Théry, un préfet pour bâtir la métropole à Marseille

À la une
le 19 Sep 2012
19

Après la sécurité, la métropole. C'étaient les deux axes majeurs cités par le premier ministre Jean-Marc Ayrault en clôture du comité interministériel consacré le 6 septembre à Marseille. On connaissait depuis mercredi 12 le nom du préfet de police chargé du premier. Ce mercredi, Laurent Théry, 63 ans, a été nommé en conseil des ministres préfet délégué au "projet de l’agglomération Marseille-Provence" – là encore un nouveau poste – pour s'occuper du second.

Un très proche d'Ayrault

Ayrault a choisi un économiste et géographe hors du giron préfectoral, comme il n'avait pas choisi un policier comme préfet de police et choisi cette fois-ci une commissaire pour remplir la fonction de préfète à l'égalité des chances. Un nouveau profil atypique donc, mais, à lire son CV et ses déclarations, celui-ci apparaît plutôt bien correspondre à la tâche.

Venu progressivement à l'urbanisme et l'aménagement, Laurent Théry est rompu aux arcanes des collectivités. Secrétaire général de la Ville de Saint-Nazaire, c'est lui qui est directeur général des services lors de la création de la communauté urbaine de Nantes, que présidait Jean-Marc Ayrault jusqu'à son entrée à Matignon.

"Il est donc habitué aux services d’une communauté urbaine et à ses élus, ce qui constitue un grand avantage", glissait Martine Aubry lors de son arrivée en 2010 comme directeur général d'EuraLille. Ça peut aussi aider lorsqu'il s'agit de travailler en cheville avec des élus d'un territoire morcelé et marqué par l'opposition entre Marseille et le reste des Bouches-du-Rhône.

Il s'était rapproché de MPM en 2008

L'important quartier d'affaires EuraLille, il en a pris les rênes après avoir supervisé le projet de reconversion de l'île de Nantes, ancien espace industrialo-portuaire en plein coeur de la cité. Il ne sera donc pas dépaysé par un chantier comme Euroméditerranée… Laurent Théry connaît même la ville puisqu'il y a grandi, après sa naissance à Roanne, et cet homme de gauche a envisagé en 2008 d'y poser de nouveau ses valises, du côté de la communauté urbaine qui a entre autres projets essayé de l'attirer pour le Vieux-Port. "Mais il avait estimé que les conditions n'étaient pas réunies", glisse un connaisseur local du milieu.

Nicolas Binet, un de ses plus proches collaborateurs durant sa période ligérienne, est aujourd'hui directeur général du Grand projet de ville chargé de la rénovation urbaine à Marseille. "Il a beaucoup oeuvré au rapprochement entre deux villes qui avaient beaucoup de distance, entre deux maires, Joël Batteux [ndlr, maire de Saint-Nazaire] et Jean-Marc Ayrault à Nantes". S'il réussit la même chose entre Gaudin et Joissains, on pourra dire qu'un grand pas aura été fait.

À Saint-Nazaire, via une opération Ville-Port, il a réfléchi à "un projet global de développement", disait-il en 2010 à La Voix du Nord, dans "une ville en profonde crise, mono-industrielle, fière de son histoire ouvrière mais touchée par 20 % de taux de chômage". Ça vous rappelle quelque chose ?

Sur les bords de la Loire, il a aussi et surtout planché sur la démarche métropolitaine de l'agglomération nantaise. "Saint-Nazaire est née avant tout pour devenir l'avant-port de Nantes. Aujourd'hui, on parle du port de Nantes-Saint Nazaire", déclarait-il en 2010, dessinant un schéma parallèle à celui du port de Marseille-Fos.

Pôle métropolitain et contrats de projet

Nantes et Saint-Nazaire sont aujourd'hui toutes deux engagées dans deux pôles métropolitains, l'un local et continu, l'autre rassemblant en pointillés des métropoles de l'Ouest comme Brest, Rennes et Angers. C'est-à-dire la formule institutionnelle plébiscitée par les collectivités hors Marseille. Le territoire n'a également pas attendu de grande fusion pour créer – entre autres – un titre de transport unique en 1999 et en 2007 un événement culturel le long de l'estuaire de la Loire, qui rappelle furieusement la démarche commune de Marseille-Provence 2013.

Au moment où il recevait le grand prix de l'urbanisme en 2010, Le Moniteur rappelait d'ailleurs sa vision de la métropole, qui si elle insiste sur la gouvernance et l'implication de la société civile, ne coïncide pas forcément avec la mise en place d'une entité unique. Il plaidait en effet pour "l'instauration d'opérations d'intérêt métropolitain (OIM)", qui "pourraient s'inscrire dans la politique contractuelle, qu'il s'agisse des contrats de projet ou des contrats intercollectivités territoriales".

Une pensée qu'il a aussi développée au sein du groupe de réflexion Métropolitaines où il côtoie notamment le sociologue et vice-président de MPM Jean Viard. Une doctrine qu'il pourrait tester à Marseille avec un contrat de métropole, déjà pronostiqué par certains élus socialistes, rassemblant les collectivités autour d'un ensemble de projets co-financés ? Viard veut croire en sa réussite, ajoutant comme des gages de son engagement : "Il a la confiance du premier ministre, […] c'est un homme d'expérience, ce sera son dernier poste."

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Vieux-Port Vieux-Port

    Bonne chance M. Théry, il y a du boulot.

    Signaler
  2. A. Nonyme A. Nonyme

    “Imbécillité de nos élus” c’est censurable ? Je suis surpris.

    Signaler
  3. toine toine

    Bienvenue et tenez bon! On a besoin de vous et de l’union autour du projet métropolitain!

    Signaler
  4. distrait distrait

    Une couche de plus au mille feuilles ?
    Un colonel de plus dans l’armée mexicaine?
    Pour acquérir sa crédibilité, il devrait commencer par annoncer quelles structures administratives seront supprimées ou regroupées.
    Sans cela, dans peu de temps on ne parlera plus de lui

    Signaler
  5. MG MG

    J’espère qu’il songera à virer de Fos l’incinérateur des marseillais !…

    Signaler
  6. esternome esternome

    Si Marseille est bien une grande cause nationale, si l’ensemble métropolitain a un avenir, alors il faudra bien dégager des moyens extraordinaires et créer des instruments juridiques pour être à la hauteur des ambitions affichées en matière de transport, d’urbanisme, et ces moyens ne se trouveront pas dans les finances des collectivités voisines, occupées à développer une qualité de vie dont Jean-Claude Gaudin se contrefout depuis toujours pour plus de la moitié des habitants de Marseille. Le problème a toujours été celui de la personnalité du maire de Marseille, Defferre, Vigouroux, Gaudin qui ont entériné l’abandon de la moitiè de leur territoire. Sans un autre maire, quelle que soit son étiquette, cette ville s’enfoncera dans la ségrégation.

    Signaler
  7. asto asto

    Et bla et bla et bla et on attend toujours la L2 … depuis 20 ans !

    Signaler
  8. jdeharme jdeharme

    Bienvenue Monsieur Théry

    A mon humble avis vous disposerez en arrivant de 3 à 6 mois pour mettre en place cette métropole et l’ensemble de vos projets après cela il sera trop tard car les municipales sont en mars 2014 et les élus ne changeront plus rien à quelques mois des élections Alors bon courage à vous et surtout faite vite, fort et imposez avant qu’il soit trop tard Marseille rate les occasions qui se présente les unes derrière les autres depuis tant d’années Vous êtes peut être la dernière chance ?

    Signaler
  9. Simon L Simon L

    Une bonne nouvelle, cet homme semble avoir le profil et les qualités, mais quel travail devant lui. Et Marseille en a usé plus d’un qui sont venus et repartis, car le contexte local, les intrigues, le niveau des élus est bas, bas, bas. Bon courage quand même.

    Signaler
  10. ALAIN PERSIA ALAIN PERSIA

    Félicitons MM.AYRAULT et VALLS qui ont pris des mesures concrètes pour Marseille notamment en matière d’effectif policier.
    S’agissant de la Métropole M.THERY aura du mal à surfer au milieu de la cacophonie ambiante due aux potentats politiques locaux.
    Mais avant de lancer le projet de la Métropole , je conseille à JM.AYRAULT de faire un véritable audit sur la gestion marseillaise menée par JC.GAUDIN depuis 1995.
    Je comprends bien que marseillais la réticence des communes voisines et de certaines communautés d’agglomérations qui voient avec effarement la façon dont Marseille est gouvernée par un pouvoir politique qui a pour seule ambition de conserver ses mandats rémunérés et ses prébendes.

    Signaler
  11. jexprime jexprime

    très en forme Alain PERSIA….
    Mais comme l’a si bien dit Bruno GILLES sur France 3 samedi face à Patrick MENNUCCI, c’est drole de voir la gauche marseillaise demander une métropole elle qui l’a rejeté à de si nombreuses reprises. Si on en est là, c’est par le manque de vision de Defferre qui a refusé dans les années 60 de s’allier avec les villes alentours, c’est grace au Préfet OLIVIER, qui aux ordres du gouvernement Jospin, a limité au stricte minimum les pourtours de la communauté urbaine.

    Signaler
  12. chris chris

    On se croirait au bac à sable, c’est tes “amis politiques” qui sont responsables pas les miens. Au lieu de ressasser l’histoire de manière partisane, vous feriez de vous tourner vers l’avenir qui s’écrit actuellement par les décisions qui seront prises dans les prochains mois. L’enjeu c’est quelle gouvernance pour l’espace métropolitain, quel mode de désignation de ses représentants (fléchage, suffrage direct …), quelles compétences lui attribuer mais aussi quelles ressources, quels projets porter prioritairement … Hiérarchiser les responsabilités passés dans le retard accumulé dans se domaine à d’autant moins d’intérêts que les responsabilités sont multiples, à droite comme à gauche, des responsables de collectivités aux gouvernements successifs.
    Bonne chance à Laurent Théry!

    Signaler
  13. vérité 13 vérité 13

    C’est vrai que cette page entière de pub est scandaleuse. Au nom de quoi nos impôts locaux devraient payer ce genre de dépense inutile. Peux- on savoir combien ça coute? d’autant plus que sur ce sujet comme sur d’autres, M.Caselli change régulièrement d’avis: un coup il est pour la métropole, un coup il est pour le pole métropolitain, un coup il est pour la métropole de projets! si quelqu’un arrive à suivre, qu’il nous fasse signe.

    Signaler
  14. vérité 13 vérité 13

    Cher Le beau Eugéne a dit,
    votre explication est aussi claire que celle du vrai Eugéne: incompréhensible!! Qu’est ce que ça veut dire Métropole ou pole métropolitain faute de mieux. Faute de mieux, pour un homme politique, ça veut rien dire. Si on a des vraies convictions, on ne peut pas se contenter de dire qu’on accepte faute de mieux. A force d’être toujours dans le consensus mou et dire faute de mieux, voilà où nous en sommes. Y’en a marre des politiques qui sont toujours dans le compromis et le faute de mieux.

    Signaler
  15. vérité 13 vérité 13

    cher Le beau Eugène à dit,
    si l’intelligence politique c’est changer 3 ou 4 fois d’opinion sur un même sujet en quelques mois, alors je vous la laisse votre intelligence politique. Si l’intelligence politique, c’est naviguer au gré du vent et s’abriter systématiquement derrière le plus fort du moment, je vous la laisse aussi. Je me rappelle d’un article de Marsactu qui relatait le grand rassemblement organisé il y a environ 1 an par Muselier. Plusieurs membres du gouvernement de l’époque était là. M. Caselli y avait déclaré sa flamme pour la Métropole. Quelque temps après, avec les autres Président d’intercommunalité de gauche, il optait finalement pour le pôle métropolitain. Ayraut arrive, vive la Métropole à nouveau. Maintenant, c’est un pôle métropolitain “faute de mieux”. Sans agressivité, je dis juste que c’est difficile de suivre et qu’on est en droit de s’interroger sur ce qu’il pense vraiment. Il y a aussi des élus qui, qu’on soit d’accord ou pas, ont de la suite dans les idées et ne changent pas d’avis: Gaudin, Guerini, Joissains,La Présidente d’Aubagne…

    Signaler
  16. vérité 13 vérité 13

    Tout le monde est favorable à une “structure de gouvernance à l’échelle métropolitaine” comme vous dites. La vraie question politique est de savoir laquelle et ce qu’on y met à l’intérieur. Et je persiste à dire que sur cette question qui est la seule qui fait débat, M. Caselli a régulièrement changé d’avis. Peut être que vous ne voulez pas l’admettre, c’est pourtant la stricte vérité. Mais cela n’a aucune importance, les gens , eux, ne sont pas dupes.

    Signaler
  17. vérité 13 vérité 13

    LE beau Eugène a dit, votre pseudo vous va à merveille! Ce que vous nous dites est bien compliqué. Mais on a bien compris: avec vous, c’est comme aux cartes, le jeu change en fonction de la donne…

    Signaler
  18. Anonyme Anonyme

    C’est le monsieur, le citoyen “haut de gamme”, “l’homme de gauche proche d’Ayrault autre “homme de gauche”, chargé de nous faire avaler la pilule, la valda lol ??????

    Signaler
  19. Anonyme Anonyme

    C’est le monsieur, le citoyen “haut de gamme”, “l’homme de gauche proche d’Ayrault autre “homme de gauche”, chargé de nous faire avaler la pilule, la valda lol ??????

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire