Bien en Place

Idée de sortie
Journal Ventilo
21 Déc 2018 0

La Place République

C’est dans des locaux désertés que l’on fait les spots éphémères les plus populaires… Inaugurée début décembre, La Place – République accueille les Marseillais dans son écrin joliment réinventé. Brocante vintage, café et bar ambiancé… En cette période agitée, les possibilités de se gâter « local », de se sustenter royal ou de s’arroser le moral sont ici toutes validées.

Chiner. La Place, ce sont plusieurs espaces à déflorer. Plusieurs collectifs et enseignes de la cité qui jouent à la famille recomposée. Une fois franchie l’entrée, la Boutique d’été du Mucem (devenue pour l’occasion Un noël au soleil) vient immédiatement nous charmer avec sa sélection lumineuse de produits 100 % locaux/frenchy. Ce sont les incontournables du shop — déjà réputé ! — que nous venons ici retrouver : bières La Minotte, Cafés DEEP, chocolats La Baleine à Cabosse, marinières stylées, « bonnes mères » pop et acidulées (on en mangerait !), bougies aux senteurs familières, jeux de boules pour crâner/tirer/pointer sur les graviers… Un artisanat réjouissant, accessible et bien pensé. À quelques pas de là, gloire au mobilier rétro-baroque ! Cet espace dédié aux flâneurs avertis est un agencement bouillonnant et coloré, un concentré de pièces rares chargées d’histoire, de sapes décalées et griffées… L’occasion pour les fidèles et amateurs intéressés de (re)découvrir l’univers de la décoratrice Missmu et l’anticonformisme de son show-room 50’s à souhait. Quid de notre wish list anticipée ? Des globes terrestres redesignés, de vieux combinés téléphoniques à collectionner, du formica en veux-tu en voilà, des fauteuils en osier, des plantes grasses, des tapis moelleux et des vases somptueux… Bienvenue dans un univers purement sophistiqué et qui ne flirte jamais avec le prétentieux ou le surestimé.

Déguster. Côté carte, La Place propose une régalade quotidienne imaginée en collaboration avec le restaurant Lorette (repaire éphémère du Panier que l’on avait adoré cet été) et plusieurs chefs passionnés. Tout est à tester, comme le risotto poulet-potiron ou la tarte sucrée pomme-chocolat… Des plats gourmands qui contentent tous les estomacs. Pour les inconditionnels de saveurs iodées, les coquillages (huîtres, bulots, crevettes…) n’ont pas été oubliés. Les bruncheurs du dimanche ont aussi leur part du gâteau : le prochain rendez-vous sera créole… aussi bien côté playlist que gastronomie. On dit oui !
Et si l’on souhaite s’humecter le gosier ? On commande des boissons chaudes bienvenues, mais aussi du Lillet (un phénomène de bar de plus en plus répandu) ou des vins bio et naturels. C’est gouleyant et même déculpabilisant. L’ensemble du coin restauration est le fruit d’une véritable scénographie, d’une installation en mouvement qui fait la part belle à la grandeur des fresques religieuses, à la hauteur d’un DJ rassembleur, au talent d’un artiste — Puce, enfant du sud — venu orner les murs de ses réinterprétations caustiques :

Nicholson qui se gausse, l’Amérique de Mickey, des cowboys et des légendes cinématographiques surannées, Coco Chanel rendue muette par un bandana « badass », un chien presque transgenre qui nous provoque d’un cinq majeur bien efficace. Autre originalité : tout le mobilier utilisé pour le confort des clients est à vendre… Entre deux gorgées de café latte, une bonne affaire est vite arrivée.

Festoyer. Trinquer et pouvoir se déhancher reste LA combinaison des soirées de renom. Estimons-nous chanceux, le collectif des Jardins Suspendus a eu la brillante idée d’investir La Place pour mieux nous secouer. Au sous-sol, les bourlingueurs se laissent euphoriser par des cocktails bien dosés dans un décor parallèle, devenu presque secret et gentiment érotisé. Fauteuils raides en cuir, néons rose, sol en damier fluorescent… Le ton a été donné pour que les beats impactent au mieux la chahute collective de ces soirées à succès. Et la programmation — hétéroclite, sans jamais perdre en qualité — n’est pas pour déplaire aux noceurs amusés. À la louche : David Walters et la Famille Maraboutage (le 14 décembre) qui promettent, à chaque fois, une transe exotico-torride bien balancée, mais aussi des blases ultra demandés comme Humantronic et Dj Shain (le 21), Teddy G aka Papa Stomp (le 28) et des évènements festifs les 30 et 31 décembre qui vont faire bouillonner cette fin d’année. Créativité oblige, l’équipe es nouba sur place s’évertue à mettre de l’animation et des joyeusetés là où certains se seraient contentés d’une répétitive simplicité. La Place est un projet cousu d’amour. Un plaisir qui se transmet dans chaque recoin, qui se diffuse avec légèreté et spontanéité, qui se livre à qui veut bien s’en emparer. Allons donc nous y frotter !

Pauline Puaux

La Place – République : 1 place Sadi Carnot, 2e.
Concept Store & Café : du mardi au dimanche de 10h à 19h
Apéros & soirées : du jeudi au samedi de 18h à 2h
Rens. : www.facebook.com/laplacerepublique


Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire