Un jour avant de rendre son mandat, la présidente de la RTM change son directeur général

Info Marsactu
le 7 Juil 2020
15

Catherine Pila, élue LR proche de Martine Vassal et présidente de la RTM, a convoqué un conseil d'administration pour entériner le départ à la retraite de Pierre Reboud. L'opération était dans les tuyaux de longue date. Mais son caractère tardif, à la veille d'un changement de gouvernance à la métropole, interpelle.

Ô temps, suspends ton vol ! Dix jours après le second tour des élections municipales, certaines institutions sont encore à l’heure de l’ancienne mandature. C’est le cas de la métropole Aix-Marseille Provence, pour qui la bascule se fera ce jeudi avec l’élection d’un nouvel exécutif. Cette période de transition se retrouve aussi à la RTM : les membres du conseil d’administration de la régie des transports de la métropole seront renouvelés dans les semaines qui viennent.

Légalement aux manettes jusqu’à jeudi, la présidente de la régie Catherine Pila, a semble-t-il décidé de les actionner comme si de rien n’était. Selon nos informations, elle a inscrit à l’ordre du jour d’un conseil d’administration rien de moins que la révocation du directeur général Pierre Reboud et la nomination de son successeur, Hervé Beccaria. Autour de la table de réunion, ce mercredi matin, l’appel promet d’offrir un tableau étonnant pour une décision de cette ampleur : parmi les dix représentants de la métropole, seuls trois sont encore élus, dont Catherine Pila. Surtout, la nouvelle maire de Marseille Michèle Rubirola, qui pèse 51 élus dans l’hémicycle du Pharo, n’aura aucun représentant pour émettre un avis.

Des administrateurs majoritairement retirés de la politique
Le vice-président Jean-Louis Tixier a été réélu à La Ciotat mais pas à la métropole. Son homologue Jean-Pierre Bertrand, l’ex maire de Plan-de-Cuques, 71 ans, a passé la main après 5 mandats. Idem du côté des simples administrateurs, où l’on compte deux anciens adjoints de Jean-Claude Gaudin – Dominique Tian et Roland Blum -, l’ex conseiller métropolitain Bernard Jacquier et même l’ancien maire de Saint-Zacharie, remplacé par son fils à l’hôtel de ville. Quant à Stéphane Mari, qui représentait seul l’opposition, il est un peu ennuyé : il a repris son activité professionnelle et n’a plus le statut d’élu justifiant son absence…

Le poste n’est pourtant pas mineur pour la métropole : la RTM et ses 3600 salariés fait figure d’établissement le plus connu de l’institution, sur sa compétence clé, celle des transports. Catherine Pila n’a pas donné suite à nos sollicitations, de même que la métropole Aix-Marseille Provence.

Un départ à la retraite mis en pause il y a un an

Sur le fond, le départ à le retraite de Pierre Reboud, 75 ans, se profilait de longue date. C’est d’ailleurs l’argument avancé par plusieurs acteurs contactés par Marsactu. Mais cette décision de dernière minute est d’autant plus surprenante qu’elle avait été mise en pause par Martine Vassal au printemps 2019.

Le remplacement de ce haut fonctionnaire qui a officié sous quatre présidences (Eugène Caselli, Guy Teissier, Jean-Claude Gaudin et Martine Vassal) a déjà fait l’objet de discussions intenses. Dans un premier temps, un cabinet de chasseurs de têtes avait été chargé de trouver des profils extérieurs. Mais en fin d’année 2018, c’est finalement la piste interne, avec la promotion d’Hervé Beccaria, secrétaire général depuis plus de dix ans, qui était privilégiée par Martine Vassal.

Suspendue pour cause d’examen de la nouvelle déontologue de la métropole, cette nomination sera finalement reportée malgré l’absence de réserves de cette dernière. Depuis, le tandem Reboud – Beccaria, devenu directeur général délégué, pilotait la RTM avec en ligne de mire la nouvelle mandature. Laquelle a semble-t-il démarré avant l’heure.

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. MarsKaa MarsKaa

    J ai un peu de mal à comprendre : le but est de placer Becaria avant que les nouveaux elus arrivent au CA ? De peur quil n’ait pas le poste promis ? Afin de garder un “ami” dans ce poste clé ? Et la nouvelle equipe municipale ne pourra plus revenir sur cette nomination, malgré les conditions fe ce CA de dernière minute ?

    Signaler
    • Electeur du 8e Electeur du 8e

      Tout dépendra de la composition du futur conseil d’administration de la RTM (qui n’est pas une instance municipale, mais métropolitaine). Ce qu’un conseil d’administration fait, un conseil d’administration peut le défaire, s’il y a une majorité pour revenir sur une décision antérieure.

      Signaler
  2. Pitxitxi Pitxitxi

    Les derniers débattements du monstre, qui fera tout son possible pour continuer de faire croquer les amis et pourrir la vie de la nouvelle mairie…

    Signaler
  3. petitvelo petitvelo

    Ça pourrait être interprété comme si on avait gardé le poste au chaud pour négocier pendant les 3 tours électoraux marseillais.

    Signaler
  4. Bertrand LAVILLE Bertrand LAVILLE

    Quels qu’en soient les raisons, c’est une honte, si ce n’est pour la démocratie, à tout le moins pour la morale.

    Signaler
  5. Manipulite Manipulite

    Quelle légalité de cet acte ?
    Le contrat de cet obligé de Vassal sera à regarder de près, surtout s’il prévoit de fortes indemnités de licenciement…

    Signaler
  6. Bertrand LAVILLE Bertrand LAVILLE

    Il est intéressant aussi de savoir qu’avant de présider aux destinées de la RTM, société de 3600 salariés et plusieurs dizaine de millions d’euros de chiffre d’affaires, Madame Pila était directrice de L’Ecole maternelle du Roucas Blanc.

    Signaler
    • Brallaisse Brallaisse

      Une bonne copine quoi.

      Signaler
    • PromeneurIndigné PromeneurIndigné

      Ses fonctions respectables ,au demeurant , la qualifiaient bien entendu , tout particulièrement, pour gérer la question compliquée des transports collectifs à Marseille ! Au fait voyage-t-elle toujours en Metro aux heures d’affluence ou a-t-elle une voiture de fonction avec chauffeur comme Gaudin ?

      Signaler
  7. GlenRunciter GlenRunciter

    Le sieur Beccaria a dû alerté Pila sur la promesse faite de le nommer en lui rappelant les échéances… On peut imaginer que le but est de l’installer de manière a ce que son prochain départ (probable) lui rapporte quelque modique indemnité.

    Signaler
  8. Brallaisse Brallaisse

    Quel est le niveau de rémunération d’une présidente et d’un dg à la RTM , juste pour connaitre le montant du sacrifice de ces gens là pour les marseillais

    Signaler
  9. Graindeville Graindeville

    Si la nomination est votée lors du prochain CA, c’est un déni de démocratie indigne, doublé d’un très profond mépris des citoyens marseillais et de l’intérêt général.

    Signaler
    • Brallaisse Brallaisse

      Rien de nouveau sous le soleil avec cette équipe depuis 25 ans , sauf pour certains marseillais qui sont plus marseillais que d’autres. Voyez ,vous prenez une directrice d’école du Roucas-Blanc qui à des conditions salariales un peu juste, et aucune expérience particulière dans le transport public et la gestion de grande entreprise. Sa bonne copine Martine lui dit : “T’inquiète Cathy” , je vais te filer un coup de main , je te place à la RTM. Et voilà le travail.
      Si Vassal avait une quelconque considération pour les marseillais et pour l’intérêt général cela se saurait depuis longtemps.

      Signaler
    • ruedelapaixmarcelpaul ruedelapaixmarcelpaul

      Brallaisse, comment fais tu pour vivre au Roucas Blanc avec une indemnité d’adjoint au maire ? 3600 brut, à peine de quoi louer la cabane du jardinier de la villa de Parakian.

      Signaler
  10. LN LN

    Bon ben c’est fait, il vient d’être nommé par le CA !

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire