Menpenti, école modèle façon Macron

Reportage
le 3 Juin 2022
6

Le chef de l'État est venu visiter un des 59 établissements marseillais engagés dans le plan "école du futur". Un dispositif que le président de la République veut voir généralisé à Marseille et sur tout le territoire dès l'automne.

Emmanuel Macron et le ministre de l'Éducation nationale, Pap NDiaye en visite à l'école Menpenti, le jeudi 2 juin 2022. (Photo C.By.)

Emmanuel Macron et le ministre de l'Éducation nationale, Pap NDiaye en visite à l'école Menpenti, le jeudi 2 juin 2022. (Photo C.By.)

Ravi, heureux, béat. Les adjectifs ne manquent pas pour qualifier le sourire qu’offre, ce jeudi 2 juin, le chef de l’État à ses interlocuteurs dans la cour de l’école maternelle Menpenti (10e). Emmanuel Macron est en visite pour prendre le pouls de l’expérimentation “école du futur” dont il avait annoncé la création, en septembre dernier, […]

Contenu réservé aux abonnés au journal

Offre découverte 1 € le premier mois puis 6,99 €/mois JE M'ABONNE

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Brallaisse Brallaisse

    Réaction des syndicats , dont FO , qui évoquent un “recrutement opaque”.
    Dire cela à Marseille de la part de ce syndicat , comme dirait l’autre :”Faut oser !”.

    Signaler
  2. FM84 FM84

    Il y a aussi beaucoup d’écoles à Marseille et ailleurs qui expérimentent le non remplacement d’enseignants absents!!!!

    Signaler
  3. MarsKaa MarsKaa

    Des caméras, un ministre, un président, un délégué machin, une inspectrice truc… tout ce beau monde pour… une salle où des enfants vont, une fois tous les 15 jours, “manipuler” pour mieux comprendre les mathématiques…

    Chose qui se fait par ailleurs déjà, sans salle dédiée, avec les moyens du bord… les enseignants s’adaptent depuis des années pour faire avancer les élèves et éviter qu’ils s’ennuient.

    Chose qui ne concerne que les maths et une heure tous les 15 jours.
    Pour le reste, tout le reste, ils sont 28 par classe, et font avec les faibles moyens du bord…

    Une opération vitrine, l’arbuste qui cache la forêt dévastée…

    Signaler
  4. leb leb

    Je trouve étonnant qu’on puisse vanter la réussite du projet, alors que dans les faits, ce dernier n’a pas encore commencé, les enseignants recrutés seront en exercice l’an prochain. Opération de communication.

    Signaler
  5. Brallaisse Brallaisse

    MarsKaa , je suis plus que surpris par votre réflexion :” les enseignants s’adaptent depuis des années pour faire avancer les élèves et éviter qu’ils s’ennuient”.
    Ils ne sont pas là pour s’amuser ou pour s’ennuyer , ils sont là pour apprendre.
    L’école n’est pas une garderie , c’est un lieu d’éducation comme écrit sur le fronton de nos communales.
    Si effectivement ils s’ennuient durant leur scolarité , il faudrait que les enseignants (certains) se posent aussi les bonnes questions sur la façon de travailler et les résultats obtenus à l’entrée au collège avec les problèmes de difficultés à l’écrit comme à l’oral.
    Les enfants sont intelligents , ceux d’hier comme ceux d’aujourd’hui qui sont encore plus éveillés . Alors regardons aussi les problèmes en face et que nos revendicateurs professionnels s’interrogent pourquoi le privé est plus efficace que le public, alors qu’auparavant cela était l’inverse, et largement.
    La différence actuelle c’est qu’ils ne s’ennuient pas , ils travaillent.
    Et pour aller plus loin , je suis issu de la “meritocratie républicaine”, terme pompeux et désuet , c’est comme cela mais cela existe, mais j’aurais aujourd’hui mes enfants à scolariser , dans leur intérêt et égoistement , je l’avoue: le privé.

    Signaler
  6. jean-marie MEMIN jean-marie MEMIN

    Communication pour les législatives…!
    J’y passais dans la rue près de l’école, c’est fou y a plus de bleus (les cognes, gendarmes et autres flics…) que d’instits.
    Expérimentations, pourvu que ça tienne.
    Les directeurs pourront embaucher les instits et cela fera de bons petits élèves…

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire