Michèle Rubirola, le départ d’une maire qui ne voulait pas l’être

Actualité
le 15 Déc 2020
67

Michèle Rubirola doit annoncer ce mardi qu'elle quitte ses fonctions, moins de six mois après son élection. Benoît Payan devrait lui succéder au perchoir municipal.

Photo : Emilio Guzman

Photo : Emilio Guzman

La décision était dans les tuyaux depuis plusieurs semaines, le report du conseil municipal du 14 au 21 décembre en était un signe annonciateur. La maire de Marseille Michèle Rubirola va quitter ses fonctions. Elle l’a annoncé à plusieurs élus de sa majorité ainsi qu’à ses conseillers. Elle devrait, dans l’après-midi, le confirmer aux élus de la majorité, avant une conférence de presse programmée à 16 heures.

Elle sera ainsi restée six mois à la tête de la ville de Marseille dont plusieurs semaines hors du circuit pour des problèmes de santé. En se déportant, elle devrait laisser le champ libre à Benoît Payan, son premier adjoint issu du Parti socialiste. Longtemps pressenti pour conduire la liste du Printemps marseillais aux municipales, il avait fait un pas de retrait pour laisser émerger le visage plus consensuel de Michèle Rubirola, conseillère départementale issue d’Europe écologie-les Verts qui avait préféré l’union de la gauche à une candidature autonome de son parti. L’avènement de Benoît Payan passerait par un nouveau vote en conseil municipal, dès le 21 décembre. Celui qui avait élu Michèle Rubirola le 4 juillet avait duré 9 heures et nécessité de longues négociations avec les élus de la liste de Samia Ghali pour parvenir à une majorité.

Benoît Payan retrouverait à ce poste une équipe déjà taillée dans les réseaux socialistes. Le premier d’entre eux est le directeur de cabinet Christophe Pierrel, ancien chef de cabinet adjoint de François Hollande à l’Elysée et membre comme lui de l’équipe de Marie-Arlette Carlotti quand elle était ministre. Plusieurs conseillers sont issus du PS, dont l’ancienne députée européenne Christine Revault d’Allonnes-Bonnefoy ou l’ancienne première adjointe de Saint-Nazaire et présidente du Mouvement des jeunes socialistes Laurianne Deniaud. Le directeur général des services Benoît Quignon a quant à lui déjà officié pour plusieurs collectivités PS.

Le feuilleton du “binôme”

Depuis plusieurs semaines, les deux élus se sont volontiers présentés comme un binôme, multipliant les passages dans la presse nationale – comme aujourd’hui sur France info – pour vanter leur complémentarité. L’opposition de droite l’attaquait sur le refrain de la maire de paille et une enquête du Monde avait mis en difficulté Michèle Rubirola. Elle révélait notamment une conversation avec l’ancien ministre François Lamy lors de laquelle elle confiait ne rester “que 3 mois”. Interrogée le jour de la parution de l’article, Michèle Rubirola avait eu une réponse étonnante. “Carpe diem. Si on ne m’écrase pas, je serai là”, nous avait-elle répondu. “Je l’ai dit dans un certain contexte. Dans un milieu politique traditionnel, je ne resterais pas plus de trois mois. Mais nous ne sommes pas un milieu politique traditionnel”, avait-elle ensuite assuré dans un entretien accordé à Libération.

En démissionnant dès maintenant, Michèle Rubirola quitte un poste qu’elle n’a jamais vraiment brigué. Elle a volontiers expliqué qu’elle l’avait accepté au nom du collectif. Durant la campagne, la future maire de Marseille s’était révélée parfois insaisissable pour ses équipes qui tentaient de lui remplir son agenda. Elle l’était presque autant depuis sa prise de fonction.

Michèle Rubirola pourrait désormais prendre le poste de première adjointe. Un large portefeuille pourrait lui être confié englobant les affaires sociales et la santé, qu’elle avait déjà récupéré en propre. Elle est aussi depuis peu présidente du conseil de surveillance de l’Assistance publique-Hôpitaux de Marseille.

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Ukoz_13 Ukoz_13

    Le plan se déroule comme prévu … 😉

    Signaler
  2. Dark Vador Dark Vador

    Effectivement, la “bronca” contre la candidature de Benoît avait conduit à la mise en avant de Michèle. Beaucoup savait qu’une fois élue, elle passerait la main. J’ai infiniment de respect pour Benoît que je connais bien (on a fait ensemble la campagne de Ca

    Signaler
    • chouze chouze

      Sur que le PM est dans l embarras.
      Ses électeurs ,dubitatif.

      Signaler
    • RML RML

      vous confirmez donc que tout cela était prévu?

      Signaler
  3. BRASILIA8 BRASILIA8

    les cocus comptez-vous !
    et après cela l’on va entendre le cœur des pleureuses se lamenter sur le désintérêt des électeurs le trop grand nombre d’absentéistes mais bien sur les élus n’y sont pour rien

    Signaler
    • chouze chouze

      Sur que le PM est dans l embarras.
      Ses électeurs ,dubitatif.

      Signaler
    • Pascal L Pascal L

      Pas si cocu que ça. La grande majorité des électeurs du printemps marseillais n’ont pas voté pour une personne mais pour des idées et un programme qui transcende ceux qui les représente. Évidemment ceux qui croient en l’homme providentiel qui réglera tous les problèmes ne peuvent pas comprendre. Ils votent pour le sauveur …et ils finissent souvent très déçus

      Signaler
  4. Dark Vador Dark Vador

    Effectivement, la “bronca” contre la candidature de Benoît avait conduit à la mise en avant de Michèle. Beaucoup savait qu’une fois élue, elle passerait la main. J’ai infiniment de respect pour Benoît que je connais bien (on a fait ensemble la campagne de Carlotti en 2014). Bonne chance à lui, Marseille ne perds pas au change, le PM continue! 👍

    Signaler
    • Electeur du 4-5 Electeur du 4-5

      Il en faudra pour me convaincre.
      Il faut l’espérer

      Signaler
    • patrick patrick

      Le PM continue peut-être mais qu’il ne compte plus sur mon vote.

      Signaler
    • Jacques89 Jacques89

      Difficile d’imaginer qu’on sorte d’un système d’apparatchik avec le représentant d’un parti laminé par les affaires et les batailles d’égo. Pas sûr que la bouillabaisse à base de rascasse, truite et saumon soit du meilleur goût.

      Signaler
  5. petitvelo petitvelo

    Au moins les choses seront au clair. Du coup, l’impatience des collectifs et écolos qui ont soutenu le PM durant les élections pourrait rapidement muer en désaccord.

    Signaler
    • BRASILIA8 BRASILIA8

      Ghali et Fortin sont dans les startingblocks l’élection de Payan ne va pas être un long fleuve tranquille et l’on va voir ressortir tous les marchandages politicards comme au bon vieux temps
      Barles va se souvenir qu’il est EELV et pas l’allié du PS , la PRG/LR va peut être pencher du coté de Vassal
      vous avez raison Mme Rubirola la politique ça sent pas bon mais grâce à vous ça va franchement puer

      Signaler
    • Laurent Malfettes_ Laurent Malfettes_

      Vous oubliez Sophie Camard !

      Signaler
  6. Steph Ca-Mu Steph Ca-Mu

    Poste “jamais vraiment brigué” ?! : pourquoi donc lui prévoir d’autres portefeuilles ? Décidemment Marseille est une ville hors normes. Je ne doute pas une seule seconde qu’on va en subir des conséquences très très négatives.

    Signaler
  7. juH juH

    Vous ne voulez pas de Payan comme maire de Marseille ? Hé bien, vous l’aurez quand même !
    Ridicule.

    Signaler
  8. Tyresias Tyresias

    Les mots manquent… trop de choses viennent en effet à l’esprit…

    Signaler
  9. Marble madness Marble madness

    Un braquage en règle…

    Signaler
  10. Forza Forza

    Question pratique : concrètement ça se passe comment ce vote en conseil municipal dans ce cas de figure ?

    Signaler
    • Jacques89 Jacques89

      Comme pour “l’original”. Reste à savoir si l’union sera au rendez-vous.

      Signaler
  11. CAT13 CAT13

    Ce n’est pas une surprise…la seule interrogation c’était quand? On sait désormais, Benoît PAYAN trop clivant avait laissé la place, joli coup politique, quant à la morale…

    Signaler
  12. Marble madness Marble madness

    Quels sont les effets de la démission d’un maire ?

    La démission d’un maire est assimilée par la jurisprudence à un « empêchement », impliquant ainsi que le maire démissionnaire ne peut plus continuer à exercer ses fonctions. La suppléance est alors assurée par un adjoint non démissionnaire, dans l’ordre de nomination, ou à défaut, par un conseiller municipal. La démission est effective à compter de son acceptation par le représentant de l’État, ou à défaut, un mois après un nouvel envoi par lettre recommandée. Le maire démissionnaire peut toutefois garder son mandat de conseiller municipal ou conseiller communautaire. Dans les quinze jours suivant la démission, le conseil municipal doit se réunir afin de procéder à l’élection d’un nouveau maire et de ses adjoints.

    Source : articles L.2122-14 et L.2122-15 du Code général des collectivités territoriales

    Signaler
  13. Steph Ca-Mu Steph Ca-Mu

    La photo est cynique au possible. J’y vois un doigt levé en trop.

    Signaler
  14. Manipulite Manipulite

    Une papesse de transition. Il en faut.

    Signaler
  15. Brallaisse Brallaisse

    Les baisé(e)s , comptons nous . Visiblement à Marseille nous adorons cela .

    Signaler
  16. Calamity J Calamity J

    Dé-goû-téE.
    moi j’ai voté pour une femme.
    “Tout le monde le savait”? ben non. Juste les militants mon c*** complices.

    Signaler
    • CAT13 CAT13

      En suivant l’activité politique locale et la campagne, c’était une évidence, beaucoup de signaux le faisaient pressentir…

      Signaler
    • Calamity J Calamity J

      Écoutez, franchement, non. C’est ce que vous vous êtes raconté dans vos réunions. L’électeur•trice lambda, elle l’a dans le baba.

      Signaler
    • RML RML

      bien d’accord!

      Signaler
  17. l'hirondelle attend toujours le Printemps l'hirondelle attend toujours le Printemps

    Très peu d’entre nous se seraient engagé.e.s pour le Printemps Marseillais derrière Payan. Pour beaucoup d’entre nous, nous sommes très amer.e.s de nous être donné.e.s à fonds pour cette mascarade. Là, pour beaucoup, nous somme choqué.e.s, furieu.x/ses, désespéré.e.s

    Signaler
    • CAT13 CAT13

      Depuis l’élection ça ne vous a pas échappé que le rôle de maire était dévolu à Payan, les vieilles méthodes politiciennes sont toujours là, Rubirola était un faire-valoir, il fallait être aveugle ou naïf pour ne pas le voir dès la campagne électorale.

      Signaler
  18. Elric Menescire Elric Menescire

    Et après on s’étonne que les gens ne votent plus?
    Je suis, comme beaucoup, a la fois peu voire pas surpris mais surtout très en colère. Que je ne croise pas Payan ou Rubirola, ça risquerait de mal se passer

    Signaler
  19. Julien Vinzent_ Julien Vinzent_

    Bonjour, pour cet événement exceptionnel, nous avons ouvert un direct pour échanger entre lecteurs et avec la rédaction, et bien sûr suivre l’intervention de la maire de Marseille à 16h https://marsactu.fr/live/rubirola-sen-va-le-direct/

    Signaler
  20. MalMass MalMass

    Sans doute une affaire prévue d’avance, donc un véritable mensonge au coeur de la campagne du PM et de ses premiers pas à la Mairie. Donc, finalement de la politique traditionnelle telle qu’elle est devenue maintenant : essentiellement de la com. qui compte sur la connerie des électeurs où les volontés de “cursus” des impétrants priment sur les valeurs, à commencer par l’honnêteté. De quoi s’abstenir la conscience tranquille aux prochaines municipales.

    Signaler
    • Jacques89 Jacques89

      Espérons que les électeurs se rendront compte une fois de plus que notre démocratie est obsolète. Réduire au maximum la participation au vote a cet avantage que les élus n’ont pas de légitimité. Macon en fait les frais depuis qu’il est là.
      Comme les autres, les maires sont tenus de respecter la loi. Il ne reste donc plus beaucoup de latitude pour faire n’importe quoi et il suffit que les citoyens soient aux rendez-vous chaque fois que leur avis est requis sur un projet pour se faire entendre. Participer à l’ouverture des portes de la ville a beaucoup plus d’impact que de donner les clés à quelqu’un.

      Signaler
  21. Massilia fai avans Massilia fai avans

    Au delà du c’était prévu ou pas, élection volée ou pas, pour moi l’équipe du PM reste en place qu’elle que soit le numéro 1. Je pense que les résultats du 6/8 on bien indiqué que la majorité des votants ne voulait plus des sortants et nous avions besoin d’un changement.
    La victoire est là et je ne l’oublie pas. Maintenant, il reste à transformer l’élection en résultat pour nous les marseillais.

    Signaler
    • Massilia fai avans Massilia fai avans

      *quel que soit le numéro 1 (ça pique les yeux)

      Signaler
    • zaza zaza

      @ massilia fai avans Si Berland ne s’était pas maintenu pas sur du tout que le 6/8 serait tombé

      Signaler
  22. Tarama Tarama

    Les commentaires…
    On n’en sortira jamais, entre ceux qui se sentent trompés, la droite revancharde, les cyniques, quelle lassitude.
    Il n’y a pas d’homme ni de femme providentielle. Ceux qui font les outragés, parlent de “trahison”, franchement c’est à désespérer d’être toujours autant en attente de la figure du sauveur…

    Quant à ceux qui critiquaient l’absence de Rubirola, ils peuvent être contents, Payan est lui taillé pour le poste.

    Signaler
    • patrick patrick

      c’est vrai que payan a une bonne connaissance des socialos marseillais qui ont tant apporté à la ville

      Signaler
    • RML RML

      franchement…on peut croire au collectif mais aussi à celui ou celle qui l’incarne, sans croire au Sauveur providentiel. ce qui est affligeant ici, c’est le manque de transparence et l’en semble des symboles envoyés aux électeurs.

      Signaler
    • Jacques89 Jacques89

      Euh.. on a des analyses pour savoir si ces eaux qui reçoivent une grande partie du pluvial du port (et probablement d’ailleurs) sont compatibles avec la baignade. Question dépollution, après plus d’un siècle de chantier, l’opération risque également d’être un tantinet complexe.

      Signaler
  23. BRASILIA8 BRASILIA8

    Massilia fai avans comme électeur du 6/8 j’ai l’impression d’avoir été trahi deux fois
    la première quand Mme Fortin s’est jugée trop bien pour être maire de secteur et la deuxième par Mme Rubirola et je pense que cette double trahison va laisser des traces quant au PM soit il se couche devant Payant soit il se saborde mais je ne miserai pas un euro sur la deuxième option

    Signaler
  24. Jacques89 Jacques89

    Situation curieuse, en effet. Le jeu d’échec était-il trop complexe pour que la reine contre à la fois ceux d’en face et les grimaces latérales ? Reste le roque pour sauver le mouvement, mais qui va jouer le rôle de la tour ?

    Signaler
  25. ANGIE13 ANGIE13

    stratégie depuis le début pour blouser les Marseillais qui vont se supporter cette équipe de branquignols pendant 6 ans..il faudra attendre pour virer cette équipe…

    Signaler
  26. Manipulite Manipulite

    Du calme ! Y en a qui se sont fait élire maire pour devenir ensuite sénateur ou député voire se faire nommer ministre et laisser la place à un homme de paille…

    Signaler
    • Laurent Malfettes_ Laurent Malfettes_

      alors que dans le cas présent, c’est tout le contraire…

      Signaler
    • CAT13 CAT13

      Pas faux! Il ne faut pas oublier non plus que PM est avant tout un collectif, après même si elle paraissait sympathique et nature, je pense que la vie politique marseillaise malheureusement exige une personne expérimentée à ce poste car on y prend des coups certainement plus qu’ailleurs!

      Signaler
  27. Vitamines Vitamines

    Payan n’aurait jamais été élu..Sacrés socialos marseillais, dignes de leur “histoire” dans cette ville.

    Signaler
  28. Brallaisse Brallaisse

    Rubirola est fatiguée, Elle est médecin , elle connait ses limites et sa maladie.
    les charognards du gaudinisme sont de retour et pourtant cela est bien eux qui ont mis cette ville à terre,pas la peine de faire la liste.
    Le Ravier est ridicule à son habitude.
    Et si Payan était la surprise ?

    Signaler
    • MarsKaa MarsKaa

      Brallaisse, vous êtes plusieurs ? A 14h19 vous écriviez “Les baisé(e)s , comptons nous . Visiblement à Marseille nous adorons cela .”

      Signaler
  29. MarsKaa MarsKaa

    La defaite de Gaudin et de Vassal était essentielle. Pour cela, vive le Printemps Marseillais !
    Que M.Rubirola soit sincère dans sa volonté de s’effacer, ok, car on n’a pas voté pour une femme providentielle mais une équipe.
    Toutefois, le Payan, lui, se presente et est présenté comme “l’homme de la situation “, et, ce, depuis le debut de l’aventure PM, et ça, ça ne passe pas. Ça a bloqué le processus du PM, avant les élections. Et, hop, le voilà qui revient par la grande porte ?
    Le mensonge, la tromperie, les petits arrangements dans le dos des électeurs-trices, ça ça ne passera pas.
    Le PS on n’en voulait plus.
    (La droite vassalo gaudinesque, comme la marino-ravieriste, on n’en veut pas non plus ! Qu’ils ne viennentpas jouer les charognes).
    2020 année de m****

    Signaler
  30. Brallaisse Brallaisse

    Non , j’ai trouvé dans un premier temps cette situation totalement décevante,sinon plus.
    En rentrant chez mois j’ai écouté à la radio les Gilles,Ravier,Teyssier,Pila et autres.
    Et là ,en écoutant leurs commentaires, je me suis dit ils sont odieux .Rue d’Aubagne,trafics de bulletins, collusions,emplois bidons,etc.Les revoir non,cette ville est à la dérive du fait de leur incompétence et goût du profit parsonnel
    Alors ,la politique n’est pas une noble occupation sous la forme que nous connaissons,elle est faite bien souvent par des médiocres et à Marseille nous sommes servis.
    Une réflexion m’est venue,et si cette femme était honnête intellectuellement,capable de se regarder dans une glace,?
    Et si Payan se révélait ?. Beaucoup de si me direz-vous ?
    Que risquons nous,la situation ne peut être pire.
    D’où ma réflexion,si Payan se révélait.
    La colère n’est pas bonne conseillaire, comme disait ma grand mère Mélanie.

    Signaler
  31. leb leb

    Personnellement, j’ai voté avant tout pour un collectif et pas pour une personne. Payan était depuis le début sur la liste en bonne position et je ne me sens pas trahis. Que le maire soit interchangeable au niveau d’une majorité municipale préfigure peut-être le début de la fin pour la politique de métier et ça ce serait une bonne chose.

    Signaler
    • Brallaisse Brallaisse

      👍

      Signaler
    • 236 236

      Oui, 👍 .

      Signaler
  32. Bertile Bertile

    Soyons simple. C’est tout simplement une honte.
    Nous n’avions pas besoin de cela.
    Nous voici pourvu en dignes héritiers de l’ancienne équipe.

    Signaler
  33. Taquin Taquin

    A l’image du conseil municipal de son élection : affligeant, pathétique, consternant !
    Une bande d’amateurs et de pieds nickelés, manipulés par des petits politicards manoeuvriers du PS qui sont parvenus à leurs fins en moins de 6 mois.
    Aura-t-on droit lundi prochain au retour de la vengeance des inénarrables Mmes Ghali et Narducci ? Payan, souviens-toi de Muselier 2008 !
    Pôôôôôvre Marseille…
    Vivement le prochain direct de Marsactu, ça nous manquait tellement 🙂 !!!

    Signaler
    • Brallaisse Brallaisse

      Taquin ,remettez vous. Tout n’est pas faux dans ce que vous dites, Mais, quels seraient les qualificatifs que vous pourriez employer à l’encontre des anciens occupants de l’hôtel de Ville ,les Moraine et consorts. Vous n’avez pas taquiné ,mais titillé ma curiosité.

      Signaler
    • Taquin Taquin

      Certes Brallaisse, mais à chaque jour suffit sa peine !
      Et tant d’autres ont déjà écrit sur le sujet…
      Et puis s’il faut commencer à disserter sur l’équipe Gaudin et ses brillants “héritiers”, allons-y aussi sur Defferre, les frères Guerini (anciens et nouveaux), et pourquoi pas Sabiani, Spirito et Carbone ?
      Bref tournons une page pudique et contentons-nous d’admirer le spectacle vivant qui nous est offert ; c’est rassurant finalement, on le disait mort avec la Covid 🙂

      Signaler
  34. CriblédeFraise CriblédeFraise

    Michèle Rubirola ou l’effet maire …

    Signaler
    • Brallaisse Brallaisse

      La meilleure de l’année.
      Félicitations 💥💥💥💥💥💥💥💥💥💥💥💥

      Signaler
    • Taquin Taquin

      Digne d’une manchette du Canard, bravo !!!

      Signaler
    • Titi du 1-3 Titi du 1-3

      ©libération à 21h14

      Signaler
  35. Electeur du 8e Electeur du 8e

    Beaucoup de déception ici. Je la partage, mais je veux laisser une chance à Benoît Payan, dont je ne pense ni du bien, ni du mal.

    Je rejoins assez largement celles et ceux qui disent qu’on a d’abord élu une équipe et un programme. Marseille a eu, depuis la seconde guerre mondiale, principalement deux maires de droit divin derrière lesquels aucune tête ne devait dépasser, mais un autre modèle et un autre mode de fonctionnement sont possibles.

    Par ailleurs, les réactions indécentes de la droite marseillaise – et notamment celles de Teissier et de Royer-Perreaut qui crient au hold-up, alors qu’ils auraient volontiers pris la place de Vassal après le second tour des municipales – nous rappellent surtout que ces gens-là ont laissé Marseille exsangue, et que grâce à eux ce n’est vraiment pas un cadeau d’être maire de cette ville.

    Signaler
    • Elric Menescire Elric Menescire

      Posez vous une simple question : le printemps marseillais aurait-il réussi a prendre la mairie si Benoît Payan avait été tête de liste ?

      Y répondre, c’est répondre au reste (et détruire proprement l’argumentation et les éléments de langage repris ici et là par tous les pro-payan et compagnie).

      Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire