"On ne sait pas dessiner mais on sait défiler"

À la une
le 12 Jan 2015
16

Quoi faire ? Ne rien faire ? Quand le faire ? Marcher samedi "contre tous les fascismes" ou dimanche en "union nationale"? Marseille a donc marché deux fois sans parvenir, en additionnant les deux cortèges, à atteindre le nombre de manifestants de villes comptant moins d'habitants. On y lit moins qu'ailleurs la presse nationale ou locale. On y marche moins aussi. 

Samedi déjà, une seule question revenait sur les lèvres. Pourquoi deux rassemblements ? Pour samedi, l'appel a été lancé par quelques syndicats, associations et partis politiques. Pas question pour eux de défiler avec des tenants de la droite dure ou de l'extrême-droite. Les socialistes présents, gênés aux entournures, expliquent un à un qu'ils défileront deux jours de rang. "Pour ne pas laisser la rue à la droite demain [dimanche, ndlr]", souffle l'un d'entre eux. Pour dimanche, l'appel est national et doit dépasser les clivages. Les deux jours, les slogans sont rares. La marche ponctuée d'applaudissements, de Marseillaise ou de mots scandés.

Marsactu a décidé de garder le nez dans le carnet. L'occasion idéale, si elle n'était pas aussi triste. C'est donc Ben 8 qui a pris son stylo pour faire un reportage dessiné avec les Charlies marseillais. Sous ce pseudonyme, je réalise des reportages dessinés pour le mensuel Le Ravi depuis plus de dix ans. Et je n'aurais jamais pu le faire si je n'avais pas lu avant ça ceux de Cabu, Luz, Charb et les autres. En France, ils ont inventé le genre. Là aussi, nous marchons dans leurs pas.

Forcément, on est plutôt bien accueilli à l'approche du Vieux-Port quand on croque ostensiblement les manifestants venus rendre hommage à ceux qui ont fait Charlie et à ceux qui sont morts des mêmes mains. "Oh, regarde le monsieur. Il dessine", glisse une dame à sa voisine. "Ah ben oui, c'est bien", répond l'autre. Mais peut-être qu'il fait semblant." Elle vient donc jeter un oeil derrière une épaule pour vérifier si la posture n'est pas contrefaite. Rassurée, elle glisse un "c'est bien" en tapotant l'épaule, quitte à faire déraper la pointe du stylo. 

L'accueil est chaleureux et les gens posent volontiers pour qu'on immortalise leur propre réponse à l'horreur. Ils adhèrent parce que le dessin est silencieux. Il ne vole pas comme parfois la photo. Il se fait ostensiblement, sous le nez, et demande un peu de temps de fabrication. Dans ce silence commun, il y a de l'échange. Le regard du croqué au croquant. Un petit mot en passant. Un petit bout de conversation, place Castellane, alors que la foule se disperse. "On ne t'avait pas dit à l'école, quand tu as appris à dessiner que cela pouvait être dangereux, qu'on pouvait tuer pour ça." Non, personne ne nous a prévenus.

L'avantage du carnet, c'est que dans ces moments là, on peut rester caché derrière.

Cet article vous est offert par Marsactu

Cet article vous a plu ?

Vous seul garantissez notre indépendance

JE M’ABONNE À PARTIR DE 1€

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. kerozene kerozene

    🙂 malgré tout

    Signaler
  2. kerozene kerozene

    🙂 malgré tout

    Signaler
  3. Anonyme Anonyme

    super reportage ! merci

    Signaler
  4. lili lili

    Il est heureux que nous ayons été un peu plus nombreux Dimanche que samedi.
    Mais quelle honte par comparaison aux autres villes: les Marseillais étaient 2fois moins nombreux que les Rennais ou les Bordelais, 4fois moins que les Lyonnais!
    Quel événement pourra nous inciter à rechercher au moins une manifestation de solidarité et d’unité?
    La fierté des Marseillais peut-elle s’exprimer autrement que dans un match de Foot?
    Qu’en pensent les responsables de cette cité, qu’ils soient religieux ,laïques ,politiques , économiques ou associatifs?
    Quelles leçons vont-ils retenir de ce semi-fiasco pour l’avenir?
    J’espère que vous aurez la persévérance de les interroger et de les pousser dans leurs retranchements.

    Signaler
  5. lili lili

    Il est heureux que nous ayons été un peu plus nombreux Dimanche que samedi.
    Mais quelle honte par comparaison aux autres villes: les Marseillais étaient 2fois moins nombreux que les Rennais ou les Bordelais, 4fois moins que les Lyonnais!
    Quel événement pourra nous inciter à rechercher au moins une manifestation de solidarité et d’unité?
    La fierté des Marseillais peut-elle s’exprimer autrement que dans un match de Foot?
    Qu’en pensent les responsables de cette cité, qu’ils soient religieux ,laïques ,politiques , économiques ou associatifs?
    Quelles leçons vont-ils retenir de ce semi-fiasco pour l’avenir?
    J’espère que vous aurez la persévérance de les interroger et de les pousser dans leurs retranchements.

    Signaler
  6. mp mp

    il faut relire La distinction de Bourdieu, le souci de se distinguer, de ne pas se mêler aux autres, nous la Gôche,
    Donc deux défilés et Marseille coupée en deux…. et ceux qui sont restés chez eux parce qu’ils avaient peur. Pas glorieux mais c’était sympa cette foule anonyme et triste.

    Signaler
  7. Anonyme Anonyme

    A quand un article de fond sur les raisons de cette si faible mobilisation a marseille?

    Signaler
  8. Anonyme Anonyme

    normal il y a peu de Marseillais !

    Signaler
  9. Anonyme Anonyme

    normal il y a peu de Marseillais !

    Signaler
  10. lulu lulu

    Lamentable en effet!
    Les culs bénis et réactionnaires de la mairie, les sectaires incorrigibles de la gauche et l’indifférence de nombreux marseillais si fiers de leur bêtise crasse explique tout, ne cherchez pas plus loin!!!

    Signaler
  11. danièle danièle

    60 000 + 50 000 participants sur 2 jours ça ne fait jamais que 110 000 au regard des 300 000 personnes à Lyon… Marseille fait pâle figure ..

    Signaler
  12. Dalila B. Dalila B.

    BRAVO BEN 8 !
    TU ASSURES…

    Signaler
  13. julie julie

    super, ce carnet de…voyage!

    Signaler
  14. Anonyme Anonyme

    on “ne se sait” pas écrire non plus ?
    😉

    Signaler
  15. Gepetto Gepetto

    Manifester pour Charlie c’est bien et salutaire.
    Mais quel silence assourdissant autour du terrorisme que nous subissons au quotidien !!!!!

    Signaler
  16. Marséillé Marséillé

    Il y a un paramètre que l’on devrait prendre en compte, les sympathisants fN qui constituent au moins 1/3 de l’électorat se sentant écartés même s’il se dit officiellement que tout le monde est bienvenu, explique la faiblesse du chiffre. indignation, oui, défiler avec une fraction de gens qui crachent à la gxxxxx du FN à longueur d’année, niet…..C’est un acte politique et réfléchi

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire