Obligation vaccinale : les soignants ne désarment pas, l’AP-HM cherche à les convaincre

Actualité
le 9 Août 2021
33

Alors que la date butoir de l'obligation vaccinale approche pour les soignants, le personnel qui s'est mobilisé jeudi dernier manifestera de nouveau demain, devant l'hôpital de la Timone pour dire son opposition à cette nouvelle loi. De son côté, la direction des hôpitaux publics marseillais fait œuvre de persuasion.

Manifestation contre l'obligation vaccinale des soignants à La Timone jeudi 5 août. Photo LB

Manifestation contre l'obligation vaccinale des soignants à La Timone jeudi 5 août. Photo LB

C’est mon choix, je me battrai jusqu’au bout.” Élodie, 35 ans, est infirmière en chirurgie à la Timone. Elle a du gloss pailleté sur les lèvres et n’a pas sorti sa blouse blanche pour l’occasion. Ce jeudi 5 août, en fin de matinée, elle fait partie de la grosse centaine de personnes réunie devant l’hôpital de la Timone, afin de manifester contre l’obligation vaccinale pour les soignants. Mary* aussi est présente. Elle a l’intention de ne plus venir au travail à partir du moment où elle ne sera plus payée : “Je suis prête à vendre mon appartement s’il le faut “, lance la psychiatre, qui a déjà anticipé ses mois sans salaire.

Un peu plus loin, Sophie, souriante mais ferme, assure qu’elle est prête à perdre son poste actuel “car la santé n’a pas de prix”. Toutefois, elle espère ne pas en arriver là : “J’utiliserai tous les recours juridiques possibles et existants pour contester la mise à pied ou la suspension de salaire.” Comme elles, les soignants opposés à la vaccination obligatoire ont prévu de se retrouver, notamment à l’appel de la CGT, ce mardi 10 août à 11 heures de nouveau devant la Timone.

Certains envisagent une reconversion

Si plusieurs soignants sont prêts à choisir l’interdiction d’exercer leur emploi et à se reconvertir, d’autres sont plus timorés et se mobilisent aussi par principe, contre l’obligation vaccinale. “Je vais suivre la logique jusqu’au bout, mais pas jusqu’à la démission. L’obligation ne nous laisse pas le choix, elle remet en question notre emploi, notre salaire et toute notre vie de famille”, soulève Jonathan Lefèbre, qui travaille au laboratoire de l’hôpital de la Conception. Il rappelle qu’une partie de la profession n’a pas pu se mobiliser, en raison du déploiement du plan blanc, qui réquisitionne une partie du personnel.

 “Il y a un an on nous obligeait à travailler sans matériel adéquat, et aujourd’hui on a l’impression que l’on nous prend pour des enfants.

Olivier Pariot (FO)

Une partie notable du corps médical se sent visée par l’aspect coercitif de la loi, qui prévoit une suspension de salaire lorsque l’employé n’est pas en mesure de présenter un passe vaccinal complet à compter du 15 septembre prochain. Leur salaire sera suspendu tant qu’ils ne seront pas en mesure de présenter une preuve de vaccination et que l’obligation vaccinale sera en vigueur. “Il y a un an, on nous obligeait à travailler sans matériel adéquat, et aujourd’hui on a l’impression que l’on nous prend pour des enfants, alors que jusqu’à présent on a su s’adapter“, s’agace Olivier Pariot, représentant du syndicat Force ouvrière de l’Assistance publique-Hôpitaux de Marseille (AP-HM). Il enchaîne les réunions avec la direction entre l’anticipation de la prise en charge de la 4e vague à venir et la décision du Conseil constitutionnel. “On ne veut pas contraindre le personnel, on demande de la souplesse et de la bienveillance en restant dans le respect de la loi“, prône-t-il.

Selon une porte-parole de la direction, 10 200 salariés sont d’ores et déjà vaccinés sur les 13 000 que compte l’ensemble des hôpitaux publics marseillais. Ce qui n’empêche pas FO et la CGT de recevoir, disent-ils, des appels réguliers de membres du personnel qui hésitent à se faire vacciner ou qui sont réfractaires aux injections. Pour eux, peu d’alternatives sont possibles. “Le passe sanitaire s’impose à tous les professionnels de santé. Il est difficile d’y déroger, car l’hôpital rassemble un large public et les personnes qui y travaillent sont obligatoirement soumises au passe“, regrette Olivier Pariot. Difficile également d’envisager une période en télétravail.

L’AP-HM continue sa démarche de persuasion

L’AP-HM vient de mettre en place deux nouveaux centres de vaccination, à La Timone et à l’hôpital de la Conception. Ils permettront de vacciner au maximum 700 personnes par jour : des Marseillais lambda, comme des soignants de ces sites ou des membres de leurs familles. “On a demandé aux personnes qui se sont fait vacciner ailleurs qu’à la médecine du travail de se signaler“, précise le professeur Jean-Luc Jouve, président de la commission médicale d’établissement (CME), qui estime “que 75 à 80 % des médecins et 40 % d’aides-soignants” ont déjà reçu les deux injections.

Bien qu’il minimise cette possibilité, Jean-Luc Jouve considère le départ futur de certains membres du corps médical comme envisageable. “On ne souhaite pas en arriver là. On fait de la prévention, de la persuasion mais il n’est pas question de les contraindre”, assure encore le chirurgien orthopédiste. Pour l’instant, la direction de l’AP-HM déclare qu’il est trop tôt pour anticiper ces potentielles absences. Les hôpitaux publics marseillais se concentrent plutôt sur l’instauration du passe sanitaire au sein de leurs établissements.

*Le prénom a été modifié

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. barbapapa barbapapa

    C’est le monde à l’envers, pire que les toubibs qui fument et picolent, ils manifestent à plusieurs centaines ou milliers non vaccinés collés serrés sans masques pour créer de bons clusters, et encore mieux pour pouvoir continuer, sans être vaccinés, à “soigner” des malades fragiles à comorbidités !!! Aux fous !!! Il faut les mettre dans le bus 54 et les enfermer dans le pavillon

    Signaler
  2. BRASILIA8 BRASILIA8

    “il n’est pas question de les contraindre” dit le Dr Jouve la menace de perdre son salaire et/ou son emploi n’est pas une contrainte ?

    Signaler
  3. Assedix Assedix

    Bravo pour le choix des personnes que vous avez interviewées. Une psychiatre qui se dit prête à vendre son appartement pour ne pas se faire vacciner, c’est quand même énorme !

    Signaler
    • zaza zaza

      Je me suis fait la même réflexion en me disant qu’il ne fallait surtout pas envoyer des personnes dans son cabinet !

      Signaler
  4. Emmanuel SAMBAIN Emmanuel SAMBAIN

    Pour être parfaitement juste, il faudrait aussi demander aux potentiels patients s’ils veulent être pris en charge par un personnel soignant non vacciné. Personnellement je ne veux pas !

    Signaler
    • BRASILIA8 BRASILIA8

      faites attention si vous allez au commissariat il n’y a pas d’obligation vaccinale pour la police

      Signaler
    • Emmanuel SAMBAIN Emmanuel SAMBAIN

      @BRASILIA8 Effectivement… En même temps, pour les boulangers non plus. Puis je ne pense pas que la Police ait à faire avec mon corps…

      Signaler
  5. Jacques89 Jacques89

    Nous avons affaire à un variant sur lequel le vaccin n’agit pas autant que les autorités voudraient nous le faire croire alors que le fabriquant le sait depuis le mois de juin dernier. Pour ceux qui en doutent, il faut regarder le reportage de Arte du 20 juillet (https://www.arte.tv/fr/videos/104055-000-A/covid-19-la-course-aux-vaccins/?fbclid=IwAR2Iyn9S20XsnkxP7EfI1tUT7AtHR9Pbq3U24TzYEhPcd5_TlL-7_V9PeZ8 -c’est à la fin du reportage que les espoirs s’écroulent) corroboré par les courbes de mortalité dans les pays qui ont le plus vacciné (l’exemple des Emirats Arabes Unis qui affiche une mortalité comparable à celle de 2020 alors qu’ils vaccinent depuis janvier 2021 et ont atteint 83.5% de la population à fin juillet le démontre). Ce sont des chiffres: rien de scientifique!
    Notre gouvernement vient nous indiquer qu’il faut atteindre 90% pour obtenir l’immunité. Je trouve quand même curieux que ce taux augmente à chaque fois que les autorités se rendent compte que le vaccin n’agit pas comme prévu dans certaines parties du monde. D’autant qu’aucune autorité sanitaire n’a validé ce taux de 90%. Bref, on peut se demander si notre ministre n’a pas peur de se retrouver comme Bachelot il y a quelques années et mettre quelques millions d’euros à la poubelle. Avouez, qu’a quelques mois d’une échéance importante, cela serait du plus mauvais effet.
    Le variant est présent dans la zone tropicale et remonte progressivement. On a aussi l’exemple d’Israël, Malte… pour prendre les pays qui ont le plus vacciné. S’il est logique que la vaccination reste ouverte à ceux qui veulent se vacciner, la mise en place d’un pass sanitaire avec un vaccin inefficace ne peut se justifier que par la volonté d’écouler des doses tout en espérant que l’immunité collective fera le boulot à sa place. Si la mortalité augmente alors que la vaccination atteint ses niveaux les plus élevés, Macron peut dire adieu à sa “carrière”.

    Signaler
    • Lalo Lalo

      Merci de votre commentaire plus qu’éclairant pour un citoyen qui n’est pas en état de sidération permanente et qui continue de croire au débat contradictoire.

      Signaler
    • Pierre Pierre

      @jacques : on n’a pas vu le même documentaire.
      La conclusion de celui ci semble être que la recherche peut rapidement adapter un vaccin à des nouveaux variants.
      De plus, à la lecture de nombreux articles de vulgarisation parut entre autres sur le site du monde.fr, les vaccins ARN protègent efficacement des Covid graves.
      Où voulez vous en venir ?

      Signaler
    • Jacques89 Jacques89

      Vous n’êtes peut-être pas allé au bout Pierre : 1h20mn30s
      C’est bien un variant qui sévit depuis le début de l’année ; l’Inde, l’Afrique du Sud et maintenant il remonte. Si un vaccin avait été trouvé, on ne proposerait pas à Israël de faire une 3ème dose. Les courbes de mortalité (il n’y a que ça qui compte pour juger de l’efficacité d’un vaccin) dans les pays qui vaccinent le plus remontent également. On peut toujours dire que ce sont les personnes non vaccinées qui meurent mais il semble d’après les données d’Israël « 85 à 90 % des hospitalisations concernent des personnes entièrement vaccinées » (https://www.breizh-info.com/2021/08/07/168653/israel-covid-19-85-a-90-des-hospitalisations-concernent-des-personnes-entierement-vaccinees-video/?noamp=available). Contrairement à ce qu’on nous dit, il apparaît qu’on peut faire des formes graves en étant vacciné.
      « Où voulez-vous en venir » ? Simplement au fait qu’on n’oblige pas les gens à se vacciner avec un vaccin qui ne protège pas; qu’il serait peut-être utile qu’on revienne aux gestes barrières et qu’on laisse les toubibs soigner avec des médocs qui peuvent fonctionner (les témoignages sont nombreux). Que les labos cherchent un vaccin efficace sur tous les variants certes, mais en attendant il faut des solutions adaptées à chaque cas. Pour cela il n’y a que les toubibs qui puissent être efficaces.

      Signaler
    • Electeur du 8e Electeur du 8e

      “… Qu’on laisse les toubibs soigner avec des médocs qui peuvent fonctionner” : ça peut être rapide, il n’y en a pas. La dernière invention du gourou est le Vicks Vaporub®, ce qui ne veut rien dire sinon qu’il est temps pour lui de prendre sa retraite.

      Les vaccins actuels ne protègent pas complètement de la maladie et devront probablement, comme celui de la grippe, être périodiquement adaptés aux mutations du virus, mais ils évitent généralement les formes graves. Ce n’est déjà pas si mal.

      Signaler
    • Jacques89 Jacques89

      Il y a autant d’exemple que de contre-exemple. Suis pas toubib et ne veux surtout pas entrer dans un débat scientifique que, personnellement je ne maîtrise pas et, contrairement à ce que beaucoup nous disent, ne fait pas consensus. Mais entre un vaccin qui ne fonctionne pas, dont on ne connaît pas encore les contre-indications et un médoc qui a une fiche d’identification, j’ai fait mon choix. Après tout, combien de toubibs ont tout essayé, en vain, pour soigner un cancer? On ne leur a pas dit d’attendre un vaccin!

      Signaler
    • Electeur du 8e Electeur du 8e

      Les vaccins fonctionnent, et quand 99 % des médecins estiment qu’il n’y a pas d’alternative thérapeutique actuellement, et que 1 % des médecins s’opposent à ces 99 %, on ne peut pas dire qu’il n’y a pas consensus.

      Signaler
    • Jacques89 Jacques89

      Je vous invite à suivre les courbes de mortalité et vaccination sur le site de l’université John Hopkins (39 prix Nobel, ça devrait vous rassurer) qui a mis un outil à disposition pour suivre la pandémie jour par jour. Concentrez votre attention sur les taux de vaccination les plus élevés que vous obtenez en recherchant la population du pays. Dans l’ordre : Malte, Emirats Arabes Unis, Islande, Seychelles, Bahrein, Israël, Qatar. Vous constaterez que le variant n’est pas encore arrivé en Islande. https://gisanddata.maps.arcgis.com/apps/dashboards/bda7594740fd40299423467b48e9ecf6

      Signaler
  6. Manipulite Manipulite

    La misère intellectuelle voire psychologique de ces soignants ( ? ) est terrible. Le niveau de recrutement dans ces catégories a terriblement chuté. Ne voient-ils pas que la quasi-totalité des gens en réanimation ou hospitalisés ne sont pas vaccinés ? On prouve qu’on est vacciné au moyen du pass sanitaire. La direction de AP HM doit rester ferme et ne pas céder aux délires de ceux qui sont manipulés par les antivax,complotistes voire pire. Quant aux syndicats qui espèrent surfer sur cette opportunité de récupérer quelques bras cassés, ils font une lourde erreur stratégique.

    Signaler
  7. Brallaisse Brallaisse

    Vous verrez cela va se terminer par une demande de prime ou une meilleure reconnaissance, c’est-à-dire du fric.
    Cela de termine toujours comme cela.

    Signaler
    • Jacques89 Jacques89

      Vu ce qu’ils ont obtenu au Ségur, y a encore de la marge….

      Signaler
  8. Electeur du 8e Electeur du 8e

    Pitoyable. C’est un peu comme si des chirurgiens et des infirmières de bloc manifestaient pour protester contre l’obligation de se laver les mains et de respecter un protocole d’asepsie avant d’opérer.

    La CGT se trompe complètement de combat.

    La gestion de la crise par le gouvernement est éminemment critiquable, ne serait-ce que parce qu’il a plus souvent menti que dit la vérité, mais il n’est pas nécessaire de chercher de mauvaises raisons de le critiquer.

    Signaler
    • Jacques89 Jacques89

      Le problème c’est qu’il continue à mentir. Nous sortir un taux d’immunité à atteindre de 90% fallait quand même le faire.
      Mais nous en saurons plus à la fin du mois et je doute que nous en restions là avec le pass sanitaire.

      Signaler
    • Electeur du 8e Electeur du 8e

      Je ne vois absolument pas en quoi l’objectif de couverture vaccinale serait un mensonge du gouvernement. Ce sont les autorités médicales qui, face à la contagiosité du variant Delta, préconisent désormais une couverture vaccinale de 80 à 90 % : https://www.lci.fr/sante/covid-19-les-objectifs-de-vaccination-sont-ils-insuffisants-face-au-variant-delta-2190922.html

      Comme je l’écrivais ci-dessus, il n’est pas nécessaire de chercher de mauvaises raisons de critiquer le gouvernement.

      Signaler
    • Electeur du 4-5 Electeur du 4-5

      Entièrement en phase avec ce commentaire a 11h43 d’électeur du 8e

      Signaler
  9. Brallaisse Brallaisse

    La CGT ne parle que d’avantages a obtenir . Qu’ils soient financiers ou en nature. Le vaccin n’est qu’un prétexte . Appelons un chat , un chat. La CGT ne vise que son intérêt propre avec les élections professionelles.
    Après si l’on suit la logique de ces gens là , quand ils piquent un patient avec l’autocollant CGT sur la blouse, pour injecter le vaccin qu’ils refusent eux mêmes , ils empoisonnent donc les gens avec ces injections , ils sont complices et cela ne leurs posent aucun problème.
    Qu’ils arrêtent leur cinéma.
    Dans le délire qui nous entoure, la dernière connerie qui circule sur le net. A l’endroit de l’injection , photo à l’appui, vous pouvez faire tenir une pièce, elle est aimantée par le vaccin. Voilà où nous en sommes. Du délire , mais avec la CGT nous sommes habitués, la communisme était parait’il l’avenir de l’humanité.

    Signaler
  10. Titi du 1-3 Titi du 1-3

    Pour casser l’ambiance : Ce soir les Bouches du Rhône sont champions de France métropolitaine du taux d’incidence . source covidtracker .fr

    Signaler
    • Electeur du 8e Electeur du 8e

      Et c’est aussi l’un des départements les moins vaccinés de France métropolitaine : moins de 61 % de la population éligible ont reçu au moins une dose de vaccin (contre près de 67 % en moyenne nationale, y compris les DOM). La rentrée va être sportive.

      Signaler
  11. Jacques89 Jacques89

    @Electeur du 8e:
    Si vous ne voulez pas vous donner la peine de faire une recherche je vous communique celle que j’espère vous jugerez objective.
    Question posée à notre ami Google :
    Quel est le taux de vaccination pour atteindre l’immunité collective?
    1) Organisation mondiale de la santé : https://www.who.int/fr/news-room/q-a-detail/herd-immunity-lockdowns-and-covid-19?gclid=CjwKCAjw9aiIBhA1EiwAJ_GTSoYEsWFsWpvUFi1bVBuIT-3grdhgCq4s3YhxzbP77NF5kuTGfx_eaBoCMPUQAvD_BwE
    « On ne sait pas quelle est la proportion de la population qui doit être vaccinée contre la COVID-19 pour commencer à induire une immunité collective. Il s’agit d’un domaine de recherche important qui aboutira probablement à des conclusions différentes en fonctions des groupes, du vaccin, des populations prioritaires pour la vaccination et d’autres facteurs. »
    2) Institut Pasteur : https://www.pasteur.fr/fr/espace-presse/documents-presse/qu-est-ce-que-immunite-collective
    « Par conséquent, le calcul pour obtenir ce pourcentage permet d’obtenir les résultats suivants : 50 % pour la grippe, 80% pour Covid-19 avec les nouveaux variants, 90 à 95 % pour la rougeole.
    Il faut bien sûr que l’immunité acquise reste efficace au cours du temps. Si ce n’est pas le cas, des rappels de vaccination sont nécessaires. »
    3) Futura science : https://www.futura-sciences.com/sante/definitions/corps-humain-immunite-collective-19310/
    « L’immunité collective permet de mettre fin à une épidémie et correspond au pourcentage d’une population qui est immunisée contre une maladie. Cette immunité de groupe peut être obtenue en laissant les individus s’exposer à l’infection ou par la vaccination (dans le cas où un vaccin existe). Selon les scientifiques, le taux de vaccination doit être d’environ 70 %, c’est le niveau nécessaire pour l’immunité collective. »
    4) Etat du Maryland (USA) : https://covidlink.maryland.gov/content/wp-content/uploads/2021/01/Herd-Immunity-FactSheet1_FRE.-pdf.pdf
    « Pour atteindre l’immunité collective contre la COVID-19 de manière sûre, une proportion importante d’une population doit être vaccinée afin de réduire la propagation du virus dans l’ensemble de la population. À l’heure actuelle, la proportion exacte de la population qui doit être vaccinée contre la COVID-19 pour l’immunité collective n’est pas connue. »
    Je vous passe tous les articles des journaux qui, bien entendu, ont des sources irréprochables et parmi les plus diplômées du monde…
    Entre nous, qu’est-ce que cela aurait coûté à ce gouvernement de menteurs de nous dire: “dans l’état actuel de nos connaissance, les avis sont partagés et nous ne pouvons pas nous engager sur un taux acceptable”. Non il nous balance “le plus haut taux du marché” toujours dans le même objectif “emmener le troupeau à la vaccination” et le culpabiliser (le diviser c’est encore mieux) si le résultat n’est pas là à la sortie. Si à la fin du mois certains pays atteignent 90% et qu’ils sont toujours dans la même panade avec le variant, on peut s’attendre à une nouvelle pirouette qui nous fera doucement rigoler…jaune.

    Signaler
  12. PromeneurIndigné PromeneurIndigné

    Pour nourrir la discussion ,voici les extraits d’un blog de Médiapart

    COMPLOTISME : SUPERSTITION POUR TEMPS ATHEE

    7 AOÛT 2021 PAR CUENOD BLOG : UN PLOUC CHEZ LES BOBOS(extraits)
    À la faveur des polémiques sur le vaccin anti-Covid, on entend tout. Et surtout n’importe quoi : que ce vaccin tue plus sûrement que le coronavirus, qu’il rend stérile, qu’il modifie notre code génétique. Les virologues et vaccinologues ont beau s’échiner à démentir, il se trouve toujours un complotiste pour sortir de sa manche l’avis d’un allumé en blouse plus ou moins blanche.

    Et les tenants du « cercle de la raison » de se lamenter sur ces irruptions de l’irrationalité la plus explosive qui bombarde de ses insanités les espaces dévolus jusqu’alors aux débats. Sans acceptation d’une raison commune, si l’on n’est même pas d’accord sur les faits, impossible d’échanger des points de vue opposés. Ce n’est que parole de l’un contre celle de l’autre. Et le plus gueulard gagne.
    Sortir de l’impasse

    Pour tenter de sortir de cette impasse où nos sociétés sont en train de s’engouffrer, il faut tout d’abord prendre vraiment conscience que l’irrationnel fait partie de l’humain, qu’il en constitue même une force qui peut, comme la foi biblique, « renverser des montagnes ». Pour le meilleur quand elle permet à l’humain de se dépasser pour faire œuvre de création. Pour le pire, quand elle l’engage sur la voie de la destruction et de la guerre.

    Imaginer une femme ou un homme qui n’obéirait qu’aux préceptes de la raison, qui suivrait sagement les voies bien balisées de la logique, c’est un songe pour fabricant de robot. L’humain est tissé d’émotions, de passions, de rêves, de folie, soit tout ce que l’on classe habituellement à la rubrique « irrationalité ».

    Signaler
    • Titi du 1-3 Titi du 1-3

      Vous avez trouvé cela sur Médiapart, pardon un blog hébergé sur Médiapart , comme quoi il ne faut pas désespérer ….. j’y cours, j’avais renoncé à consulter le club comme les commentaires sur les articles estampillés Médiapart.
      Merci.

      Signaler
  13. Freddo69 Freddo69

    Je suis IDE, vaccinée depuis JANVIER.
    Pourquoi ne donnez vous pas la parole aux soignants qui sont POUR la vaccination?
    A ceux qui prennent leur responsabilité depuis des mois.
    Je suis disponible pour témoigner

    Signaler
  14. Félix WEYGAND Félix WEYGAND

    Bon ben voilà, ça vient de tomber. Ma mère de 88 doit sortir ASAP du service de médecine gériatrique ou elle est soignée pour libérer les lits pour les malades du Covid qui sont attendus…
    Merci à celles et ceux qui manifestent pour le droit d’empoisonner leurs contemporains en ne se vaccinant pas et en ne se soumettant pas au Pass Sanitaire.

    Signaler
  15. corsaire vert corsaire vert

    Le problème c’est que ces soignants opposants au vaccin vont aller dans le ‘libéral ‘ et vont contaminer leurs patients à domicile …
    Curieuse conception de la liberté , sinon celle de propager une pandémie !
    J’espère pour eux qu’ils sont reçu le BCG, les vaccins anti tétaniques ,anti polio etc…
    Une question : la variole la peste et la rage ont été éradiqués dans le monde … grâce à quoi et à qui ?
    Certainement pas au Dr Google !
    Le problème va resurgir avec les voyageurs et les migrations , c’est pourquoi il est urgent que toute la population mondiale soit vaccinée .
    Pour cela il faut supprimer les brevets , augmenter significativement les budgets de la recherche fondamentale et créer des labos nationaux qui s’autofinanceront en profitant des fruits de leurs résultats .
    La santé est publique non ? alors que le public s’en empare enfin au lieu d’enrichir labos et leurs actionnaires .
    Variants ou autres, les pandémies vont de succéder trouvant un terreau favorable avec le réchauffement climatique .
    Seules des politiques volontaristes et responsables permettront à l’humanité d’y faire face .
    Le clientélisme syndical me révulse …chevaucher de cette façon un mécontentement est digne du RN et non de syndicats !

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire