“Marseille, une galère de piétons” : revoir notre débat en ligne

Débat Marsactu
le 31 Mar 2022
14

Pour prolonger l'enquête participative sur les piétons à Marseille, Marsactu organise un débat en ligne diffusé en direct sur cette page ce jeudi 31 mars à 18 heures. Avec des élus et une représentante associative mais aussi grâce à vos commentaires, nous analyserons les 1400 témoignages déjà recueillis sur la carte.

 

Plus de 1 400 témoignages ont été recueillis en une dizaine de jours sur notre carte participative. Presque 900 personnes ont contribué depuis tous les arrondissements de Marseille. Au-delà de ces nombreux signalements, les Marseillais nous ont raconté un quotidien impacté par des difficultés à se déplacer à pied. Afin de poursuivre cet élan, Marsactu vous invite à participer à une soirée débat autour de la problématique de la place des piétons à Marseille.

La rédaction confrontera trois acteurs locaux à vos problèmes en tant que piéton à Marseille. Présidente d’Euroméditerranée et de l’Agence d’urbanisme de l’agglomération marseillaise (AGAM), Laure-Agnès Caradec aura à ses côtés l’élu métropolitain Europe Écologie – Les Verts (EELV) et adjoint à la mairie du 1e et 7e arrondissement, Étienne Tabbagh. Martine Bigot, membre de l’association 60 millions de piétons apportera aussi son regard sur les points saillants de l’enquête. Durant tout le direct, vous pourrez alimenter le débat via les commentaires et en posant des questions à nos invités.

Cet échange sera l’occasion de revenir sur les données issues de notre carte participative. Une première analyse a été réalisée il y a quelques jours au cap des 500 contributions. Une semaine plus tard, le constat reste sensiblement le même si le nombre de témoignages a presque triplé depuis.

Le centre-ville particulièrement hostile aux piétons

De manière générale, les contributions sont beaucoup plus nombreuses en centre-ville. Le 1er arrondissement représente à lui seul 15% des témoignages. Dans le 5e arrondissement 47 contributions sont déposées au kilomètre carré. Ce sont des zones où la marche occupe une place importante. “Cette portion de rue est régulièrement obstruée par des gravats, encombrants, conteneurs et déchets divers. Avec en plus des voitures garées au milieu, il est difficile d’y circuler, voire impossible. Et quand on y arrive, on patauge sur un sol peu ragoûtant”, nous raconte un lecteur au sujet du haut de la rue du Baignoir, dans le 1er arrondissement.

Certains lieux sont particulièrement problématiques. Sur l’avenue du Prado une quinzaine de témoignages ont été recueillis. Plus au centre, la rue Saint-Savournin est aussi vue comme particulièrement hostile aux piétons. “Véhicules, vélos et piétons se croisent sur l’unique voie de circulation en raison de trottoirs étroits. C’est super dangereux avec aucune visibilité, signale une contribution sur cette rue. Il y a aussi des stationnements sur la voirie en toute illégalité et aucun contrôle“. Comme dans ce témoignage, les difficultés rencontrées sont pour moitié liées à l’obstruction des trottoirs. Le stationnement gênant et les encombrements fréquents sont les deux aspects qui reviennent le plus souvent.

Difficultés pour les personnes à mobilité réduite

Le centre-ville n’est pas le seul endroit où les piétons rencontrent des difficultés à se déplacer mais il concentre certains problèmes comme les terrasses encombrant les trottoirs. La difficulté à circuler pour les personnes en fauteuil roulant ou avec une poussette est, elle, un problème réparti dans toute la ville. “Les personnes à mobilité réduite (PMR) ou avec des poussettes sont forcées d’aller sur la chaussée où les voitures déboulent à 70 km/h sans même s’arrêter au passage piéton, résume un témoignage. Le boulevard Henri-Barnier a connu beaucoup d’accidents tragiques, mais personne n’agit ou n’apprend des drames”. Des sujets qui ne manqueront pas de ressurgir lors du débat de ce jeudi soir.

Loading

Actualisation le 04/04/2022 : Il n’est plus possible d’ajouter de nouvelles contributions, mais la carte reste accessible à tous.

 

Cet article vous est offert par Marsactu

L’équipe de Marsactu vous offre cet article pour que vous puissiez découvrir notre contenu. Si vous souhaitez nous soutenir, abonnez-vous pour ne rien manquer de l’actualité de Marseille et la région.

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. BRASILIA8 BRASILIA8

    Il aurait été bien d’avoir un représentant de la Ville pour qu’il nous explique l’absence de verbalisation en matière stationnement en dehors du centre ville
    à une époque pas si lointaine les soirs de match, sur le Bd Barral, un arrêté d’interdiction de stationner était affiché et la fourrière faisait des enlèvements de véhicule avant 18h ce qui n’ empêchait pas le stationnement sauvage quelques heurs plus tard mais il y avait un semblant d’action

    Signaler
    • Pascal L Pascal L

      En gros on vire les riverains mal garés pour laisser les “non- places” aux extérieurs.
      Il semble que ça se fait encore. La dernière fois c’était le 5 mars autour des docks des sud pour “l’événement” psymind.

      C’est vrai qu’un représentant de la ville aurait été bien venu.

      Signaler
    • Marieke Marieke

      Les verbalisations en matière de stationnement sévissent en dehors du centre ville. Demandez aux habitants de certains quartiers du 12° arrondissement, certains ont été verbalisés deux fois dans la même journée ! Les verbalisations ont entrainé pas mal de gens à déserter les petits commerces de leurs quartiers au profit des grands centres commerciaux ou le parking est gratuit.

      Signaler
  2. Brallaisse Brallaisse

    Cher Marsactu , je vais un peu vous taquiner car vous auriez pu simplifier et clarifier le débat en factorisant par -1 votre questionnement : “Marseille une galère de piètons”.
    Pour mémoire cette factorisation aurait transformé votre débat en : “Marseille , quels sont les endroits où les piètons sont à l’aise ?”. Cela est si rare§.
    Cela aurait été plus simple car j’en ai peur vu l’ampleur des dégats à Marseille concernant le traitement des marcheurs, vous allez vous retrouver face à une litanie de plaintes, d’observations et remarques ininterrompue car chacun aura la sienne à dire , et Dieu sait si la liste en estlongue voire interminable.
    Faites donc une approche des rares cas qui marchent concernant les piétons marseillais, car pour le reste c’est le “bordel”.

    Signaler
  3. Pascal L Pascal L

    Mme Caradec nous vante les nouveaux quartiers d’euroméditerrannée pourtant là aussi c’est pas fou : les pistes cyclables ne sont pas assez différenciées des espaces piétons donc très dangereuses.

    Signaler
  4. Pascal L Pascal L

    A Toulouse, pour le neuf, la métropole impose une deuxième place de parking à partir du F4. Il me semble que pour le parc habité ou le nouveau quartier des fabriques il n’y a même pas une place par appartement. Donc les voitures en excès (car il n’y a pas assez de transport en commun donc les ménages de ces quartiers ont 2 voitures) se trouve sur les trottoirs n’importe où. Mme Caradec devrait un peu plus se promener dans le quartier.

    Signaler
    • BRASILIA8 BRASILIA8

      imposer des places de stationnement dans les résidences revient à inciter les propriétaires a avoir plusieurs voitures puisqu’ils sont sur de pouvoir se garer en rentrant chez eux
      pour un peu qu’il y est un parking sur leur lieu de travail ils n’ont aucune raison d’utiliser les transports en commun

      Signaler
  5. Brallaisse Brallaisse

    Bradiliab,la mode actuelle est de vouloirpunir les utilisateurs de voitures

    Signaler
  6. Brallaisse Brallaisse

    Brasiliab,la mode actuelle est de vouloir punir les possesseurs de voitures.Pourquoi pas, cela occupe certains. Punir par la fiscalité,par les interdictions,par les prix alors qu’en face il n’y a aucune infrastructure transport digne de ce nom et donc très peu d’alternatives.Pour ceux qui habitent l’hyper centre ville, à condition de rester cantonné dans ce secteur effectivement on pourrait se passer de voitures et encore.
    J’ai toujours cette pensée émue pour cet étudiant en STAPS ( prof de gym,pour faire simple), qui habite l’Estaque gare ou l’Estaque Riaux et qui doit se rendre à Luminy et en revenir chaque jour pour ses cours.Bon courage sans voiture.
    Alors pour les habitants du pourtour marseillais,ou bien des quartiers mal desservis pas forcément défavorisés d’ailleurs, à une ou exceptions près, il faudra m’expliquer comment faire.Avoir des conditions de trajets déplorables et épuisantes ou circuler en automobile.
    Marseille est Marseille,nos incapables passés ont été pitoyables, les gérants actuels de la mairie n’ont aucun pouvoir,la métropole actuelle est inapte à tout.Donc sommes au fond du trou et la situation ne va pas s’améliorer,loin s’en faut.
    Alors je vais faire un effort ,je vais acheter un véhicule électrique propre directement ( mais indirectement ?????)car pouvant le faire, mais cela n’est pas donné à tout le monde et me permettre d’éviter ainsi cette galère de transports marseillais.
    Aznavour chantait que la misère est moins dure au soleil, peut être ,mais malheureusement elle loge dans une ville où les transports en communs, sont dignes du tiers-monde.
    Comportement égoïste sans doute,mais je n’ai aucune tendance masochiste à supporter cette désorganisation et les conditions de transports marseillais qui sont si souvent, comment dire, particulières.

    Signaler
    • Andre Andre

      En effet, difficile de se déplacer en TC quand on habite la périphérie marseillaise, intra ou extra euros. Le réseau est insuffisant, mais en contrepartie, comment arriver à desservir convenablement une “ville flaque ” à l’étalement urbain sans limite quand on considère l’ensemble de l’agglo. 50 ans de non gestion urbaine à une échelle territoriale seront impossibles à rattraper. Et ça continue…

      Signaler
    • BRASILIA8 BRASILIA8

      ma remarque à Pascal portait sur les conséquences visibles dans le 8ième de la décision de Mr Malrais d’imposer 2 voire 3 places de stationnement dans les nouvelles résidences et pas de la politique de déplacement dans la Ville ni la périphérie
      pour ce qui concerne la propreté des véhicule électriques j’ai de gros doutes

      Signaler
  7. aupa aupa

    Sur l’aménagement du Vieux Port il me semble que le projet prévoyait de faire des aménagement jusqu’au Pharo et jusqu’au MUcém. Où sont ces aménagements.
    Le lien piéton entre le vieux port et le Pharo consiste à marcher le long d’une sortie autoroute.

    Signaler
  8. Syol Syol

    Intéressante initiative de Marsactu que cette carte et ce débat.
    Plusieurs fois la question des pistes cyclables a été évoquée, et c’est aussi une partie du problème pour les piétons (je ne parle même pas des scooters, et même motos, qui roulent aussi sur les trottoir : pour eux la seule solution serait la verbalisation, il ne peut avoir aucun doute sur le fait que c’est interdit).
    Dans le domaine du vélo là aussi Marseille est dernière en France, comme sur beaucoup de sujets.
    Le discours de Mme Caradec sur “les aménagements cyclables de grande qualité dans Euromed est risible (ou triste, on ne sait pas). Puisqu’elle “déambule” souvent dans le quartier, qu’elle aille donc déambuler devant les Terrasses du Port et regarder comment y est conçue la piste cyclable (si elle la trouve). Quand au reste d’Euromed il y a certains petits morceaux de piste cyclable bien conçus, mais sans aucune continuité entre eux, en particulier aux carrefours. Enfin sur le discours dans Euromed “le stationnement est en souterrain” c’est vrai, mais encore faut-il que ce soit respecté : par exemple le terre-plein du boulevard entre les Terrasse du Port et le Silo sert en permanence de parking sauvage. Là il faudrait des passages de la fourrière tous les jours (voir plusieurs fois par jour au début), pour décourager les contrevenants. Et ça c’est du ressort de la mairie, dès maintenant !

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire