a choisi dès sa création de renoncer aux aides de toutes sortes des collectivités locales et à la publicité. 

Soyons clairs :  nous ne pensons pas que le secteur de la presse ne mérite pas d’être accompagné. À nos yeux, l’enjeu d’un espace médiatique pluriel, riche de sa diversité, devrait être partagé et soutenu par les citoyens. En revanche, ceux-ci sont en droit de savoir selon quels critères sont choisis les relais de communication et à quelle hauteur s’inscrivent les interventions des collectivités.

Voici le mail envoyé ce jour et que nous invitons à faire suivre aux décideurs publics :

Madame, Monsieur, 

Nous vous écrivons aujourd’hui dans le cadre d’une démarche auprès des principales collectivités des Bouches-du-Rhône. Alors que la défiance envers la presse grandit, il nous semble nécessaire d’offrir aux citoyens une transparence sur l’argent public versé aux médias comme elle existe à l’échelon national. Aussi, nous aimerions connaître la nature et le montant de vos partenariats avec des médias et les critères qui ont conduit à la sélection de ceux-ci. Cela concerne par titre/groupe médiatique les insertions publicitaires (incluant les publi-reportages), les annonces légales, les partenariats dans le cadre d’événements conduits par le titre de presse et, plus généralement, toute relation financière.

Nous espérons pouvoir compter sur votre transparence et vous prions de croire à la sincérité de notre démarche. 

Bien cordialement,

Voici les principaux formulaires de contact :

Préfecture des Bouches-du-Rhône

Région Provence-Alpes-Côte d’Azur

Département des Bouches-du-Rhône

Métropole Aix-Marseille Provence

Ville de Marseille

Ville d’Aix-en-Provence

Ville d’Aubagne

Ville de Martigues

Ville de Salon-de-Provnece

+++

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. barbapapa barbapapa

    Les chiffres des paiements de la Métropole et du Départements aux médias sont colossaux, et quand Madame va les publier, elle va le faire !? on comprendra pourquoi la Provence en a fait des caisses pendant la campagne municipale, et pourquoi la Marseillaise a roulé pour Vassal pendant cette même campagne !

    Signaler
    • ruedelapaixmarcelpaul ruedelapaixmarcelpaul

      La Marseillaise a roulé pour Vassal ? Elle est bien bonne celle-là

      Signaler
    • barbapapa barbapapa

      Vous pouvez lire et relire tous les articles politiques du journal pendant la campagne, vous serez édifié !

      Signaler
    • julijo julijo

      moi, je les ai lu souvent, et non, trois fois non !! la marseillaise ne roulait pas pour vassal.
      j ai trouvé que le soutien au PM était parfois tiédasse, mais je n’ai rien vu “pour” vassal.

      Signaler
  2. jemamo13 jemamo13

    On attends les chiffres pour Maritima avec impatience.

    Signaler
  3. Manipulite Manipulite

    Le lien de l’appel à la 1ère page ne s’ouvre pas.

    Signaler
    • LN LN

      Je confirme

      Signaler
    • Violette Artaud Violette Artaud

      Bonjour, nous sommes en train de corriger ça, merci de nous l’avoir signalé.

      Signaler
  4. Piou Piou

    Pour ceux que ça intéresse, quand on tape “journaliste” dans le moteur de recherche des délibérations de, par exemple, la Région, on a un aperçu de quelques uns des médias et journalistes (et autres copains) qui ont mangé à la cantine du contribuable, à des occasions pas déplaisantes (ma préférée: la délégation au Costa Rica, 59k€ au total pour une vingtaine de personnes dont 2 journalistes, délib 19-236).

    Signaler
    • Brallaisse Brallaisse

      Un voyage d’étude primordial pour les zėlus et la région.
      Les Maldives sont bien aussi, en revanche Tchernobyl ne semble pas avoir les faveurs de nos zelites locales.

      Signaler
  5. Neomarseillais Neomarseillais

    Bravo et merci pour cette initiative légitime et courageuse qui justifie une nouvelle fois le bien fondé éditorial de Marsactu ainsi que votre mode de financement. Ne lâchez rien !!

    Signaler
  6. julijo julijo

    merci pour l’aide à l’envoi !! très simple grâce à vos liens.
    mission accomplie très volontiers !

    Signaler
  7. L.D. L.D.

    Bonjour encore un grand bravo pour votre initiative qui va certainement contrarier qq décideurs pas forcément amateurs de transparence. Les lecteurs apprécieront.

    Signaler
  8. Forza Forza

    Faut écrire deux fois à Martine ou une seule ça suffit ? :p

    Signaler
  9. Lecteur Electeur Lecteur Electeur

    Une pétions ensuite transmise à ces “autorités” ferait sans doute beaucoup plus de signatures.

    Signaler
    • Forza Forza

      Je me suis posé comme vous la question mais sur ce genre de sujet c’est peut-être pas mal qu’il ne s’agisse justement pas d’une signature, ou plutôt d’un clic, mais d’une démarche qui dit que ceux qui la font sont vraiment motivés… et pas prêts à lâcher l’affaire. Et autant je nous vois mal passer la barre des 100 000 signatures, autant ces petits mots doux bien ciblés pourraient-ils à tout le moins en faire réfléchir certains avant de… signer.

      Signaler
  10. petitvelo petitvelo

    Mission accomplie ! C’est là qu’on voit toutes les collectivités qui rendent le choix Monsieur / Madame obligatoire, mêle celles qu’on pourrait penser plus ouvertes au “non-genrage” … et aussi qu’à Aix il y a un service “culture” et un service “culture provençale”, comme quoi la seconde n’est plus vraiment de la culture :o)

    Signaler
    • Forza Forza

      Effectivement cette initiative de Marsactu renvoie des informations intéressantes au-delà du sujet même. Je me suis plutôt focalisée sur le type de renseignements qui étaient * obligatoires et sur les accusés de réception et à ce stade je dirais : “balle au centre”.

      Signaler
  11. Alain M Alain M

    C’est fait.
    Bravo pour l’initiative.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire