Aix élan

Idées de sortie
le 16 Sep 2022
0

Qui dit changement de saison, dit nouveau temps fort pour la Biennale d’Aix. Un chapitre à parcourir pendant trois semaines (et plus), dedans et (surtout) dehors, avec un florilège de rendez-vous abordant toutes les disciplines artistiques et célébrant la culture patrimoniale comme les esthétiques les plus contemporaines.

Museum of the Moon de Luke Jerram © James Billings

Museum of the Moon de Luke Jerram © James Billings

La programmation s’annonce, une fois encore, pléthorique. Et plus encore pour le week-end d’ouverture, qui coïncide avec les Journées européennes du Patrimoine. Faute d’ubiquité, il est des rendez-vous que l’on ne saurait tout de même manquer. À commencer par le point d’orgue du week-end : Aix 100 Flammes, une déambulation poétique orchestrée par la compagnie Carabosse (qui avait illuminé le Vieux-Port en 2013 pour la Capitale européenne de la Culture), mettant en lumière le patrimoine aixois via un parcours jalonné de milliers de pots de feu. Autre balade pour le moins originale, la promenade sonore Reverse imaginée par Johannes Bellinkx et mise en œuvre par Lieux Publics : une marche à reculons pour une expérience inédite littéralement sens dessus dessous, qui bouleverse nos perspectives et notre rapport à notre environnement. L’installation monumentale Museum of the Moon de l’artiste britannique Luke Jerram dans l’Église de la Madeleine devrait également constituer une parenthèse enchantée et onirique durant ce week-end décidément propice à l’éveil de tous nos sens.

Deux autres événements ne manqueront pas de donner un caractère exceptionnel à ce temps fort automnal de la Biennale. On commencera par lever les yeux au ciel pour observer l’atterrissage, aux alentours du 23 septembre, de L’Expédition végétale dans le centre-ville. À bord de l’Aéroflorale II, un étonnant aéronef végétalisé, une équipe de scientifiques parcourt la planète pour interroger la place de la nature en ville et la capacité de la flore urbaine à produire de l’énergie électrique. Pour cette deuxième étape de leur périple mondial, ils ont prévu d’étudier certaines plantes de la garrigue particulièrement résistantes à la chaleur. Début octobre, on gardera le nez en l’air pour la performance de haut vol prévue par la bien-nommée compagnie Hors Surface, Trampo-ville, qui joue avec l’architecture urbaine comme une prolongation du trampoline. Un projet auquel le public sera invité à participer via des ateliers assurément vertigineux.

Avec une cinquantaine de nouvelles propositions émanant de quelque quatre-vingts structures du territoire, cette saison automnale de la Biennale l’est aussi, vertigineuse. D’où sa structuration en sept parcours thématiques. On retiendra plus particulièrement celui consacré au pays du soleil levant, brassant toutes les Couleurs japonaises et les disciplines artistiques (théâtre nô, danse butō, concert de taïko…), à l’instar de la création Banquet, haïku et Cie, un concert littéraire imaginé par un détonant trio composé de la plasticienne Hitomi Takeda, du musicien électro Rubin Steiner et du comédien Nicolas Martel. Rentrée universitaire oblige, un parcours se fera Chez les étudiants, conclu dans la bonne humeur par les Tchatchades et galéjades impromptues de l’inénarrable Christian Mazzuchini. Quant au parcours Art contemporain, il nous mènera de la découverte d’un Zoo artistique inédit à la Galerie Parallax (réunissant, entre autres, les poulpes d’Alfons Alt, les fourmis de Matthias Olmeta, les serpents d’Anthony Morel…) aux Albums de Famille(s) (re)composés par une douzaine de photographes à l’occasion du festival Phot’Aix, en passant par l’exposition collective Continuer sans accepter présentée par le Lab Gamerz dans une chapelle désacralisée du centre-ville.

Le formidable Relai des Possibles (centre d’accueil et d’hébergement d’urgence de familles en difficulté et de femmes et enfants victimes de violence) proposera pour sa part de nous faire découvrir le ruisseau des Corneilles qui longe la bibliothèque Cézanne, via une programmation transversale, entre exposition photo, conférences, ateliers et balade sous la houlette de Nicolas Mémain et du Bureau des Guides.

En conjuguant arts et culture(s), science et conscience, ce rendez-vous automnal de la Biennale s’annonce comme une parenthèse enchantée pour illuminer la rentrée.

CC

Une 5e Saison – Biennale d’art et de culture, Saison Automne : du 17/09 au 9/10 à Aix-en-Provence. Rens. : www.aixenprovence.fr/une-5eme-saison-1690

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire