À Marseille, les poubelles débordent malgré l’accord sur le temps de travail des éboueurs

Actualité
le 4 Août 2022
23

Depuis quelques jours, plusieurs points de collecte des ordures ménagères débordent dans le centre-ville de Marseille. La maire des 1er et 7e arrondissements, Sophie Camard, dénonce les conséquences de la dernière réorganisation du service. La métropole pointe, elle, un surcroît d'activité lié aux touristes.

Des bacs enterrés débordent dans la rue Beauvau qui mène à l'opéra de Marseille. (Photo SL)

Des bacs enterrés débordent dans la rue Beauvau qui mène à l'opéra de Marseille. (Photo SL)

Une fois de plus, les sacs-poubelle dégoulinent dans le centre-ville de Marseille. Depuis plusieurs jours, certains points de collecte ne semblent pas être ramassés, ordures ménagères comme tri sélectif. La maire de secteur des 1er et 7e arrondissements de Marseille, Sophie Camard (Printemps marseillais), s’est agacée de cette situation ce mercredi 3 août. Elle déplore […]

Cet article est réservé aux abonnés au journal

Vous seul garantissez notre indépendance Offres d'abonnement à partir de 1€ Poursuivez votre lecture et rejoignez la communauté JE M'ABONNE

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. MarsKaa MarsKaa

    Et bien, avec tous ces blocages et toutes ces bonnes volontés (!) on va avancer, c’est sûr 😞
    Et si nous, citoyens, on mettait la pression sur la direction des déchets à la métropole ?

    Signaler
  2. marianne13 marianne13

    29 heures 45 hebdomadaires pour les éboueurs, plus de 10 % d’absentéisme, les rues en centre ville encombrées de déchets. Une spécificité marseillaise qui fait ricaner le personnel communal, y compris CGT, d’autres régions de France.

    Signaler
    • hugouf hugouf

      Si il y a effectivement une bonne “marge de progression” à Marseille, j’attends de vous voir lever des containers plus de 29h par semaines pour un gros SMIC.

      Signaler
    • jacques jacques

      Et s’il n’y avait que ds le 1/7!
      4/5 même misère, je ne compte plus le nombre de signalements, mais c’est comme pisser dans un Stradivarius.

      Signaler
    • Pascal L Pascal L

      Dans les villes civilisées, les ripeurs se contentent d’amener le container à roulette entre les bras du camion benne puis d’appuyer sur un bouton.

      Signaler
    • Michel Bourdon Michel Bourdon

      C’est dans la négociation salariale et l’étude des conditions de travail.

      Les métiers de l’assainissement sont parmi ceux qui connaissent un taux de sinistralité élevé concernant les AT/MP.

      L’espérance de vie est également plus courte.

      Je vous laisse voir mais moi ça me rassure que celles et ceux qui assurent la propreté de la ville ne finissent pas avec un syndrome carpien à 40 ans ou avec les épaules en vrac au même âge.

      Vous parlez « d’absentéisme », mais vous voulez dire « arrêt de travail » ? Donc un médecin généraliste derrière qui observe la dégradation de l’état de santé de son patient probablement lié à ses conditions de travail ?

      Je crois qu’à un moment, il suffit d’arrêter de tirer dans les pattes des personnes chargées de la propreté. Je les entends bosser à 22h, minuit dans mon quartier, je connais peu de monde prêt à accepter de travailler dans ce domaine, sûrement pas à ces conditions.

      Signaler
  3. gastor13 gastor13

    “La réforme a été faite trop vite, ça va péter” Cool ! Voilà l’annonce de la prochaine grève à la rentrée. On se demande si leur travail consiste à collecter des déchets ou à faire grève, à se porter pâle, enfin bref à rien foutre. Marseille ne changera jamais, et encore moins depuis que Métropole et Mairie sont de deux bords différents. On pensait avancer, mais en réalité on recule.

    Signaler
  4. ruedelapaixmarcelpaul ruedelapaixmarcelpaul

    Ah après la faute à la pluie, la faute aux touristes. Ces cretins LR qui ont fait crever la ville en étant persuadé que le tourisme de masse allait tous nous sauver, voilà que ce même tourisme est la cause des poubelles qui débordent…
    Ben oui, on ne va tout de même pas changer quoi que ce soit à une quelconque organisation l’été alors que la population grandit de manière exponentielle.

    Signaler
  5. jasmin jasmin

    Les agents choisissent leurs jours de repos? Donc si tout le monde veut etre libre le weekend, ils ramassent comment les poubelles le weekend? Et pourquoi ça marche très bien dans toutes les autres communes de la métropole, sauf Marseille? Il n’y a pas de touriste à Aix-en-Provence? La métropole et le syndicat ne savent pas qu’il y a des touristes à Marseille? Qui gère les tournées?

    Signaler
  6. Haçaira Haçaira

    Là où j’habite dans le 5e il y a zéro touriste, ça déborde également. Une bonne gestion ferait engager du personnel en plus pour la période touristique, si c’est vraiment la raison de ce laisser-aller.

    Signaler
  7. MM13 MM13

    La métropole découvre l’été et les touristes. Les syndicats qui bénéficient d’avantages importants en veulent toujours plus, remettent encore en cause les accords signés, et n’ont que faire de l’opinion de leurs concitoyens. Si le système n’est pas fondamentalement repensé il n’y aura pas d’issue sérieuse pour l’avenir.

    Signaler
  8. Brallaisse Brallaisse

    Que voulez-vous repenser?.
    Vous avez affaire à des voyous,racketteurs.

    Signaler
  9. danielle di scala danielle di scala

    Pendant ce temps au jardin du Pharo la ville plante une dizaine de panneaux pour interdire les chiens même tenus en laisse sur les pelouses. D’ici à ce qu’ils mettent en place une brigade pour surveiller les chiens il y a peu. C’est à se demander s’ils n’ont rien d’autre à faire. Nous avons une municipalité qui ne sait pas hiérarchiser les priorités ou qui choisit la facilité . S’ils allaient au contact des marseillais ils comprendraient où sont les vrais problèmes.

    Signaler
    • Haçaira Haçaira

      Les poubelles ne dépendent pas de la mairie, combien de fois faudra-t’il le redire. C’est LA MÉTROPOLE, zut à la fin

      Signaler
    • MarsKaa MarsKaa

      Les crottes de chien en ville sont un problème pour les habitants. Les chiens n’ont rien à faire sur des pelouses où les enfants jouent.

      Signaler
    • ruedelapaixmarcelpaul ruedelapaixmarcelpaul

      Oh le beau commentaire téléguidé. Allez encore un effort et vous allez nous faire regretter Gaudin

      Signaler
    • vékiya vékiya

      les chiens emmerdent la plupart des marseillais, en fait c’est surtout les proprio de ces bêtes qui nous emmerdent

      Signaler
  10. didier L didier L

    Et pendant que les poubelles débordent, que les rues empestent, Payan fait de la com avec cette pétition contre la pollution des navires. Certes il faut agir contre cette pollution, mais il y a des priorités aussi. A Marseille les poubelles débordent depuis 30 ans et les rures sont sales depuis autant d’années. Est-ce qu’on entend le maire ? FO n’a rien à voir avec la pollution des navires, c’est quasi sûr en revanche dans la gestion chaotique des déchets et de l’entretien de la ville FO a sa part. Sans faire de démagogie il faudrait à Marseille une sorte de “police la propreté” qui lutte à la fois contre les incivilités multiples ( matelats dans la rue, déménagements abandonnés, urinoir sauvage contre poubelles sales, sacs poubelles éventrés … ) et contre le travail mal ou insuffisamment accompli. A noter en revanche que dans ma rue je vois parfois des hommes ( le plus souvent d’origine africaine) passer avec un balai et un chariot pour ramasser ce qu’ils peuvent avec une constance et une patience incroyable, mais leur tâche est énorme face aux problèmes d’incivilités d’une partie de la population.
    De même que le nettoyage systématique le matin de certaines rues du centre ville ( balayeuse, nettoyage à l’eau etc …) va plutôt dans le bon sens, sauf que quelques heures plus tard quand les hommes et les ,chiens ont uriné dans les coins et que les poubelles débordent à nouveau, il reste peu de traces de ce ” nettoyage systématique”.

    Signaler
    • Thauvinus Thauvinus

      Propos hors-sujet, car comme l’a redit Haçaira plus haut, la propreté et la collecte des déchets sont des compétences Métropolitaines, donc Payan n’a théoriquement rien à voir dans tout ça! Cela dit, à voir par la suite si la loi 3DS modifie ça

      Signaler
  11. Haçaira Haçaira

    Cela dit d’accord pour reconnaître que les marseillais/se (pour beaucoup) se comportent assez salement, et je ne pense pas qu’à ce stade la pédagogie suffise, je ne suis pas très police mais en l’occurence une surveillance accrue ne serait pas du luxe

    Signaler
  12. Electeur du 8e Electeur du 8e

    J’aime beaucoup l’explication “c’est la faute des touristes”. C’est vrai que de septembre à juin, la propreté des rues de Marseille est irréprochable, les déchets sont correctement triés, les poubelles toujours vides.

    Bref, il y a toujours un responsable, mais il n’est jamais parmi ces élus et hauts fonctionnaires qui, après avoir laissé pourrir la ville pendant 25 ans, exercent désormais leurs talents à la métropole.

    Signaler
  13. Lissia Lissia

    Et le plus bizarre, c’est qu’il y a des quartiers où il n’y a pas de touristes mais il y a quand même beaucoup d’ordures ménagères dehors. Sans compter tous ceux qui déménagent, emménagent, l’été, et laissent leur rebut sur le trottoir.
    On pourrait presque monter son ménage avec tout ce qui se jette direct dans la rue. Allo Mairie ? Connais pas ! Récemment une caissière de supermarché me disait que cette année, il n’y avait pas de touristes (dans le 4ème).

    “Electeur du 8ème” a raison : le reste de l’année, la propreté de la Ville est vraiment “irréprochable”. Surtout les jours de mistral, avec les tourbillons de papiers gras, sacs plastiques, etc.

    C’est très délicat de stigmatiser le personnel parce qu’il est vrai que le métier est ingrat, mais aussi, les agents ont toujours la possibilité d’essayer le privé, plutôt que de se poser en victimes. Le privé, oui. Sans les avantages du service public, bien sûr..

    Signaler
  14. Michel Bourdon Michel Bourdon

    Comme si c’était la première fois qu’on avait des touristes.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire