Table ronde sur l'immigration : "Il suffit de remplacer "italien" par "arabe""

À la une
le 18 Avr 2011
9

«La chasse à l’immigré, ce n’est pas nouveau surtout à Marseille.» Le rappel est signé Laurent Dornel, historien et maître de conférences en histoire contemporaine à l’Université de Pau, lors de la conférence «Stéréotypes dans le temps long : quels impacts aujourd’hui ?», qui s’est tenue jeudi aux Archives départementales. Animée par Sabrina Kassa, journaliste du magazine Regards, en clôture du cycle «Marseille la Méditerranéenne», elle aura permis de rappeler que la peur de l’étranger existe depuis longtemps en France.

Fabrique de l’identité

Déjà à la fin du XIXe siècle, explique Laurent Dornel, «la xénophobie est utilisée pour fabriquer de l’identité sociale et nationale. Le citoyen en excluant l’étranger se sent plus appartenir à sa classe sociale et par conséquent il se sent plus français.»

A cette époque-là, les étrangers deviennent une question centrale. Avec la IIIe République et ses outils (la presse, l’Assemblée Nationale), les discours des moins tolérants ressemblent étrangement à ceux de de l’extrême-droite d’aujourd’hui ou de Claude Guéant, dont les Inrocks ont recensé la récente mais prolifique oeuvre. «Les étrangers représentaient un triple danger pour certains : économique, ils faisaient de la concurrence aux travailleurs français. National, ils étaient considérés comme des espions et il y avait un rejet du cosmopolitisme. Enfin un danger moral, l’étranger était un facteur de dégénérescence pour la nation», analyse Laurent Dornel.

Un discours qui continue d’être diffusé encore aujourd’hui avec quelques évolutions, comme le fait remarquer l’historien : «Aujourd’hui il faut remplacer « italien » par « arabe » dans le rôle de l’étranger». Une évolution qui interpelle tout particulièrement à Marseille, un des points de chute de l’immigration italienne du XIXe/XXe siècle, où les « macaronis » n’étaient pas accueillis à bras ouverts.

Des maghrébins aux musulmans

Voire « musulman », car les hommes politiques ne sont pas à un amalgame près. «Quand le discours sur les « arabes » ou les « maghrébins » est devenu inopérant, c’est le « musulman » qui a fait son entrée dans les discours, argumente Vincent Geisser, sociologue et politologue, chargé de recherche au CNRS/IREMAM (Institut de Recherches et d’Etudes sur le monde Arabe et Musulman). Il y a eu une triple assignation : l’immigré est devenu un musulman, pratiquant, un pilier de mosquée en puissance».

Un autre moyen de diviser, de stigmatiser l’Autre pour raviver la flamme d’une France laïque, mais plutôt chrétienne quand même, à l’image des déclarations de la désormais célèbre Mireille Barde, candidate FN à Notre-Dame du Mont. Et pour lui, Marseille est un précurseur en la matière : «le discours marseillais a toujours été en avance sur le discours national. Ce n’est pas un laboratoire de vivre-ensemble, mais de repli», assène-t-il.

En rappelant le dérapage de Jean-Claude Gaudin en janvier 2010 en plein débat sur l’identité nationale : « Nous nous réjouissons que les musulmans soient heureux du match [Egypte-Algérie, en novembre]. Sauf que quand après, ils déferlent à 15 000 ou à 20 000 sur la Canebière, il n’y a que le drapeau algérien et il n’y a pas le drapeau français, cela ne nous plaît pas. » Quelques mois plus tard on a assisté à l’ouverture par la majorité d’un débat sur la laïcité qui ressemble plus à un débat sur la place de l’Islam en France. Vous avez dit amalgame ?

La réponse ne se trouve-t-elle pas à l’échelle européenne alors, avec une politique européenne commune en matière d’immigration, se demande une dame venue assister à la conférence. Justement, selon Jocelyne Streiff-Fenart, sociologue et directrice de l’URMIS (Unité de Recherches Migrations Société), «l’Europe est une forteresse, elle est excluante. Il n’existe pour l’instant pas de citoyens européens capables de faire pression sur les politiques européennes pour faire changer les choses».

Un lien L’année prochaine, les conférences, qui s’inscrivent dans le cadre du Réseau pour l’histoire et la mémoire des immigrations et des territoires en Paca, s’articuleront au tour du thème «Provence terre des refuges».

Un lien La liste des publications de Laurent Dornel, et notamment son livre La France hostile

Un lien Critique du livre « coup de gueule » La nouvelle islamophobie de Vincent Geisser

Un lien « Eh bien le musulman il t’emmerde », l’une des deux tribunes du dossier que Le Monde a consacré début avril à la laïcité, rédigée par Nassurdine Haidari adjoint PS au maire du 1/7, qui estime que « lorsque les questions sont mal posées, les réponses deviennent alors empoisonnées » et accusent certains d’« islamiser la question sociale pour se dédouaner politiquement »

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. liseron duveteux liseron duveteux

    Prendre Mireille Barde comme symbole,pour étayer le discours,c’est lui prêter vraiment trop de representativité.
    Prendre Arabe,pour remplacer Italien,c’est fausser le discours!

    Signaler
  2. Taliesine Taliesine

    absolument pas d’accord avec liseron, par expérience, je me suis amusé a mettre sur un blog un texte en remplaçant Italiens par Maghrebins, le parrallele est criant de verité… c’est une réalité historique, la crise opere de la même maniere cherchant le repli communautaire dans une crise identitaire et financière… A meme cause, meme effet.

    Signaler
  3. liseron duveteux liseron duveteux

    Les immigrations de peuple,quels qu’is soient ont toujours la même origine.
    Le ventre vide,ou la persécution,souvent les deux.
    Il n’est pas utile d’être maître de conférence pour le savoir.
    En revanche il est très utile de l’être pour faire passer un message.
    Comparant,l’immigration Italienne,il aurait été bon de préciser que dans la vieille Europe.
    Ce qui est français ne l’ a pas toujours été.
    Ce qui est Italien ne l’ a pas toujours été.
    Français et Italiens ont une longue histoire commune,qui remonte à la nuit des temps.

    Donc,je persiste…on ne peut absolument pas comparer,l’immigration Africaine avec l’immigration Italienne.
    Cette dernière peut se comparer,à l’immigration Espagnole,et Armeniène.

    Signaler
  4. liseron duveteux liseron duveteux

    Et des Romains tu en as entendu parler.

    Signaler
  5. liseron duveteux liseron duveteux

    Poalagratter,tu en es presque désopilant.
    Sache que je ne sais ni lire,ni écrire,mais je n’ai pas besoin de l’avis des maître de conférence,pour me forger ma propre opinion.
    Apparement,tu n’as pas tous ces handicaps,et donc tu as toute une liste de maître de conférence qui guide ton opinion,éclaire ton jugement,et satisfait ta curiosité insatiable,en mot nourrit ton intélligence au dessus de la normale.
    Poalagratter est un homme HEUREUX
    Quelle perte pour les marseillais de ne pas te connaître…

    Signaler
  6. liseron duveteux liseron duveteux

    Et moi je ne te connais pas!
    je suis pas loin du suicide…
    Au lieu de faire ton cirque de mec bien sous tout rapport..
    Explique toi.
    pourquoi remplacer,Arabe,par Italien?
    Alors que tu pourrais tout aussi bien,le remplacer,par Espagnols,Armeniens Africains,polonais,Russe,etc,etc…
    Dans le cas présenté par le maître de conférence dont tu bois les paroles,il y a un message specifique.
    Tu es pour ou contre.
    Je suis contre.
    En fait c’est ta cervelle que tu devrais gratter.
    Tu vois c’est très facile,d’insulter les gens.

    Signaler
  7. liseron duveteux liseron duveteux

    Dernier point ,un conseil nauséabond…
    Poalagratter,pense,et agit par toi-même.

    Signaler
  8. Vieux Patriote Républicain Vieux Patriote Républicain

    Il ne s’agit pas ici de raviver de vieilles querelles mais seulement de rappeler quelques points d’histoire en remontant seulement à la guerre de 1870 A cette occasion les italiens qui grâce au sacrifice de nos soldats avaient pu se libérer du joug autrichien ,à l’exception de Garibaldi ,nous ont laisser tomber alors que les tirailleurs algériens,qui avaient combattu pendant la campagne d’ Italie se faisaient trouer la peau en Alsace En 1914-1918 rebelote pour les tirailleurs ,tandis que les italiens attendaient de voir de quelque coté pencherait la balance ;Il faut insister aussi sur le fait que pour que les espagnols et italiens immigrés en Algérie fassent leur service militaire ,il avait fallu en 1890 instituer le droit du sol Ce texte législatif donnait à ces immigrés la citoyenneté à part entiére,ce qui leur permettra de bloquer toutes tentatives de réformes du “statut des indigènes” A la méme époque les algériens étaient soumis aux lois iniques du code de l’indigénat et ” au statut des officiers indigènes Malgré cela les indigènes se couvriront de gloire en 1914-1918 à nos cotés Clemenceau chargera M.moutet et Lyautey d’améliorer le statut des indigènes Nouveau blocage des colons que Lyautey n’hésitera pas ,en raison de leur racisme à comparer aux boches . Rebelote en 1939-1945 :la récompense ce sera les massacres de Sétif et Guelma où les milices européennes Celle-ci distingueront notament à Guelma où le sous -préfet Achiari s’illustra en armant des prisonniers italiens Ces mêmes italiens qui nous avaient poignardé dans le dos fin Mai 1940 et que nos chasseurs alpins avaient prestement reconduit à la frontière Alors à choisir je préfère les algériens aux italiens et Et ce d’autant plus que comme les Numides nous avons été colonisés brutalement par les Romains ,et que nos héros respectifs Iugurtha et Vercingétorix ont été assassinés par leurs vainqueurs

    Signaler
  9. Vieux Patriote Républicain Vieux Patriote Républicain

    Comme je viens de le montrer on peut trés bien faire une fixation sur les italiens En Ce qui est important c’est qu’on cesse de “cliver”, de stigmatiser en fonction des origines ;il y a des cons et des gens biens partout quelque soient les origines ,la race ou la religion

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire