Marseille au coeur de l'offensive d'Air France contre les low cost

À la une
le 3 Sep 2010
0
Marseille au coeur de l'offensive d'Air France contre les low cost
Marseille au coeur de l'offensive d'Air France contre les low cost

Marseille au coeur de l'offensive d'Air France contre les low cost

Air France Express. Simple nom de code d’un projet interne pour certains, future nouvelle filiale low cost pour d’autres, l’info dénichée par l’AFP hier fait couler beaucoup d’encre. « L’idée serait de baser une partie des pilotes en province à Marseille, Nice et Toulouse et de faire comme easyJet : éviter qu’il y ait des avions qui découchent » de leurs bases, a expliqué à l’agence de presse une source interne à la compagnie aérienne française.

Travailler plus pour gagner plus

L’avantage : réduire les nuits d’hôtels et gagner du temps sur les rotations. D’autant plus qu’un pilote sur deux est domicilié en province. Les Echos expliquent que la nouvelle structure, si c’est la solution retenue, « récupérerait des A320 moyen-courriers d’Air France, ainsi que des pilotes recrutés sur la base du volontariat, à des conditions différentes de celles de la maison mère » . C’est à dire +5% de salaire pour +20% d’heures de vol.

A première vue, pas sûr que les candidats se bousculent au portillon, hormis les adeptes du travailler plus pour gagner (un peu) plus. Sauf que les syndicats, inquiets par les croupières taillées par les low cost, sont en tout cas moteur dans l’histoire. « Ne rien faire, c’est laisser les low cost continuer à se développer« , concède également un pilote à l’AFP, précisant que MP2 (le terminal low cost de Marseille) coûte à Easyjet « trois fois moins cher que l’escale d’Air France« .

Coups de butoir

MP2 qui « provoque depuis son ouverture en 2006 l’ire de la direction de la compagnie et la pluie de contentieux juridiques« , rappelait la semaine dernière La Tribune. Air France vise les redevances payées par les low cost, moins élevées que sur le terminal principal. Et attaque aussi Ryan Air, sur la désormais bien connue affaire du droit du travail, pour laquelle la compagnie irlandais menace de mettre les voiles si on ne la laisse pas tranquille.

Canardant sur tous les fronts et pas à une contradiction près, Air France a même récemment annoncé l’installation de sa filiale low cost (et oui il y en a déjà une, mais plus tournée vers l’étranger) Transavia à MP2 dès novembre. Date prévue du jugement et donc du possible départ de Ryan Air, de moins en moins crédible vu le nombre de lignes qu’il prévoit d’ouvrir au même moment au départ de Marseille.

Un lien Lyon Saint-Exupéry 1 – Marignane 0, sur Marsactu

Un lien Ryan Air va ouvrir une liaison Marseille-Palerme, s’il est encore là, sur Marsactu

Cet article vous est offert par Marsactu
Marsactu est un journal local d'investigation indépendant. Nous n'avons pas de propriétaire milliardaire, pas de publicité ni subvention des collectivités locales. Ce sont nos abonné.e.s qui nous financent.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire