Des collectifs appellent les élus municipaux et métropolitains à plus de transparence

promesse
Bref
le 6 Nov 2021
3
Les pouvoirs publics souhaitent racheter les immeubles du haut de la rue pour prendre en main la rénovation. (Photo JV)

Les pouvoirs publics souhaitent racheter les immeubles du haut de la rue pour prendre en main la rénovation. (Photo JV)

Dans un texte paru ce samedi 6 novembre dans les colonnes de La Provence, le collectif des écoles de Marseille et celui du 5-Novembre demandent aux élus de la Ville et de la métropole de faire preuve de plus de transparence dans l’exercice de leurs mandats. “C’était d’ailleurs une promesse de campagne de la nouvelle municipalité, qui s’est dotée entre autres d’un élu à l’open-data, mais où en est l’application?”, interpellent ses auteurs.

Cette tribune prône notamment “le respect du code des relations entre l’administration et le public” et “la communication des documents administratifs” lorsque ceux-ci sont réclamés par un administré, comme il est en droit de le faire auprès de la Commission des accès aux documents administratifs (CADA). Trop de demandes sont restées lettres mortes, dénoncent les collectifs, or “il ne peut pas y avoir de confiance sans transparence”, disent-ils encore.

Source : La Provence
+++

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Patafanari Patafanari

    Au contraire. Plus de présence et moins de transparence. Alimentation générale, libre service, payés à rien foutre.

    Signaler
  2. Brallaisse Brallaisse

    Bien sûr ils vont le faire,mais n’oubliez jamais qu’après les Grecs Marseille a été Romaine et cela a laissé des traces dans les mentalités locales.
    Ainsi nous avons nombres de descendants de Caius Joligibus dont la philosophie de vie ressemble étrangement à celle de nos zéros locaux :”Ben, j’ai fini la première moitié de la première dalle. Je souffle un peu, je finis la deuxième moitié de la première dalle, je souffle un peu, je passe à la première moitié de la deuxième, je souf…» (Le bouclier arverne, page 24)
    Voyez-vous ce n’est qu’une question de temps, comme pour tout le reste ici.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire