Un militant de la droite locale autorisé à recueillir des procurations depuis des années

Enquête
le 17 Juin 2020
35

Selon notre enquête, un militant de la droite locale est aussi habilité par la police et le tribunal judiciaire pour recueillir des procurations. Un mélange des genres qui interpelle alors qu'une enquête pénale est ouverte sur des procurations frauduleuses rédigées par des colistiers de Martine Vassal.

C’est un des nœuds de l’enquête judiciaire qui vise la campagne de Martine Vassal concernant une possible fraude aux procurations électorales. Comment les procurations récupérées par des colistiers de la candidate pouvaient-elles être validées ? Le maire des 6e et 8e arrondissements Yves Moraine (LR) a avancé une première explication en disant qu’ils espéraient une facilitation législative liée à la crise du coronavirus. Mais le doute subsiste et les enquêteurs vont chercher à déterminer si l’équipe de campagne de Martine Vassal pouvait bénéficier de complicités au sein des personnes chargées de valider les procurations, à savoir les officiers de police judiciaire ou ceux agissant pour leur compte.

C’est ainsi que le cas Robert Gachon interpelle. La réputation à droite de l’homme n’est plus à faire. Robert Gachon est un spécialiste des procurations et il ne s’en cache pas. Son compte Facebook regorge de récits de ses journées de récupération de ces mandats et ce, depuis plusieurs élections. En théorie, il agit pour le compte et sur mission expresse de la police dans les 6e, 8e et 9e arrondissements. Mais plusieurs témoignages que nous avons recueillis pointent le fait qu’il a parfois fait preuve d’une certaine souplesse.

Un gaudiniste pur jus

Robert Gachon milite de longue date au sein de la droite locale, décrit par plusieurs sources comme un gaudiniste pur jus. Président d’une association de loisirs subventionnée par la Ville, l’homme a été embauché à la région du temps de la présidence de Jean-Claude Gaudin. Il y travaille toujours et vient d’être promu en début d’année. La double casquette interpelle. “Militant ? Ce n’est pas vraiment quelqu’un qui colle des affiches mais je n’en disconviens pas”, admet Yves Moraine, le maire des 6e et 8e arrondissements.

Quand Robert Gachon présentait une candidature parasite aux législatives
Robert Gachon a déposé une candidature très étonnante lors des élections législatives des Français de l’étranger en 2017. Il s’affichait alors comme un soutien… du président de la République nouvellement élu, Emmanuel Macron. Dans une circonscription où votent notamment les expatriés d’Asie, d’Océanie et d’Europe orientale, Robert Gachon avait la particularité de présenter un binôme 100 % marseillais.
La candidature est très peu compréhensible sauf à être montée dans une logique de parasitage. Opposée cette année-là à la candidate LREM Anne Genetet, Thierry Mariani était le représentant LR (passé depuis au RN), un homme dont les réseaux marseillais ne sont plus à démontrer. Il perdra. Dans l’entourage de la candidate LREM finalement élue, on se dit “quasiment sûr que la stratégie de Thierry Mariani a été de multiplier les candidatures qui se revendiquaient du président de la République pour diviser les voix”. Robert Gachon n’avait à l’époque recueilli que 0,5 % des suffrages. Sa suppléante était alors une proche. En 2013, elle était présentée comme membre du bureau de son association de loisirs marseillaise. Elle aussi est aujourd’hui déléguée des OPJ et peut donc, comme lui, recueillir des procurations.

Du point de vue de la police et du tribunal judiciaire qui a à nouveau agréé sa candidature, le 13 février 2020 pour les élections municipales, Robert Gachon est ce qu’on appelle un tiers délégué. Les tiers délégués sont des citoyens désignés par un officier de police judiciaire (OPJ) pour opérer en ses lieu et place. Lors des élections, ils s’adressent aux personnes qui ne peuvent pas se déplacer.

Le profil de Robert Gachon est, dans ce cadre, plutôt atypique. Sur des listes de délégués des OPJ dans d’autres départements, on s’aperçoit qu’il s’agit le plus souvent de fonctionnaires de commissariats de police ou de brigades de gendarmerie. Un spécialiste des questions électorales témoigne : “Pour moi, nommer à cette fonction un fonctionnaire territorial n’est pas une pratique courante. C’est la première fois dans ma carrière que j’entends parler de quelqu’un qui n’est ni un membre des forces de l’ordre en retraite, ni du personnel administratif des commissariats.”

Quand des électeurs sollicitent le commissariat pour une procuration à domicile, le délégué se présente pour les dispenser de déplacement et c’est lui qui vérifie notamment l’identité de la personne. Le système évite de mobiliser des OPJ qui peuvent ainsi se consacrer à d’autres tâches. La règle veut que toute opération doit être ensuite validée par l’OPJ qui tamponnera les procurations, les mettant officiellement dans le circuit électoral.

Des formulaires pré-tamponnés

Mais ce circuit comporte quelques curiosités. Ainsi, comme nous l’explique une personne qui connaît bien ses rouages, le coup de tampon n’intervient pas a posteriori mais a priori. Le commissariat “donne à chacun le nombre de fiches cartonnées qui correspond au nombre de personnes visées. Ce sont ces fiches en blanc qui sont tamponnées par l’officier”, assure cette source. Chaque délégué part ensuite en tournée à domicile ou au sein des établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes.

Les fiches sont remplies devant la personne avec mention de l’identité du mandant et de son mandataire. “Puis elles sont remises à l’officier de police qui vérifie si tout est correctement rempli”, explique-t-elle encore. Les documents sont alors transmis à la mairie qui les vérifiera et les reportera sur les cahiers d’émargement pour le jour de l’élection.

Double circuit

Sur Facebook, Robert Gachon ne cache ni son obédience politique ni son rôle de délégué des OPJ, chargé des procurations. Il décrit avec précision celles-ci pour “éviter tout malentendu” dans un message quelques jours avant le premier tour :

Je tiens à apporter une précision importante pour éviter tout malentendu ou quiproquo. Je suis au service du commissariat pour faire à domicile dans les hôpitaux, maisons de retraite des procurations et je ne fais pas de politique dans cette mission. D’ailleurs, pour exemple, j’ai fait des procurations pour la Corse, pour hors Marseille, etc. Je me dois d’être neutre et impartial avec toutes les demandes qui me sont directement transmises par les commissariats.

Dans un autre message, il indique : “Je suis à la disposition uniquement des commissariats et pour les personnes âgées hospitalisées, maisons de retraite, à domicile.” Mais, selon plusieurs témoignages que nous avons recueillis, il existerait un autre circuit. “À la mairie des 6e et 8e arrondissements, nous orientions vers monsieur Gachon”, assure une ancienne employée de cette mairie de secteur. Jean-Claude Tricoche, colistier de Martine Vassal et déjà épinglé pour un mail qui proposait de réaliser des procurations sans passage par le commissariat admet aussi “connaître” Robert Gachon. “J’ai fait une demande d’intervention pour une personne âgée de mon quartier et on m’a orienté vers Robert Gachon”, admet-il.

Quand nous interrogeons le maire de secteur Yves Moraine sur le cas Robert Gachon, un léger embarras point. “Ce que je peux vous dire, c’est que monsieur Gachon était déjà là quand je suis arrivé. C’est le tiers délégué du 8e arrondissement depuis des temps immémoriaux. Je vous fais remarquer que ce n’est pas moi qui l’ai choisi”, note le numéro 2 derrière Martine Vassal.

Seulement “50 procurations” par élection ?

Yves Moraine admet passer directement par Robert Gachon : “J’ai déjà fait appel à lui. Est-ce que les autres listes font pareil ? Évidemment que probablement, ils ne le font pas mais ils peuvent toujours appeler le commissariat pour que quelqu’un se déplace. Je tiens à dire qu’il a toujours fait un boulot énorme, et attention, il n’y en a pas beaucoup des gens comme ça qui s’engagent.” L’élu précise ensuite : “Je pense que franchement, Robert Gachon doit représenter 50 procurations sur 80 000 inscrits dans les 6e et 8e arrondissements.”

Sur Facebook, l’intéressé a pourtant dans des campagnes précédentes fait état de ses opérations quotidiennes. Lors des élections européennes, il indiquait ainsi intervenir sur “six arrondissements”. Contacté par Marsactu, il n’a pas souhaité s’exprimer.

(avec Benoît Gilles)

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Electeur du 8e Electeur du 8e

    Pour que le tableau soit complet, il reste à faire connaissance avec le ou les complices au sein de la police, qui fournissent obligeamment et ad libitum des formulaires pré-tamponnés.

    Signaler
  2. Freddo69 Freddo69

    Quand on croit qu’on a touché le fond…

    Signaler
  3. NicoF NicoF

    Bravo marsactu ! Franchement, ça fait du bien des journalistes qui font leur boulot, c est ce qui a manqué pendant trop longtemps à cette ville.

    Signaler
  4. Assedix Assedix

    C’est sans doute plus efficace de passer par lui car pour notre part, sur deux procurations réalisées dans les règles au commissariat 8 jours avant le scrutin, l’une n’est jamais arrivée jusqu’au bureau de vote.

    Signaler
  5. MarsKaa MarsKaa

    Chapeau pour votre enquête ,qui j’imagine, n a pas commencé hier et a du etre patiente et minutieuse. Vous avez ferré le poisson ! Bravo.
    Le monstre a maintenant deux genoux à terre, la chute définitive est proche, mais mèfi il bouge encore.

    Signaler
  6. Brallaisse Brallaisse

    Cette droite est vraiment pourrie , Moraine est à vomir et Vassal ne vaut pas mieux.
    Je me demande ce que les successeurs vont bien trouver dans les placards .

    Signaler
    • Bibliothécaire Bibliothécaire

      Plus grand chose, il y a eu un bug informatique….

      Signaler
  7. Richard Mouren Richard Mouren

    Chasse aux voix à la Gachon…….

    Signaler
    • Laurent Malfettes_ Laurent Malfettes_

      🤣

      Signaler
    • Assedix Assedix

      Excellent!

      Signaler
  8. demidi.aminuit demidi.aminuit

    Petit complément d’information, un ami me dit que ce monsieur est aussi administrateur du CCAS. Force est de constater que ce n’est pas dans ce conseil d’administration que l’on trouve les plus honnêtes…( voir l’article sur l’habitat indigne).

    Signaler
    • Electeur du 8e Electeur du 8e

      Le CCAS, ce truc censé faire du « social », semble utilisé à de toutes autres fins, et certains en profitent bien, dont sa présidente : https://marsactu.fr/ladjointe-au-maire-sylvie-carrega-continue-de-voyager-aux-frais-du-ccas/

      Les hauts faits de cette dame ne l’empêchent pas d’être à nouveau candidate, en sixième position sur la liste Vassal dans le 11-12. Ce fameux 11-12 où les procurations pleuvent comme à Gravelotte. Vassal a vraiment recyclé les meilleurs représentants du gaudinisme : ceux qui se servent.

      Signaler
    • demidi.aminuit demidi.aminuit

      Et oui, ne dit-on pas que l’exemple vient de haut?
      Les administrateurs sont à l’image de l’honnêteté de la vice-presidente, qui elle même a choisi une directrice générale Aussi malhonnête qu’incompétente… mais c’est la cousine de Gaudin…. alors…

      Signaler
  9. Dark Vador Dark Vador

    Je suis éberlué de bon matin… Où nous mènera cette équipe de branquignols dangereux… Je me doutais bien que c’étaient des planches pourris… Bon bouleau Marsactu, chapeau. On a beau avoir des scoop tout au long de l’année dans d’autres média mais quand c’est “notre” Marsactu qui se distingue, ça fait plaisir, félicitations à tous 👌

    Signaler
  10. Tobama Tobama

    Bravo Marsactu! Tu nous as fait attendre mais ça valait le coup.
    Le système Gaudin n’est ni une abstraction, ni un fantasme. Merci de le documenter aussi précisément. A la justice de faire son boulot!

    Signaler
  11. Brallaisse Brallaisse

    Cette équipe nous a mené où nous en sommes . Des fraudeurs patentés à la tête de cette mairie et présents sur tous les sales coups . Passent leur temps à se refiler les bons postes à placer les copains et à embaucher les “amis” ,et les obligés dans tous les endroits possibles de la mairie ,du département ,à la métropole y compris dans les satellites . Ce qui donne des effectifs monstrueux et hors normes et d’une efficacité ridicule.
    Se foutent totalement des Lois , doublé d’un système pervers avec FO.
    Cette droite conservatrice , catholique est complètement vérolée.
    Gaudin nous dit qu’il en a assez de la mauvaise réputation de Marseille , est bien il est servi , maintenant elle est vraiment pourrie. Mais cela pouvait’il en être autrement. Les politiques de cette droite sont des ratés. Ils vivent non pas pour la politique mais de la politique et grassement.
    SHAW , disait “Les hommes politiques et les couches doivent être changées souvent… et pour les mêmes raisons.”
    J’en suis de plus en plus convaincu . Désolé pour la violence de ces propos , mais cela est un juste retour des choses face à ces gens là.

    Signaler
    • Electeur du 8e Electeur du 8e

      Se plaindre du Marseille bashing et de la mauvaise image de Marseille, quand on dirige la ville depuis un quart de siècle, c’est du même acabit que le “c’est pas d’ma faute” ou que le “c’est la pluie” qui servent à tout propos d’excuses à notre bande de génies nullicipaux : c’est s’exonérer à bon compte de sa propre responsabilité. L’image de la ville ne vient pas de nulle part : elle est la conséquence de ce que ceux qui la dirigent font de la ville.

      Signaler
  12. Make OM Great Again Make OM Great Again

    Il me plait à imaginer ce benêt de Moraine sur le marché du travail le 29/06.

    Signaler
    • Brallaisse Brallaisse

      C’est que si les procédures se confirment , j’attends avec avec impatience la réaction du Barreau , du Bâtonnier , ainsi-que que de l’Ordre des Avocats.

      Signaler
    • Electeur du 8e Electeur du 8e

      Vous êtes dur avec mon maire, si attentionné avec sa clientèle, euh, ses électeurs, qu’il va cajoler dans les maisons de retraite et dans les centres d’animation en leur offrant des chocolats : https://pbs.twimg.com/media/ESTbTPcWAAUeeLh?format=jpg&name=medium

      Vous saviez qu’il était spécialiste du chocolat, n’est-ce-pas ?

      Signaler
    • ruedelapaixmarcelpaul ruedelapaixmarcelpaul

      Puyricard recrute. Leonidas aussi.

      Signaler
  13. Pitxitxi Pitxitxi

    Politiques, police, justice : quand ils décident de tous s’y mettre pour profiter du système et pourrir encore un peu plus Marseille…

    Merci Marsactu pour les deux pépites de ce matin. En espérant que ça fasse bouger les choses : si ce n’est judiciairement, que ça éveille les consciences et qu’on ait un grand élan démocratique le 28 juin pour tous les faire dégager.

    Signaler
  14. marielm marielm

    Merci pour votre travail d’investigation Marsactu ! Je ne me lasserai pas de vous le dire! Sans être naïve, je n’imaginais pas un système aussi rodé. Tout ce temps passé à le mettre en place, au mépris de leur fonction d’élus qui ne doit pas leur prendre autant de temps.

    Signaler
  15. Un électeur du 9 ème Un électeur du 9 ème

    L’article de Philippe Pujol dans Marianne sur le déroulement du 1er tour est également édifiant :
    « De grands gars, souvent habillés de noir, se présentaient parfois comme étant du service d’ordre des LR et attendaient les ordres de certains présidents de bureau. Il s’agissait clairement d’agents de sécurité professionnels, peut-être de sociétés”.
    « Beaucoup de ces solides gaillards étaient également présents au dépouillement, nommés scrutateurs après que des présidents de bureau aient “récusé les scrutateurs de listes opposées”.

    Castaner et Macron voulaient simplifier les procurations pour ce deuxième tour. Ils sont ici servi bien au-delà de leur espérances.

    Il est urgent que les services de la Préfecture rédigent un protocole sur les opérations de vote et de dépouillement résumant les points essentiels du Code électoral (avec renvoi aux articles du Code et aux pages), points essentiels dont le non-respect est habituellement à l’origine des fraudes de l’équipe Gaudin-Vassal !
    Par ailleurs le 28 juin, compte tenu de la tentative de braquage à main armée d’une urne dans le bureau de vote de Félix-Pyat le 15 mars dernier, il est également urgent que la Préfecture de Police des Bouches du Rhône prévoit un dispositif policier conséquent à proximité des bureaux de vote pour intervention rapide en cas de récidive.

    Mais cela sera sans doute insuffisant. Compte tenu de ce qui a été constaté et sans attendre de décision de justice il faudrait sans doute prévoir une mesure administrative avec la dissolution du conseil municipal actuel et mette en place une délégation spéciale prévu par la loi . (La délégation spéciale est, en matière d’organisation municipale en France, une délégation de plusieurs membres nommée par décision du préfet du département où se situe la commune, à la suite de la dissolution ou démission d’un conseil municipal, pour remplir les fonctions de maire ou président ; ses pouvoirs sont limités aux actes de pure administration et de gestion urgente. Cf Wikipedia).

    En effet l’équipe municipale actuel qui a travers les présidents de bureaux de vote garde un fort pouvoir de nuisance anti-démocratique n’est absolument pas digne d’organiser ce deuxième tour.

    Signaler
    • Marble madness Marble madness

      On se croirait à Medelin durant l’élection de Pablo Escobar ! Mais non, c’est à Marseille. En France. En Europe ! C’est du délire total !

      Signaler
  16. Marble madness Marble madness

    Et tous ces élus qui viennent donner des leçons de démocratie dès qu’ils en ont l’occasion….

    Mais comment la police peut-elle déléguer un tel pouvoir à une personne manifestement marquée politiquement. Pourquoi la préfecture ne contrôle pas ou n’oppose pas un véto à une telle délégation ??? On est en droit de demander des comptes !
    Bravo Marsactu, bravo !

    Signaler
    • GlenRunciter GlenRunciter

      C’est le marigot marseillais… C’est pas nouveau je crois. Politiques, gangsters, policiers, tout ça fraye ensemble. Je dirais presque que c’est “culturel”.

      Signaler
  17. Manipulite Manipulite

    Gachon est en effet salarié au Conseil régional PACA « Direction des Maisons de la Région » (!) Muselier avait dit en arrivant que les Maisons de la Région ne devaient pas servir de bases pour faire de la …politique. Je vous laisse deviner la suite

    Signaler
  18. jean-marie MEMIN jean-marie MEMIN

    Bravo pour cette enquête de notre journal préféré. Néanmoins il faudra que la rédaction de Marsactu s’en rappelle d’ici 5 ans environ si jamais Mme Rubirola passe.
    Je comprends que les élu(e)s promettent plus qu’ils ne feront mais c’est toucher au fonctionnement des votes que cette manip s’adresse.
    La démocratie c’est l’alternance mais pas pour répéter le même refrain car ce qui éloigne de la ”démocratie” c’est ce genre de manipulation des votes-a priori- comme en 2005 pour le TCE-a posteriori-.

    Signaler
  19. PromeneurIndigné PromeneurIndigné

    En attendant Vassal est démasquée comme sur la photo où elle apparaît encadrée par des hommes sans masque ,habillés de noir ! De qui s’agit-il ?

    Signaler
    • Brallaisse Brallaisse

      De “Men in Black” , les nettoyeurs .Ou alors les informaticiens de la ville qui brille de ses hauts faits

      Signaler
    • Julien Vinzent_ Julien Vinzent_

      Bonjour, il s’agit des têtes de liste dans les 11e et 12e arrondissements (Julien Ravier) et les 9e et 10e (Lionel Royer-Perreaut), tous deux maires de secteurs sortants.

      Signaler
    • PromeneurIndigné PromeneurIndigné

      Il leur manque des lunettes noires et un masque bien sur !

      Signaler
  20. petitvelo petitvelo

    Le parcours de ce monsieur Gachon semble pouvoir justifier un article. D’après l’UDAF13, en plus de ses activités militantes et de sa fonction au conseil régional (laquelle déjà ?) qui doit être suffisamment active pour justifier d’une promotion, il préside les associations Apronef et CAJL (https://www.udaf13.fr/), cette dernière ayant du mal à survire à son redressement judiciaire (https://www.societe.com/societe/centre-de-l-amitie-jeunes-et-loisirs-382643773.html).
    Dommage qu’il n’ait rien à dire à la presse, ça laisse penser qu’il y aurait des choses à ne pas dire.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire