Marseille : coup de tonnerre dans le système des taxis

À la une
le 5 Août 2010
13

On s’attendait à une énième « enquête » sur les pratiques pas très réglos des taxis de la gare Saint-Charles, et c’est effectivement de cette manière qu’a démarré le sujet de Zone Interdite diffusé hier soir sur M6. Pour faire court, des taxis refusent de prendre un client « pour aller au bas de la rue » et facturent à la tête du client (une pseudo-touriste anglaise s’en sort pour 20 euros jusqu’au Vieux-Port contre 7 euros normalement).

Mais, s’il n’évoquent pas les pressions réalisées sur la mairie pour couler les alternatives au taxi, les journalistes passent ensuite sérieusement la seconde. Dans son bureau « en plein coeur de la Mairie« , Charles Gilardenghi, président de l’Union syndicale des petits propriétaires de taxis des Bouches-du-Rhône (Tupp), affirme qu’il « aime rendre service« . Exemple ? « Quelqu’un qui veut un logement, je demande à la présidente de la commission si on peut lui faire attribuer. Si la fille d’un chauffeur a eu un petit, je fait la demande pour qu’il rentre à la crèche« . Se vanter face à la caméra d’une grande chaîne nationale de clientélisme : chapeau Lolo (le surnom de Gilardenghi), et tant pis pour l’offensive anti-clichés de la ville…

Tu veux être taxi ? Prend ta carte à l’UMP

Dans la foulée, le reportage passe carrément la cinquième avec le témoignage de Serge, qui affirme avoir négocié avec « Lolo » pour obtenir une licence de chauffeur (en nombre limité, celles-ci se monnayent entre ceux qui prennent leur retraite et les aspirants taxis). Les conditions qu’on lui aurait posé ? « Il faudra rentrer dans notre radio (les Taxis Tupp, ndlr), il faudra prendre la carte de l’UMP« , explique-t-il.

Une accusation que l’intéressé dément dans une pirouette typique de la faconde marseillaise : ceux qui tiennent absolument à le remercier peuvent lui payer un pastis avec des glaçons. « En tant que président d’un syndicat qui se veut indépendant, cela ne peut que me faire sursauter, je trouve que les dés sont pipés. Mais attention : avec ce genre de reportage on a l’impression que c’est la règle. J’espère que ce n’est qu’un épiphénomène« , commente Jean Gammicchia, du Syndicat des taximètres marseillais et de Provence.

Bakchich pour les hôtels

Troisième coup de semonce avec le président de l’association Taxis Radio Marseille (dits « les Verts », concurrent des « Bleus » de Gilardenghi) Jean Agius, qui ouvre pour M6 une piste qui n’avait jusque-là jamais été exploitée : « on a toujours été écartés des hôtels car on refuse de payer quoi que ce soit pour avoir du travail« , lance-t-il. Dans un grand hôtel, jouant l’ingénu qui débarque dans le métier, il discute avec la chef réceptionniste pour se faire envoyer des clients par son intermédiaire. « Au niveau des petites commissions, des commissions sur les aéroports, vous fonctionnez comment ?« , lui demande-t-elle.

Après une nouvelle séance de candide d’Agius, elle affirme que les Tupp paieraient à l’hôtel entre 6,5 et 8 euros pour une course vers l’aéroport. Un surcoût pour les chauffeurs bien entendu répercuté sur la note du client d’une manière ou d’une autre… Là aussi, s’il reconnaît que cette pratique existe, Charles Gilardenghi assure que ni les Bleus ni les Verts ne s’y adonnent. « Ne croyez pas que j’ai tourné cela pour faire tomber les Tupp. Après la personne m’a dit « je travaille avec ce réseau », je ne l’ai pas forcée« , précise Jean Agius.

Jean Gammicchia confirme en tout cas l’existence de ce problème : « nous on ne discute pas sur ces bases-là« . Du coup, ses adhérents ne travaillent « quasiment pas » avec les hôtels. « Certains nous appellent pour des petites courses, car les équipes qui travaillent avec eux ne leur prennent que les bonnes« , complète Jean Agius. On ne dit pas qu’on n’arrive pas à gagner notre vie à cause de cela, mais si l’on compte les transferts vers l’aéroport, il y a du bon travail. Surtout, avant Marseille 2012 (la ville accueillera le Forum Mondial de l’eau, ndlr) et Marseille 2013 (où elle sera capitale européenne de la culture, ndlr) si on dit aux touristes qu’ils vont se faire arnaquer… Il faudrait un peu s’en soucier. »

L’opposition monte au créneau

Président du groupe socialiste au conseil municipal et maire du 1er secteur, qui comprend la gare et de nombreux hôtels, Patrick Mennucci a sauté sur l’occasion dès ce matin. Tout en demandant au procureur de la République de « vérifier » les points potentiellement délictueux évoqués dans le reportage, il interpelle le maire UMP Jean-Claude Gaudin dans un courrier estimant que « la situation ne peut plus durer et il en va dans ce domaine de votre entière responsabilité. Comme moi vous constaterez le désastre touristique et économique  de ces faits qui montrant une réalité que nous connaissons tous, produit une image très mauvaise pour notre Ville« .

D’où un appel à l’ »organisation d’une réunion avec les directeurs d’hôtels«   ainsi que l’ »organisation avant la fin de l’année d’élection professionnelle des artisans taxis afin de désigner démocratiquement les représentants des taxis marseillais. » Jean Gammicchia « dis chiche« , lui qui fait cette demande sans succès depuis longtemps. « La loi affirme que le maire désigne les représentants au sein de la commission communale, ce qui peut se faire de plusieurs manières. » Et Jean-Claude Gaudin n’a pas choisi celle de l’élection. « Il n’y a eu le cas qu’une seule fois, sous Vigouroux. C’était très bien, sauf que cela n’a pas empêche que les dés soient pipés, car il y a eu une implication totale de l’adjoint au maire qui faisait campagne pour un syndicat ». D’où un enthousiasme teinté de méfiance pour cette mesure.

Les amis de Lolo

Le prudent président du STM devient plus bavard lorsque l’on évoque la composition de cette commission, qui compte six représentants de la profession aux côtés d’un nombre égal pour les usagers et l’administration. Outre le STM, y siègent les Tupp, le Syndicat des Artisans Taxis Marseillais (SATM), l’Association marseillaise des artisans taxis (AMAT), le Syndicat indépendant des artisans taxis (SIAT) et le Syndicat des Taxis Euroméditerranée Marseillais (STEM). Tous plus ou moins liés selon lui à Charles Gilardenghi et son entourage. « Le SIAT qui s’occupe surtout de comptabilité a été créé par son frère puis repris par un ami, l’AMAT a été créé par un ami, le SATM n’a pas à proprement d’effectifs et le STEM était au départ une émanation de Gilardenghi, même s’il vient de s’affilier à une fédération nationale », détaille-t-il.

Paranoïa ? Dans une déci
sion de l’autorité de la concurrence française datée du 9 avril 2008
, on apprend que le syndicat de Gilardenghi, son bras commercial Tupp Radio, le SIAT, le SMAT et l’Intersyndicale des Taxis Marseillais ont le même avocat… Pour réduire les coûts ? Et il y a mieux : il s’agit de Me Yves Moraine. Relisons : oui, c’est bien l’actuel président du groupe UMP au conseil municipal. Qui plus est « « Gaudiniste » de la première heure », présent sur ses listes depuis 1989, d’après un récent article de La Provence. Où on lisait que « pour l’instant, il poursuit sa carrière d’avocat au sein du cabinet Le Roux « en ne mélangeant pas les genres ». » Bien entendu. Tout comme Lolo n’a jamais poussé les adhésions à l’UMP, ni Pierre Demartis, désigné en novembre à la commission, n’était pas candidat sur la liste Gaudin aux municipales en 2008.

On avait tort en prenant à la légère hier ce reportage : il pourrait bien entraîner un formidable coup de pied dans la fourmilière du système des taxis à Marseille. Du côté de l’adjoint aux voitures publiques André Caméra, que nous avons essayé de joindre dès ce matin, on a sûrement pas estimé que c’était suffisant pour interrompre ses vacances. On a tout notre temps…

Un lien Cabanoniers et taxis sur M6 : encore une émission cliché ?, sur Marsactu

Un lien Les taxis veulent freiner l’autopartage après avoir coulé les vélo-taxis, toujours sur Marsactu

Un lien C’est pourtant si facile d’avoir une place en crèche à Marseille, idem

Un lien La réaction de Patrick Mennucci sur son blog

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. tittui tittui

    Quel pegre!
    Une vraie mafia comme il en existent à la CGT du GPMM!

    Ps: Vive les accointances avec les politiques locaux! Pauvre ville.

    Signaler
  2. sergio sergio

    Faudrait pas non plus mettre les 1118 taxis Marseillais dans le même sac.
    On est pas tous à la botte de Lolo, et loin de là.
    On ne fait pas tous la gare Saint Charles, loin de là aussi, ils doivent être une cinquantaine d’habitués tout au plus.
    Lolo y en a beaucoup qui lui ont jamais parlé, moi j’ai du le croiser 2-3 fois à tout casser en 9 ans de taxi.
    Faut pas croire non plus que tous les taxis demandent des faveurs à Lolo, au contraire beaucoup s’abtiennent car on sait bien qu’un service de Lolo n’est jamais sans contrepartie.
    J’espère que des élection auront lieu, et pas bidonnée à l’avance, afin que les têtes changent, et que les 40 ans de règne de Lolo finissent…en espérant que se ne soit pas un de ses sbire qui prenne la relève.
    Pour finir tout ne va pas si mal dans le taxi, et le reportage aurait peut-être du aussi parler un peu plus des taxis, qui représentent quand même la majorité, qui bossent normalement, sans arnaque, en faisant des heures ( en moyenne 11 heures de boulot par jours ), mais bon c’est pas assez racoleur, c’est mieux de discréditer un peu plus une profession qui est dans l’oeil du cyclone depuis plus de deux ans.

    Signaler
  3. mado mado

    En général , les taxis sont, courtois, agréables, et propres… mais Gare de Marseille : l’odeur de pissotière qui s’en dégage…est une vraie plaie(les taxis, n’y sont peut-ètre pour rien, mais pourraient faire agir les autorités compétentes pour désinfecter les lieux, ce serait plus agréable pour eux, je pense ) quand à leur service… c’est du n’importe quoi, certains rallongent la course, quoique vous disiez, les valises étant bloquées dans le coffre pas question de descendre en milieu de parcours si vous n’ètes pa satisfait, ou de ne régler que ce que coûte rééllement la course si vous pratiquez le trajet régulièrement. Quand ils n’obligent pas à faire monter plusieurs personnes à la fois moyennant la totalité de la course à chaque client… ALORS CONSEIL AUX VOYAGEURS SORTANT DE LA GARE RESTEZ EN SURFACE RENDEZ-VOUS A 50m PRES DE L’HOTEL IBIS, DE LA TEL. A UN TAXI. IL VOUS SERA ENVOYER “UN TAXI DE SURFACE” QUI N’A RIEN A VOIR AVEC CETTE EQUIPE DE “SOUS SOL” , PUANTE ET MALHONNETE
    Je sais de quoi je parle, je fréquente les taxis depuis 30 ans que je suis à Marseille.
    Je pratique plusieurs fois par semaine, ceux de la Place Castellane. Dans l’ensemble, rien à redire, encore que j’ai dû à plusieurs rerpises, me disputer violament, pour avoir un taxi non fumeur, certain fumant toute la journée dans leur véhicule… s’il se trouve en tête de station, pas possible d’en prendre un qui se trouve derrière, il faut respecter l’ordre…. Un jour j’ai du faire appel à des CRS en patrouille pour faire dégager 3 taxis fumeurs qui bloquaient le” passage”, pour qu’un non fumeur puisse s’extraire de la rangée et prendre ma course… je passe les puants ils sont peu, mais si on tombe sur l’un d’entre eux, la course est un calvaire… dans certaines situations je me suis vu obligée de me rendre en bus de Castellane jusqu’au rond point du Prado, pour prendre un taxi “normal”… Bonjour les touristes qui ont déjà une image affligeante de la propreté des rues …Si on n’est pas pressé qu’on connait ces vices, on attend qu’un taxi “bien” prenne la tête de station… En fin de journée, ce n’est pas drôle à croire que les contrôles n’existent pas ou du moins plus à partir de 20h…GALERE
    Les biens, sont vraiment des” vraiments” biens. Merci Messieurs.

    Signaler
  4. jerem jerem

    Oui qui aurait eu cru que c’était M6 qui ferait bouger les choses dans notre ville … Enfin c’est une très bonne chose si ça se concrétise mais j’en doute fortement !! J’imagine déjà les taxis se positionnaient une fois de plus en pauvres victimes qui travaillent beaucoup mais gagnent peu … On en a d’ailleurs un exemple dans le coin 🙂

    Tiens d’ailleurs si on pouvait aussi demander aux flics de faire leurs boulots et de verbaliser tous ces taxis qui se prennent pour des cowboys sur la route !

    Signaler
  5. joliette13 joliette13

    C’est bien, en plus M6 était en dessous de la réalité que vous venez de complèter par des éléments encore plus aberrants.
    Que Mennucci fasse semblant de ne pas être au courant, ça fait doucement rire. La convocation des responsables d’hôtels ne va stristement rien changer, ils se taperont sur l’épaule, en disant qu’il serait bien que leurs employés soient un peu plus discrets.
    Tout le monde à la Ville connait parfaitement la véritable fonction de ce fameux Lolo.
    Le pouvoir des taxis est bien visibles ici, déjà avec les vélos, ou Marseille est la seule ville de France où on ne peut pas en prendre après minuit, et maintenant tentative de sabotage d’autopartage !!
    Déjà que je ne voulais plus prendre de taxis à Marseille, là je vais supprimer de mon répertoire les taxis bleus.

    Signaler
  6. joliette13 joliette13

    Il y a 1 118 taxis à Marseille ?? Mais ils sont où le soir quand on sort de chez des amis et qu’on à pied parce qu’on n’en a pas vu un seul ?
    A la gare. C’est ça le problème.

    Signaler
  7. Gérard Legendre Gérard Legendre

    L’enquête a oublié de dire qu’en arrivant à la zone Taxi de la gare c’est mal éclairé, ça pue l’urine et ça ne semble pas déranger les chauffeurs. Que la zone est jonchée d’ordure que personne ne ramasse qu’il y a des tags sur les murs pour indiquer la zone Taxi etc…
    C’est à l’image de notre belle ville qui pue l’urine qui est tagguée sur tous les murs et qui dégouline de déchets dans toutes les rues.

    Fiers d’être Marseillais
    Marseille capitale de la culture

    Signaler
  8. Avicenne Avicenne

    J’ai de part ma profession et surtout car je n’ai pas de permis et que je refuse d’en avoir fréquentée beaucoup les taxis (Marseille et environ, Isère, Paris et sa banlieue,Ille et Vilaine etc…) Chez les marseillais,la prise en charge est chère, si l’on vous dit dans 5 mn c-à-d que vous allez devoir payer ces 5mn également bien que vous ne sachiez pas si cela est justifié ou non et je ne sais pas si c’est légal?! Je conseille de contrôler le compteur à la prise en charge(surtout nuit ou jour), le parcours pris (ils ont une fâcheuse tendace à se tromper puis à s’excuser), ils refusent de vous conduire parfois s’ils estiment que la course n’est pas intérressante ou qu’il ne veulent pas aller dans certains quartiers de marseille!!I Pendant une période,ls ont même refusé de venir me chercher vers 16h dans les quartiers Nord, ils ont fini par le faire car je suis une bonne cliente , qu’ils ont vu pour quelle entreprise je travaillais et quelle était ma fonction.
    Les chauffeurs sont des personnes attachantes souvent très riches de coeur,parfois cultivées au sens noble du terme, drôles, humains. J’en veux à notre municipalité de droite mais menucci et consorts ne valent pas mieux!! Je connais ce fameux Lolo c’est un pauvre type qui vit encore sur cette Histoire de Marseille que le Journaliste J.D’Anigo sait si bien raconter! Ce type est un nuisible pour notre ville!!

    Signaler
  9. Pluriel13 Pluriel13

    Après vu ce reportage avec quelques jours de retard, quelques réflexions. Qui travaillerait, après avoir attendu son tour pendant parfois plus de deux heures, pour 5 ou dix euros (charges comprises). C’est le système qui est totalement à revoir, et l’état d’esprit des taxis changera, de fait. On le sait depuis très longtemps. Reste Lolo… Tout est dit dans le reportage et dans les autres messages.
    Pour avoir pris des taxis le soir, après le travail, je suis toujours tombé sur des types ou des femmes adorables, plein de choses à raconter et à partager, des courses honnêtes. Le problème est à la tête, pas à la base… Comme souvent!
    Les calanquais: que de la bouche, non?
    Quant aux réactions locales, hum, ça sent 2014… Déjà?

    Signaler
  10. taxi marseillais taxi marseillais

    bonjour a tous.
    j’ai pris le temps de lire tout ces petits commentaires , j ai pu visionner ce petit reportage de m6, regarder les differents reportage notament sur bfm tv etc….

    1. je suis daccord avec sergio sur le fait qu il ne faut pas mettre tout le monde dans le meme panier. sans rire qui n’est jamais tomber sur un restaurateur abruti, un boulanger mal aimable un flic c.. qui vous prune pour un rien et qui vous parle mal .QUI? faut il mettre tous le monde dans le meme sac je ne crois pas!ceci ne fait pas un generalité sur les taxis

    2.tout ce jolie monde politique essaie de nous faire croire qu’ils decouvrent tout les problemes avec le reportage de m6 QUOIIIIIIIIIIIIIII??????
    cela fait des années que le probleme de la gare dure et je ne le conteste pas c’est une réalité! mais apres avoir recu des plaintes de nombreux clients que font nos chers pouvoir public! rien du tout! oui je suis menteur “des grands travaux de reaménagements de la gare qui vont prendre plusieurs années! magnifique !….super!… mais en attendant on fait quoi?
    la gare saint charles s’est des milliers de voyageurs par jour autant de victime potentielle.
    avez vous vu les gares et aeroport parisien! aucun tris de courses possible aucun jumelage possible….pourquoi ? il y a un agent par station qui s’occupe de ca! le 1er client va dans la 1 ere voiture 2eme danss la 2eme etc etc…… qu’est ce qu’on attend chez nous pour faire ca!

    3 les taxis qui se font”prendre la main dans le sac” qu’est ce qu’on attend pour leur retirer leur autorisation d’exercer! le deluge peut etre…..il y a plein de taxi qui passe en comission disciplinaire . c’est bien il faut sanctionner mais au bout de plusieurs fois on leur dis toujours “cest pas bien il ne faut pas recommencer monsieur” une amende et ca repars!!!!
    mais c’est pas lui qui la paye l ‘amende c’est les clients qu’il a plumer! si ca se n’est pas une volonter politique de ne rien faire je ne sais pas ce que s’est!

    4 le probleme des “petites comissions” c’est pareil ! on decouvre? non c’est vieux comme le monde!!!!!le probleme est le suivant a marseille.
    tant qu’il y aura 2 reseaux de taxi a marseille on ne pourra rien faire! si on n’est pas daccord avec la politique de l hotel il telephonera a l autre reseau.pour l’instant ce sont les hotels qui dicte leur loi du fait de cette situation de concurrence. si il n’y avait plus qu’un seul reseau, le premier hotel qui demanderai des comissions on ne lui enverrai pas de taxi pendant 48h et il ira expliquer ca a ces clients. Dans ce cas là ,nous, taxi pourrions faire quelque chose.
    mais c’est une histoire de pognon entre les dirigeants de chaque reseau vert bleu violet.
    chaque dirigeant es bien a son poste et ne veut pas le ceder..
    mais qui trinque : les clients et surtout les taxis! car si vous ne rentrer pas dans le systeme de “commission” VOUS NE VERREZ JAMAIS L AEROPORT!! ou n’importe quelle course au dessus de 10 euros d’ailleurs

    5 les gens parlent mais ne connaissent pas le metier du taxi
    il faut savoir que l’on fait la queue pour prendre une course. A marseille en travaillant 12 h on arrive a faire 10 a 11 courses par jour.le chiffre d’affaire minimum pour avoir un salaire de 1000 euros a la fin du mois ,une fois que l’on a payer tout ce qu on devait payer est de 200 a 220 euros. FAites le calcul vous meme!!!!avec des courses a 10 euros toute la journée on est dans la merde!

    6 le directeur des reseaus
    ces personnes travaille a la direction toute la journée…. ils entendent et recoivent des appels des clients qui souhaite un taxi tout de suite ou des gens qui veulent commander leur taxis pour une date ulterieure. dans le reseau des tupp un des dirigeants possede 7 licences de taxi. comment les pouvoirs publiques peuvent autoriser cela? il a dans ses mains les fiches de commande et de l autre son telephone avec ses salairier a lui…..tout le monde voit ou je veut en venir… il se gave sur le compte de tout les taxis bleus ! vous comprenez maintenant pourquoi tout les gens qui travaillent a la direction des reseaux sont bien la ou ils sont !
    et nous les taxis dans l’histoire on s’en fou on peut crever!!!

    bref pour resumer tout ca …
    un seul resau de taxi a marseille
    ,des sanctions pour les fraudeurs et des vrai!!!
    une election et une vrai de nos representant (pas les amis des amis)
    des agents dans les stations de taxi
    des plaques tarifaires simplifiées!!!
    et de la transparence dans la gestion des courses au niveau des standards telephoniques

    merci a ceux qui m’ont lu jusqu’au bout ca a étét un peu long
    et désoler pour les fautes d’orthographe je ne suis qu’un taxi lol

    Signaler
  11. taxi marseillais taxi marseillais

    ah oui j’oubliai
    quand a la journaliste qui est venu fait ce reportage qui a t ‘elle interviewé?
    un seul taxi et 2 dirigeants?
    moi simple taxi je me suis debrouillé et j’ai reussi a la contacter sur son téléphone portable.
    je lui ai proposé de venir et de continuer son reportage plus profondement afin de faire du vrai journalisme: a fond! ne pas rester en surface des problemes. elle m’a dis je vous rappelle . j’attend toujours!!!!!
    en bref mefiez vous des journalistes qui ne veulent faire qu’un reportage a sensation qui souleve des problemes et qui ne vont pas jusqu’au bout des choses. meme elle qui a mis le bordel et jetter le discredit sur une proffesion n’est pas capable de venir et de faire la lumiere sur ce qui se passe a marseille… bravo le journalisme!!!

    Signaler
  12. chevroze chevroze

    témoignage : mi-juillet j’arrive par tgv à la gare saint charles à 23h00 avec mon fils de 3 ans endormi dans les bras et une valise. je vais chercher un taxi et lui donne mon adresse : vers saint victor dans le 7e ardt (donc pres mais pas non plus en bas de la rue).
    il me fait monter mais m’explique qu’il va falloir passer par le tunnel (un détour énorme), qu’il y a trop d’embouteillages sur le vieux port (dimanche à 23h30…). Je lui dit que je préfère l’itinéraire direct. Il me demande de descendre !! Je l’oblige à me ramener tout de même à la station de taxi, il s’y résigne, mais ose me demander de payer la course !!
    Retour à la station de taxi. Personne ne veut me prendre alors qu’il y a 5 taxi libres, parce que c’était à l’autre de faire la course. Au bout de 15 min de tergiversation (toujours avec mon fils dans les bras), un mec patibulaire me prend, et fou de rage et conduisant comme un taré, me conduit chez moi.
    quand est-ce qu’on dégage cette mafia ? c’est la première chose que les touristes voient de marseille ! ça rend impossible le fait de se passer de voiture à marseille, parce qu’on ne peut jamais compter sur le taxi en dépannage ! impossible de faire autrement que rentrer en voiture après un dîner un peu arrosé !dans les villes comme new york ou le taxi marche, cela donne une liberté fantastique, on n’a même pas l’idée de sortir en voiture…
    je pourrais vous compter des dizaines de mésaventures avec les taxis marseillais, mais vous l’avez déjà compris, c’est une honte

    Signaler
  13. Douce Alcyonne Douce Alcyonne

    Il y a des pratiques mafieuses à Marseille, prégnantes, c’est un fait avéré … et si elle bénéficie d’une si belle prospérité, c’est bien que les dirigeants des partis politiques y ont intérêt et en vive. C’est une Lapalissade que de dire qu’à la base, le vers est dans le fruit du Politique qui se sert du poids électoral d’une corporation qu’il manipule. Pourtant Lapalissade ou pas, il ne faut pas cesser de le dire : Exiger des individus qui veulent faire taxi, qu’ils prennent leur carte UMP n’a rien d’anodin. Bien sur il y a un moment ou cette corporation se ressaisi de son poids électorale pour négocier, faire du chantage au politique et imposer ses vus… et la boucle est bouclée … le serpent n’a plus qu’à se mordre la queue… Lapalissade également.

    Ce petit jeu malsain fait de nombreuses victimes à commencer par les taxis eux même qui ne sont que les jouets d’une autorité supérieure qui elle, tire pleinement ses billes de la situation mise en place, situation que l’on aurait intérêt à vouloir voir graver dans le marbre Marseillais (politiques/ dirigeants/ hôteliers ).
    Deuxième victime, les touristes qui se font pigeonner comme c’est pas permis … ceci dit, les concernant, rendons grâce aux taxis, ce ne sont pas les seuls à s’occuper d’eux … les restaurateurs, cafetiers quand par chance il en voit passer un qui ne s’est pas encore totalement fait plumer en amont par un tour opérator, bouffent avidement les miettes, à raison, puisqu’ils en sont souvent, à devoir fermer boutique sinon. Beaucoup avancent le couteau sous la gorge.
    Le contexte, soyons honnête, est malheureusement devenu celui ci et la note est salée : 40% en moins de fréquentation touristique cette année à Marseille, ville morte, tuée dans l’œuf par ses propres acteurs, ses enfants, bien aiguillés par ses parents politiques. Marseille ville d’acceuil est d’ouverture, fière d’elle même, de ce qu’elle a à montrer, à faire découvrir aux étrangers, à ses propres familles en visite, n’est plus qu’une douce vu de l’esprit évanescente.
    Enfin, troisième et principale victime, les Marseillais eux même, ceux notamment qui n’ont pas de voiture et ils sont nombreux, nous même ou nos proches parents … mais aussi ceux qui ont une voiture … et ils sont nombreux également. Il n’y a pas de gagnants dans cette histoire, si ce n’est, bien sur, cette poignée de voyous dont on connait bien les noms et les figures de l’emploi, qui tirent leurs billes de ce gros “merdiers” …

    Conclusion : La situation actuelle est malheureusement au rabougrissement, à la pensée mesquine, territorialiste, corporatiste, nombriliste, clientelliste .. pas à l’expansion ni à l’élévation. Pratiques devenus coutumières, que de défendre de ci de là, mordicus son petit prés carré sur lequel on a abondamment pissé, son petit bout d’os puant … au point qu’un enfant y mettrait la main … on lui arracherait le bras et tout ce qui va avec sans complexe ni ménagement … avec l’aval d’une atmosphère, d’un esprit politique qui induit et encourage directement ces pratiques qui équivalent à celle d’une sénilité égoïste, dangereuse, bête et méchante jusqu’à pouvoir en devenir infanticide. Disons le clairement, on a affaire tout les jours à Marseille et de plus en plus, à des sortes de micro-fascismes qui semble se démultiplier à vu d’œil et dans tous les domaines … et il faut être Marseillais, y vivre pour ressentir cette montée … ou plutôt cette descente atmosphérique ambiante.

    Pourtant, moi qui de part mon métier côtoie les chauffeurs de taxis, conducteurs du petit train, cafetier, bis troquer, hôteliers, restaurateurs et autres… Sans démagogie, mais suite à l’analyse de ces nombreuses et diverses rencontres, la majorité va au belle âmes, aux travailleurs qui ont l’amour de leur métier, le sens de l’accueil, du partage et de l’hospitalité. Un beau matériau, riche qui pourrait peu à peu s’éteindre si Marseille, en fin de compte, ne se rendait pas capable d’un vrai “sursaut Marseillais, collectif “. Mais soyons lucide, les élus à Marseille en présence aujourd’hui, malheureusement tout bord confondu, si ce n’est une infime poignée qui ont encore la conscience du travail collectif à effectuer, hors contexte électoraliste, ne valent pas un hotta de cette richesse, ni même la corde pour les pendre. C’est bien dommage pour nous tous, mais nous restons heureusement Marseillais et j’ose espérer que les Marseillais, au fond d’eux même, n’ont pas oublié ce que cela comprend … de l’être.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire