Ancien président d’Un centre-ville pour tous, Jean Canton n’est plus

Billet de blog
le 6 Nov 2020
1

Ancien directeur général de l'urbanisme à la ville de Marseille, puis président d'un centre-ville pour tous à partir de 2009, Jean Canton s'est éteint ce mardi.

Il avait l’élégance rare de ceux qui savent et ne se mettent pas en avant. Jean Canton faisait partie de ces contacts qu’on appelle avec plaisir pour commenter une action publique, un point technique ou le ramener, parfois avec douleur, au temps où il dirigeait le service urbanisme de la ville. Ce professionnel émérite avait fini par quitter l’administration municipale où l’emprise du cabinet l’empêchait de renouveler les pratiques.

Ancien président d’Un centre ville pour tous, Jean Canton est mort ce mardi apprend-on par un communiqué de l’association. Il avait pris la tête de cette association au tournant des années 2000, après avoir cessé d’espérer changer les pratiques en cours dans l’appareil municipal. Il avait mis son talent d’urbaniste au service de la transmission : “il a travaillé avec des équipes jeunes et originales, formé beaucoup de jeunes talents, accompagné de nombreux thésards en urbanisme et architecture et enseigné à l’Institut d’urbanisme d’Aix”, écrit l’association dans son communiqué.

Affaibli par une longue maladie, il était moins présent et nous ne sollicitions plus ses lumières. “Il restera, pour nous toutes et tous, une très belle figure de notre association, légitime et reconnu par tous, intègre et humble”, écrivent les administrateurs d’Un centre-ville pour tous. Marsactu s’associe à ces condoléances.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Jacques89 Jacques89

    L’association (https://centrevillepourtous.fr/2020/11/05/hommage-de-un-centre-ville-pour-tous-a-jean-canton/) dit encore : « il a tenté des années durant d’ouvrir cette institution à un urbanisme raisonné et de renouveler les équipes, à contre-courant de la pratique dominante de l’aménagement opportuniste et affairiste de l’ère Gaudin. »
    Il aurait probablement combattu les portails des résidences fermées en s’appuyant notamment sur les règles de protection contre les incendies et les facilités d’accès qui doivent être laissées aux services secours, sur l’espace public comme en domaine privé en vertu du dernier alinéa de l’article 20.2.1 du règlement d’urbanisme : « en application de l’article R 111-2 du Code de l’Urbanisme, l’autorisation d’occupation du sol peut être refusée du fait de l’insuffisance des infrastructures indispensables à l’intervention des secours (en particulier des voies d’accès et du réseau d’eau) après avis motivé des services compétents. »
    Un Lorrain qui a résisté aux comportements mafieux si répandus dans notre région. Il fallait le faire : respect M. Canton !

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire