Scope : le mouvement des images fixes. Episode 3

À la une
le 13 Mai 2011
0

Le parcours du Printemps de l’art contemporain se poursuit avec une escale à la cité radieuse le Corbusier. Une petite galerie est installée au troisième étage de l’immeuble et c’est dans cet espace que nous découvrons les peintures de l’artiste Jérôme Borel.

Une dizaine de toiles y sont présentées sur le thème « scope », faisant référence au terme anglais signifiant « parcourir du regard » (to scope), l’occasion pour le peintre de s’interroger sur le rôle des images dans notre société actuelle. Quelles incidences ont-elles sur notre propre fonctionnement ? Pouvons-nous s’en extraire ou sommes-nous obligé de vivre avec ? Quels sont les effets des images sur notre psychisme ? Ces questions sont l’origine du travail artistique de Jérôme Borel dans la série de peintures ici présentée. « Le monde des nouvelles technologies produit des images tout comme nous en produisons nous-mêmes mentalement. Certaines sont en confusion ou en collusion avec la réalité. Dans tous les cas elles révèlent une part de notre lecture personnelle du monde », explique l’artiste peintre.

Entre l’image fixe et le mouvement

« Lorsque l’on « prend » une photographie, il s’agit bien de retirer quelque chose au monde pour le réinjecter ; mon action avec la peinture est la même ». En tenant ce discours Jérôme Borel pourrait laisser à penser son travail est construit à partir d’images fixes qu’il retiendrait du réel. C’est le cas notamment avec la série de portraits qu’il expose ici pour la première fois, où il s’est inspiré de photographies. Pourtant, ces mêmes peintures reproduisent un certain mouvement, comme si elles étaient aperçues depuis la fenêtre d’un train avec cette sensation de défilement. En fait, il crée volontairement cet effet en référence aux 24 images par seconde des anciennes bobines de films. Et c’est plutôt le monde de l’enfance et des dessins animés qui dominent, avec principalement une œuvre représentant la tête de mort de Mickey, pour laquelle le personnage semble être passé sous un scanner.

Jérôme Borel cherche à parler au travers ces peintures. Ils inscrits des messages très brefs à destination du public comme dans la peinture Abandon, où il écrit « SILENCE » (voire s’il ne l’ordonne pas puisque c’est annoté en lettres capitales). Il communique aussi et surtout par ces images picturales, qu’il invite à découvrir et commenter. Il sera présent pour le finissage de l’exposition, organisé à l’occasion du Printemps de l’art contemporain ce vendredi 13 Mai, de 18h à 22h, à la 3ème Rue Galerie.

Un lienInfos pratiques :

Exposition Scope, du 7 Avril au 28 Mai, à 3ème Rue galerie (280 boulevard Michelet, 13008 Marseille)

Un lienLe site de Jérôme Borel

Un lienLe site de 3ème Rue galerie


280 Boulevard Michelet, 13009 Marseilles, France

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire