SNCM : 600 suppressions de postes, et après ?

À la une
le 21 Juin 2013
0

Au lendemain du conseil de surveillance qui a vu les deux actionnaires, Veolia-Transdev et l'Etat, approuvé un plan de redressement qui prévoit la suppression de près de 600 emplois d'une part et l'investissement dans quatre nouveaux bateaux d'autre part, le secrétaire général de la CGT marins, Frédéric Alpozzo ne cache pas son amertume : "On est sorti de la réunion sans rien de plus qu'en y entrant". 

Les éléments de la solution retenue avaient déjà filtré largement dans la matinée, relayés notamment par Le Figaro ​et Le Monde. Les sources convergent vers les représentants de l'État, certainement soucieux de déminer la communication, entamée par le premier adjoint au maire de Marseille en conseil municipal lundi dernier. Roland Blum y avait dévoilé que le plan du principal actionnaire de la compagnie prévoyait 800 suppressions de postes.

Un plan​ sans argent ?

"Comment les actionnaires, au premier rang desquels l'Etat, peuvent-ils valider un projet d'investissement sans avoir le premier euro pour le financer ?", s'interroge encore Frédéric Alpozzo. Car le volet investissement du plan Dufour et le flou qu'il entretient ne satisfont pas les syndicalistes. "Or, l'Etat ne dit rien sur le fait que Veolia souhaite toujours que la Caisse des dépôts (CDC) monte rapidement au capital de Transdev en refilant la SNCM à Veolia Environnement". Frédéric Alpozzo maintient le préavis de grève reconductible déposé le 27 juin qui devrait notamment perturber le déplacement de la caravane du Tour de France vers la Corse où sera donné le départ de la course.

Du côté de la CFE-CGC, on vit la même inquiétude : "La remontée imminente de SNCM chez Veolia si elle n'était pas infirmée rapidement représente une menace forte. Sa véritable motivation est de satisfaire la condition suspensive que cette remontée représente pour l'application de l'accord Veolia CDC de mars 2012 et d'assurer le désendettement du groupe d'Antoine Frérot par "socialisation des pertes" de la filiale Transports vers la caisse des dépôts", écrivent-ils dans un communiqué rendu public après la réunion d'hier. 

Mais l'État ne semble aujourd'hui pas prêt à éponger les pertes de la SNCM. Au cours de la réunion d'hier, le PDG de Transdev, Jean-Marc Janaillac n'a pas confirmé l'accord Caisse des dépôts-Veolia prévu pour la fin 2013. Pour la CFE-CGC,  "cela devrait accélérer la remontée de la SNCM chez Veolia Environnement". Une perspective qui ne rassure personne et surtout pas les syndicats. Le nouveau plan et le transfert vers Veolia Environnement seront à l'ordre du jour du prochain Comité d'entreprise, lundi matin. Sans trop d'espoir sur une meilleure remontée des informations.

Cet article vous est offert par Marsactu

Cet article vous a plu ?

Vous seul garantissez notre indépendance

JE M’ABONNE À PARTIR DE 1€

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire