Que se cache-t-il derrière les 5 milliards d'Ayrault ?

À la une
le 8 Nov 2013
25

Trente-sept millions d'euros sur quasiment cinq milliards (3 milliards pour les transports, 1,3 du plan d'investissements d'avenir et le reste dans la rénovation urbaine). Les annonces de Jean-Marc Ayrault sont un savant mélange entre le ballon d'oxygène immédiat et de grands projets pour lesquels on coupera "le ruban tricolore"  dans bien des années. L'apport en oxygène correspond aux mesures d'urgence débloquées dans les mois prochains pour Marseille et annoncées ce vendredi par le premier ministre. Elles concernent essentiellement les quartiers populaires où le retour des services publics est depuis longtemps au coeur des revendications de la gauche. Les milliards restants confèrent à des pistes de travail, à des effets de levier ou à des investissements jugés clés pour la future métropole. Et pour grossir le tout, il y ajoute 1,5 milliards du grand emprunt… sans bien sûr préciser qu'il a été mis sur pied par Nicolas Sarkozy, s'appropriant les 750 millions des initiatives d'excellence universitaires signé par Aix Marseille université juste avant la présidentielle et l'"hélicoptère du futur" conçu par Eurocopter pour lesquels les 550 millions d'argent public sont actés depuis fin 2011.

Principal poste de ce plan présenté comme "historique" par les socialistes : la construction pour 2,5 milliards de la gare souterraine de Saint-Charles doit permettre la fluidification du transport ferroviaire autour de la ville centre. L'annonce avait en réalité déjà été formalisée lors du rendu des travaux de la commission mobilité 21 sur les transports. Ainsi, sur l'ensemble des projets (que nous vous récapitulons ci-dessous), beaucoup renvoient à des crédits déjà annoncés par ailleurs. Il en va de même de l'amélioration de la desserte autoroutière de Fos-sur-mer, prévue par la même commission, du contrat de partenariat sur la L2, enfin signé au début du mois d'octobre ou encore du doublement de la ligne Aix-Marseille.

Les collectivités devront participer

D'autres dossiers, plus inédits, n'offrent aucun calendrier. Très attendu notamment par le patronat, la desserte en "transport ferré automatique" de l'aéroport Marseille Provence reste pour l'heure un voeu pieux. L'État participera aux études sur ce point et il fera de même pour deux projets marseillo-marseillais, le métro vers l'hôpital Nord et Saint-Loup.

Caractéristique de l'ensemble de ces projets, ils nécessiteront le concours à des degrés divers des collectivités territoriales. Les 50 millions d'euros de rab promis aujourd'hui pour la future métropole ne sauraient les financer. Ainsi, en guise d'exemple, un kilomètre de tramway coûte environ 25 millions d'euros et souhaiter son équivalent en métro double a minima les prix.

Or, les collectivités n'ont pas forcément toutes les moyens de suivre. Le nouveau contrat de projet État-région (CPER), globalement en baisse, mêle désormais les budgets routiers et les mannes réservées au ferroviaire. En PACA, l'argent réservé aux transports collectifs devrait baisser pour les six ans à venir. L'austérité est aussi à l'ordre du jour à Marseille Provence métropole. En marge d'une conférence de presse, Eugène Caselli son président le déclarait il y a quelques mois : "On n'a plus d'argent pour construire les métros".

L'économie grande oubliée

Preuve en est, le dernier plan de déplacements urbains n'inclut même pas le métro vers l'hôpital Nord. Le prochain appel à projet sur les transports en commun devraient permettre, selon Jean-Marc Ayrault, de combler ces manques. Problème : sa règle stipule que chaque autorité organisatrice des transports ne pourra toucher plus de 40 millions d'euros et devra faire démarrer les travaux avant la fin de l'année 2016. Une dérogation devrait porter à 60 millions d'euros l'enveloppe de MPM pour financer essentiellement la rénovation de la station Saint-Charles du métro et le prolongement du tram au-delà de la Castellane. Le reste ? À voir, notamment du côté du conseil général, qui conserve quelques aises financières. "Cet effort pourra encore s'accroître lorsque l'agglomération marseillaise sera dotée d'une métropole et d'une approche globale et organisée des déplacements urbains", a ajouté Ayrault.

Les transports ne sont pas le seul domaine où les subsides ne sont pas encore fléchés. Aucun chiffrage n'est proposé concernant la forme de radoub numéro 10 ou le terminal de transports combiné de Mourepiane, déjà annoncés l'an dernier et sur lesquels rien de nouveau n'émerge alors que ces projets portuaires constituent quasiment le seul aspect de redynamisation économique directe et de renouveau industriel porté par un gouvernement qui vise pourtant la création de 20 000 emplois dans ce secteur. Les patrons, au contraire des syndicats de salariés, qui insistent sur la mobilité ne lui en tiennent certes pas vraiment rigueur. Mais le premier ministre, qui a rencontré un panel de chefs d'entreprise à la chambre de commerce en fin de matinée, a essayé de montrer qu'il n'omettait pas les dossiers chauds du moment comme Kem One pour lequel il a assuré qu'il existait un repreneur.

Plus de services publics dans les quartiers Nord

La rénovation du centre-ville fait aussi partie des grands oubliés. L'opération d'intérêt national annoncée l'an dernier qui aurait dû viser les quartiers de Noailles et Belsunce a disparu en cours de route. Aujourd'hui, l'État ne prévoit plus qu'une étude à hauteur de 500 000 euros pour cet hypercentre dont les problèmes semblent pourtant identifiés depuis longtemps.

Cela mis à part, les efforts du gouvernement vont majoritairement porter sur les quartiers populaires où il veut marquer le retour de la puissance publique par son "plan d'urgence". Cela commence avec la nomination de 80 policiers supplémentaires et se poursuit par une série de petites mesures qui, mises bout à bout, forme un axe clair visant à aider les jeunes à s'en sortir. L'accent est ainsi mis sur l'emploi. La mission locale se verra dotée de 18 agents supplémentaires et Pôle emploi de 53 fonctionnaires de plus qui s'installeront en partie dans des centres sociaux. Ces derniers alimenteront également les clubs ambition, des dispositifs innovants offrant un accompagnement personnalisé à des jeunes peu diplômés et en recherche d'emplois. Leur seront proposés des emplois d'avenir – le gouvernement en ajoute 500 pour passer à 2000 postes – et 500 services civiques.

La santé fait aussi partie des priorités de ce plan d'urgence avec notamment la création d'un centre de santé de l'AP-HM prévue au Plan d'Aou et l'organisation de permanences médicales dans une quinzaine de centres sociaux. L'accompagnement social sera renforcé tant au niveau des crèches où la CNAF débloque 1000 places supplémentaires qu'au niveau de l'école maternelle où l'accueil des moins de 3 ans est de nouveau renforcé ou des infrastructures sportives et culture pour lesquels des fonds sont fléchés. Dans la même veine, 2,3 millions d'euros seront consacrés aux publics en situation de grande précarité, soit dans le domaine réservé de la ministre déléguée à l'Exclusion, Marie-Arlette Carlotti. Elle ne devrait pas être la seule des ex candidats à la primaire socialiste à se réjouir des 37 millions aujourd'hui. Ceux-ci offrent en effet le double avantage de répondre à une série de revendications de Samia Ghali et de garnir le panier du candidat aux municipales Patrick Mennucci. "L'important, c'est de remplir le panier des Marseillais", rétorque ce dernier. La droite, à l'image de l'adjointe au maire Martine Vassal, hurle déjà au "chantage électoral" de la gauche.

>> Le bilan des annonces de Jean-Marc Ayrault tel que proposé par le gouvernement (et rendu plus lisible par nos soins)

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Anonyme Anonyme

    Ce qui m’a choqué le plus au cours de cette visite de 2 jours, c’est que j’ai eu l’impression que le premier Ministre était en campagne électorale pour le PS local, et que les milliards étaient donnés pour aider les candidats à la Mairie et aux mairies annexes à défendre leur programme.

    Signaler
  2. jml13 jml13

    Sacré prestidigitateur ce Ayrault !
    Sortir du chapeau 5 milliards d’annonces avec 37 M vraiment dépensés. Si maintenant il pouvait trouver le truc pour faire disparaître une partie de nos impôts.

    Signaler
  3. Podestat Podestat

    Tout pour les quartiers Nord, rien pour le sud… Avec la gauche on rase gratis et on accentue la fracture territoriale… Et ça veut prendre Marseille … Dieu nous en préserve ….

    Signaler
  4. savon de Marseille savon de Marseille

    Cette gare est INUTILE , ou du moins non prioritaire .En effet, TER PACA n’a fait depuis 5 ans aucune offre ferroviaire via le Rac des Chartreux avec des arrêts à Blancarde : si il y avait eu de gros besoins commerciaux, TER PACA aurait déjà créé des trains “Evite St Charles” depuis 5 ans – Plus rigolo encore : prévoir 2,5 milliards d’ Euros (soit 4 au final !) pour une gare souterraine à St Charles dont on ne sait absolument RIEN, c’est une vrai performance. Aucun schéma , aucune étude d’exploitation n’est en ligne, je pense que le poste de Marseille est déjà à saturation d’itinéraires : cette gare c’est donc vendre du VENT en barre. Qui composait ce comité 21 qui a eu cette superbe idée ???

    Signaler
  5. Silas Silas

    De la monnaie de singe, tout cela on en n’entendra plus parler après les municipales. les promesses rendent les enfants heureux.

    Signaler
  6. publicitaire publicitaire

    /! @Marsactu : êtes vous certain que l’enveloppe de 1,5 Mrd promise aujourd’hui n’est que l’addition des sommes consacrées à l’agglomération marseillaise dans le cadre du Grand Emprunt national de 2010 ?

    Il me semble plus vraisemblable que cette enveloppe de 1,5 Mrd soit prise sur le nouveau programme d’investissements d’avenir de 12 milliards d’euros annoncé cet été et qui n’a pas encore été attribué.

    Signaler
  7. publicitaire publicitaire

    /! @Marsactu (bis) : le projet Saint-Charles souterrain a été récemment considéré comme prioritaire par la commission nommée par le gouvernement pour hiérarchiser les grands projets d’infrastructure, mais le rapport d’une commission ne vaut jamais officialisation. Hier, c’était bien la première fois que le gouvernement annonce son intention de lancer le projet, avec une déclaration d’utilité publique avant la fin du quinquennat.

    Signaler
  8. Pascalou Pascalou

    Les promesses engagent ceux qui y croient !

    Sur St charles, c’est pas clair, on parle de 2,5 md d’euros et ensuite l’Etat se contente de 800 M d’euros…

    Signaler
  9. zaqsa zaqsa

    Le Père NOEL est passé….il suffit simplement d’y croire !!!

    Signaler
  10. Electeur du 8e Electeur du 8e

    Plutôt que de hurler au “chantage électoral”, Mme Bécassine Vassal pourrait-elle expliquer aux Marseillais un petit détail : pourquoi “210 millions d’euros de crédits de rénovation urbaine attendent[-ils] toujours d’être utilisés” ? (http://www.liberation.fr/politiques/2013/11/08/a-marseille-les-milliards-d-ayrault-ont-un-parfum-de-campagne_945659) Une paille, quoi !

    Serait-ce parce que tout va bien à Marseille ? Ou parce que M. Gaudin aurait un peu oublié certains quartier ?

    Signaler
  11. :-) :-)

    500 000 Eu pour une “etude”, 2 millions pour “lancer une consultation”… Ca coute si cher que ça de réfléchir un peu !?

    Signaler
  12. Avé Avé

    Hey Marsactu vos liens ne marchent pas ils redirigent vers des pages erronées c’est dommage !
    Bon sinon si on suit un peu depuis quelques mois les pluies de crédits annoncées on pouvait s’y attendre mais la plupart des annonces montrent la grande médiocrité d’Ayrault sur ce coup-là avec des oublis scandaleux : rénovation du centre-ville, attractivité économique (nada pour stimuler la création d’entreprises innovantes).

    Signaler
  13. Anti-propagande Anti-propagande

    Les gouvernements de droite qui se sont succédés depuis plus de dix ans ont complètement laissé tomber Marseille ….Voir un premier Ministre prendre à bras le corps les problèmes structurels qui empêchent la ville de se développer et décider d’en faire un exemple en matière d’investissements , à courts et longs termes : devrait mettre du baume au coeur de tous les marseillais du Nord au Sud ! Souhaitons la pleine réussite de ce plan . de toute façon 18 ans de Gaudin , ça suffit ! En avant ….

    Signaler
  14. Anonyme Anonyme

    Enfin un article clair et sans aveuglement qui permet de mieux décoder ces annonces, merci

    Signaler
  15. cani cani

    Paroles, Paroles, Paroles …
    la campagne de Mennucci nous coute cher et j’ai en travers la note du restaurant

    Signaler
  16. ALAIN PERSIA ALAIN PERSIA

    Tout d’abord félicitations pour votre article qui a le mérite d’être clair et sans parti pris.
    Sur la visite de JM.AYRAULT il convient de noter que ses propositions reprennent l’essentiel de celles énoncées par S.GHALI lors de la primaire socialiste .
    JM.AYRAULT qui a été un excellent maire de Nantes réélu confortablement de 1989 à sa nomination comme premier ministre connaît très bien le fonctionnement d’une municipalité.
    De par ses promesses pour Marseille, il est venu clouer le bec et ringardiser GAUDIN qui, lui, n’a jamais rien obtenu des gouvernements sous J.CHIRAC et N.SARKOZY.
    On a pu constater l’embarras de GAUDIN lorsqu’il a convoqué précipitamment la presse hier
    c’est toujours la même rengaine qu’il dégaine mais son discours ne passe plus y compris dans les quartiers dits de droite.
    Même une certaine presse jadis conciliante pour des motifs d’achats de pages publicitaires ne le ménage plus.
    GAUDIN en voulant mourir sur scène comme son idole G.DEFFERRE va faire le combat de trop!!!

    Signaler
  17. Gentilini Gentilini

    Ayrault l’enchanteur .Un peu de poufre de perlimpimpin et le tour est joue. Franchement ils nous prennent pour des cons ces socialos . Mais c’est sur qu’ il y croit Segolin.

    Signaler
  18. Citoyen de l'Estaque Citoyen de l'Estaque

    Ce plan s’inscrit dans l’action de pérennisation de l’économie de notre pays. Une exigence pour polariser les potentiels industriels et commerciaux de l’aire métropolitaine. Marseille doit être équipée de nouvelles infrastructures pour assurer l’ossature de l’indispensable carrefour économique qui maillera la perpendiculaire Paris/ Lyon/ Marseille et l’arc méditerranéen entre l’Espagne et l’Italie. Un enjeu déterminant, de portée nationale, qui échappe à la sphère régionale et a fortiori aux décisions des petites communes.La gare souterraine facilitera les déplacements à la fois entre les territoires phocéens mais aussi entre les métropoles européennes pour le rayonnement du Grand Port de Marseille. L’Etat a enfin pris la main car nos représentants locaux n’ont pas su, au cours de ces 20 dernières années, en mesurer les véritables enjeux.
    Marseille est restée désespérément immobile, en se regardant le nombril, alors que les principales grandes villes européennes se sont depuis bien longtemps organisées pour répondre aux effets ravageurs de la mondialisation.
    De la mise en perspective de ces futurs investissements découleront des grands travaux dont les fruits armeront les générations futures.
    Alors, effectivement ce plan est lancé pour les prochaines décennies, mais il donne l’espoir duquel découle un matériau appelé “confiance” véritable carburant de progrès pour un développement économique pour tous…
    Il était temps d’agir, afin que notre jeunesse ne désespère plus…

    Signaler
  19. cani cani

    ‘l’homme qui vaut 3 milliards” (Ségolin) peut être satisfait de ces promesses, mais le cout de ce déplacement devrait certainement entrer en frais de la campagne municipale

    Signaler
  20. Anonyme Anonyme

    MERCI à “anonyme” du 10 novembre à 10H58 pour son lien internet qui est très instructif. le Document est partiel, ancien, (juin 2008), mais il donnait les 3 schémas d’IMPLANTATION projetés à l’époque. La gare imaginée en 2008 ne se situait donc pas sous les Chutes Lavies, mais soit à BLANCARDE (en Souterrain ou en tranchée couverte) , soit sous la Halle St CHARLES actuelle (en Souterrain). Vu l’annonce du prix pharaonique qu’a annoncé Mr AYRAUD vendredi ,je pense que le CHOIX a été FAIT, c’est à dire le plus cher : St Charles en SOUTERRAIN: à confirmer par les médias.
    Question 1 . Pourquoi le gouvernement de communique pas sur le choix ??
    Question 2 :cette étude , concentrée sur les scénarios d’implantation des gares, des parkings et des zones de chalandises n’inclut pas les travaux de Génie Civil pour les tunnels et les raccordements , c’est à dire les opérations les plus sensibles et sans doute les plus coûteuses ,les plus impactantes pour le trafic.
    Si ce choix d’une gare SOUTERRAINE est lancé pour MARSEILLE ( ce dont je doute vu les finances du pays) , ce seront les plus gros travaux ferroviaires dans l’agglomération depuis la création de la ligne en 1848. Ce seront également les plus longs (à mon sens 15 à 25 ans : ils devront être portés par 6 présidents de la République et non pas par HOLLANDE) – En effet , creuser en plus un tunnel qui traverserait les Vème, 1er, IIIème et sans doute le XIVème arrondissements de Marseille, ce serait gigantesque.
    Mais je n’y crois pas une seconde, vu l’expérience qu’on a eu de la L2 depuis 1933. Côté FRET ferroviaire, j’attends déjà l’ouverture de MOUREPIANE tant promise dans les médias .. pour savoir si le GPMM est déjà capable de faire des petites choses à Marseille. Après on verra pour les gros sujets

    Signaler
  21. Marius Marius

    Je l’ai déjà dit, je le réitère : l’aspect électoraliste de l’intervention de J.M. Ayrault me laisse complètement indifférent.

    Ce que je vois, c’est qu’enfin un gouvernement cherche à tirer notre ville de la situation misérable où elle a été mise par presque vingt ans de mauvais folklore gaudinesque.

    Signaler
  22. Prometheus Prometheus

    Ce que je comprend de l’Article : c’est que l’essentiel de ces 95 % milliards ont déjà été acté de longue date. Et que la plupart ont été décidé sous la présidence de Sarkozy ou au cours de la mandature de Jean-Claude GAUDIN. Du recyclage ? Je dirai même mieux, à ce stade c’est du plagiat. Si Ayrault voulait souligner la bonne gestion de la droite, il ne s’y prendrai pas mieux !

    Signaler
  23. Bob Bob

    Ces annonces font évidemment plaisir, elles marquent la prise de conscience d’un besoin pour Marseille.

    Cependant elles masquent surtout l’amateurisme de nos représentants voire leur déni de la réalité. Toutes ses promesses n’engagent que ceux qui veulent y croire, vu les délais de réalisation. Et surtout, que font ils pour notre vie quotidienne, l’incivisme, les problèmes de déplacement, le manque d’emploi.
    Toutes ces promesses n’ont qu’un seul but, faire gagner le PS au printemps. C’est trop tard, ils n’ont pas démontré leur capacité à améliorer notre quotidien, au contraire la situation s’aggrave. Faute d’une alternative cohérente et crédible, c’est Jean-Claude Gaudin qui est en mesure de réussir. En revanche, il faut qu’il comprenne, à Marseille Nord, les habitants comptent sur lui pour qu’enfin nous nous sentons marseillais. J’invite Marseille à choisir une mairie d’une seule couleur politique, c’est indispensable. Au fond, qu’importe le FN, le PS ou l’UMP (peut être pas les coco) on a besoin d’un maire entièrement dévoué sans les contraintes de gouvernance. Et pour l’heure, c’est JC qui gagne !

    Signaler
  24. cani cani

    Source AFP de ce jour
    “La popularité de François Hollande a chuté de 6 points s’établissant à 15 % des personnes interrogées qui portent un jugement favorable sur son action”

    Comment donc croire en cette promesse fabuleuse faite pour Marseille

    Signaler
  25. Silencieux Silencieux

    Cette aide est un générateur d’affaires politico-judiciaires qui vont nous polluer pendant les 20 prochaines années…

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire