Malgré l’opposition de la Ville, Martine Vassal maintient le projet de tramway des Catalans

Actualité
le 16 Nov 2021
34

Lors du conseil de territoire, les élus du Printemps marseillais ont de nouveau défendu la nécessité de désenclaver les quartiers Nord, plutôt que de créer une ligne vers la place du Quatre-septembre. Mais la droite métropolitaine ne compte pas renoncer à ce projet pensé à l'époque Gaudin.

L'enjeu

La métropole doit déterminer le plan de transports et fixe le calendrier des chantiers à lancer. La Ville de Marseille désapprouve les choix qui sont aujourd'hui présentés.

Le contexte

Le gouvernement vient de valider le principe d'une enveloppe d'un milliard pour soutenir les projets de transports métropolitains et "désenclaver les quartiers Nord".

Ambiance studieuse et chefs étoilés, l’avant-dernière séance du conseil de territoire Marseille-Provence avant sa suppression probable accueillait – chose rare – à la fois la présidente de la métropole Martine Vassal (LR) et le maire de Marseille Benoît Payan (PS), ce lundi. L’ordre du jour de quelque 50 rapports ne contenait aucune délibération d’envergure de nature à expliquer la mobilisation des sommités des exécutifs. Si ce n’est une nouvelle occasion de faire rebondir le débat récurrent sur la priorité donnée aux projets de transports vers les quartiers Nord.

Prudemment, la présidente de la commission mobilité Solange Biaggi ne s’enferre pas dans un débat “qui dépasse largement le conseil de territoire. Je vais laisser Martine Vassal répondre sur sa vision”, annonce-t-elle. Depuis sa place dans l’hémicycle, la présidente de la métropole et du département revient donc sur sa volonté d’aller “plus vite, plus loin, plus fort” sur ce dossier grâce à la subvention de 256 millions et l’avance remboursable de 744 millions octroyées par l’État. Avancer vite, tout le monde semble en être d’accord, mais vers où ?

Un milliard sans bousculer l’ordre des priorités

En réponse à cette question, elle reprend plusieurs fois une antienne entendue d’autres bouches dans les mêmes assemblées : “Opposer le Nord et le Sud, séparés par une frontière hypothétique, ce n’est pas une bonne chose. Il faut avancer sur le Nord mais aussi sur le Sud et l’Est. Maintenant, nous sommes tenus par des projets qui sont parfois fort anciens et l’avancement de ceux déjà en cours. Il faut dépenser vite, car le président a dit qu’il remettrait au pot si nous dépensions rapidement. Disons-lui chiche”.

Benoît Payan secoue la tête et rappelle la priorité posée par le chef de l’État en septembre dernier : “Je vous invite à lire l’amendement qui a été voté, il conditionne ces fonds au désenclavement des quartiers Nord et à la réforme de la métropole”. Le maire de Marseille insiste encore, de manière plus précise qu’il ne l’a fait en conseil municipal mercredi 10 novembre : “Nous ne souhaitons pas commencer par le quartier des Catalans.”

Martine Vassal n’a pas la même lecture que lui. Pour elle, les projets financés sont connus. Elle les énumère : le remplacement des rames du métro marseillais “qui n’a pas été provisionné en son temps”, la prolongation du tramway d’1,6 kilomètre vers Gèze (15e) et au Sud vers Dromel (9e), la ligne de BHNS dite B4 de Gèze vers l’Est marseillais, plus d’autres lignes en site propre à Istres, Aix et Salon, parce qu’il n’y pas que Marseille. Pas un mot sur le tramway du Quatre-septembre (7e) que le maire de Marseille et trois maires de secteur de sa majorité disent refuser.

C’est la première fois qu’il y a autant d’argent. Prenons-le, car on ne sait pas ce qui arrivera après.

Martine Vassal, présidente de la métropole

Au lieu de cela, la présidente de la métropole remet un euro dans la machine à accélérer : “Dégageons des marges de financement pour aller plus loin, vers l’hôpital Nord. Mais, de grâce accélérons. C’est la première fois qu’il y a autant d’argent. Prenons-le, car – et ça c’est hors procès-verbal – on ne sait pas ce qui arrivera après.” Pour défendre ce tramway vers la plage, la logique est connue : imaginé dès le début des années 2000, relancé depuis 2017, le projet en est au stade des appels d’offres et serait mûr pour un lancement des travaux d’ici deux ans. Celui de la Belle-de-Mai, au contraire, n’a émergé qu’en 2017, avec un horizon lointain qui n’a pas poussé à entrer dans le détail des études.

Le Quatre-septembre, puis la Belle-de-Mai

Mais les élus de la gauche marseillaise insistent. Samia Ghali et Lydia Frentzel notent que les études pour pousser le tramway jusqu’au lycée Nord existent “depuis 2010”. Quant à la maire de secteur des 1/7 et présidente du groupe de la gauche métropolitaine, Sophie Camard, elle réaffirme la priorité du projet de la Belle-de-Mai sur le projet vers les Catalans. “Il y a d’un côté un tramway qui, en partant de la nouvelle gare Saint-Charles va vers les quartiers Nord en passant par le boulevard National, permettant ainsi à des voyageurs de rejoindre d’autres villes de la métropole, expose-t-elle. Et de l’autre, un projet de tramway au Quatre-Septembre, dont les études sont tellement anciennes qu’il faut de nouveau les actualiser, notamment du fait des flux de véhicules qui empruntent cette place depuis la piétonisation du Vieux-Port”.

Martine Vassal ne lâche rien : “Nous allons avancer sur le tramway de la Belle-de-Mai, en permettant aux gens de se déplacer dans des moyens de transports modernes et en rénovant de façade à façade. C’est aussi le projet place du Quatre-septembre, de revitaliser les choses en rénovant. Regardez comme c’est joli ce que nous avons fait sur le Jarret et cours Lieutaud.” La présidente de la métropole ne consent donc pas à inverser l’ordre des priorités : le tramway de la Belle-de-Mai ne passera pas avant celui qui mène aux Catalans.

Dans ses orientations budgétaires, l’exécutif métropolitain prévoit une stabilité de ses investissements transports en 2022, rappelant au passage que le financement du tramway Nord-Sud et le remplacement des rames de métro nécessitaient 160 millions “alors que ce budget n’est en capacité d’en financer que 100”. Désenclaver en bouchant les trous, une autre façon de voir Marseille en grand.

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. RML RML

    “regardez comme c’est joli ” : toute la “politique” de Vassal et le QI de la droite metropolitaine en une phrase!

    Signaler
    • RIchard CAGNY RIchard CAGNY

      c’est dramatique!

      Signaler
  2. marianne13 marianne13

    Le duo Benoit Payan/Anthony Krehmeier n’ambitionne pas d’améliorer le quotidien de l’ensemble des marseillais en souhaitant revoir ab initio les projets anciens de développement des transports. Leur posture est démagogique et assez cynique, éloignée de l’espoir suscité par la personnalité de Michèle Rubirola en 2020.

    Signaler
    • ruedelapaixmarcelpaul ruedelapaixmarcelpaul

      ah si mieux dessrvir les quartiers nord et donc faciliter les déplacements des zones d’habitation vers les zones d’emploi, c’est “ne pas ambitionner d’améliorer le quotidien des marseillais” tout est dit.
      C’est vrai qu’en rendant “joli” le cours Lieutaud ou le Jarret, là on a VRAIMENT de l’ambition.

      Signaler
    • marianne13 marianne13

      La zone des Catalans est une zone d’emploi et la ligne 3 permet les déplacements depuis l’est et le nord de la ville.

      Signaler
  3. Stéphane Coppey Stéphane Coppey

    Prioriser la desserte des quartiers nord : cent fois oui (sans qu’il soit besoin de retarder d’autres projets) : le train (accessible avec un abonnement RTM) relie St-Antoine et L’Estaque en 14′, avec de possibles haltes supplémentaires, même provisoires, réalisables en 6 mois (St-André, La Belle de Mai). Il suffit juste d’assurer une fréquence au 1/4 h (et une amplitude de 5h30 à 0h30), ce qui dépend de la Région, de la SNCF et donc aussi de l’État. Pendant ce temps, accélérons les études de tramway. Nous n’aurons jamais trop de transport public à Marseille !

    Signaler
  4. Brallaisse Brallaisse

    Comment résumer dans ce type de comportement Vassal , qui tout en soulignant les erreurs et défaillances de son camp sans jamais le citer en l’occurence, qui en ne provisionnant pas le remplacement des rames du métro à fait preuve de plus que de légéreté , ce qui démontre au passage la non sincérité des comptes , reste sur des positions bornées.
    Voilà le mot que je cherchais bornée. Condillac avait cette reflexion concernant ce type d’individus :” Un esprit faux est un esprit trés borné qui n’a pas l’habitude d’avoir embrassé un grand nombre d’idées, vous voyez par là qu’il en a laissé échapper les rapports”.
    Au lieu de saisir la balle au bond de ces financements et d’en sortir grandie, elle se borne par principe à camper sur des positions idéologiques afin de satisfaire l’électorat qu’elle pense reconquérir dans quatre ans .
    Petit niveau, trés petit niveau, aucune vision , aucune envergure.En résumé , une épicière dans toute sa splendeur.

    Signaler
  5. Electeur du 8e Electeur du 8e

    Dans toutes les métropoles en France, le sujet des transports collectifs est un sujet transpartisan, parce que la droite républicaine et la gauche sont d’accord sur l’essentiel. Ici, on trouve le moyen d’en faire un sujet de conflit politique, politicien, politicard.

    Il faut dire que la droite locale y met beaucoup du sien, en refusant de lire la phrase de l’amendement gouvernemental qui affecte les crédits “au désenclavement des quartiers nord”. On ne se refait pas, quand pendant un quart de siècle on a tenu en marge de la ville des gens qui votent “mal” ou qui ne votent pas. Et on voit ce que Mme Vassal veut faire du tramway : la mobilité collective, le désenclavement de la périphérie, elle s’en fout, ce n’est à ses yeux qu’un outil de rénovation urbaine (“regardez comme c’est joli” !) qui peut rapporter des voix dans le 1-7.

    Mais il est vrai qu’à gauche, on pourrait aussi faire un effort : il suffit de tourner la carte de Marseille d’un quart de tour vers la droite pour que les Catalans soient au nord.

    Une remarque enfin sur le renouvellement des rames du métro. Son échéance est connue depuis des années, la durée de vie du matériel roulant étant de l’ordre de 40 ans. Et l’on apprend que le financement de ce renouvellement “n’a pas été provisionné” ! Dans une entreprise privée, la sanction d’une telle incurie serait immédiate : c’est sa propre survie qui serait en jeu.

    Une partie de l’enveloppe Macron ne servira donc pas à du développement, mais seulement au maintien de l’existant. Quel montant est ainsi détourné de son objet initial ? Que se serait-il passé dans le métro marseillais si cette enveloppe n’avait pas existé ? Les distingués gestionnaires de la Communauté urbaine, puis de la métropole, allumaient-ils des cierges à Notre-Dame de La Garde en espérant un miracle ?

    Signaler
    • ruedelapaixmarcelpaul ruedelapaixmarcelpaul

      “Dans une entreprise privée, la sanction d’une telle incurie serait immédiate”
      C’est exactement ce qui s’est passé pour Martine Vassal, née Gilles, héritière de la Bonnetterie Gilles (fondée par papa, Elie Gilles), spécialiste en vetements pour militaires du contigent : quand Chirac en 1995 annonce la fin de la conscription, elle sait que son marché va s’effondrer puisqu’elle n’aura plus de clientèle.
      Mais non, Martine tient bon, et la bonnetterie Gilles, de plan social en plan social, de restructuration en restructuration sans jamais penser à diversifier sa production pour capter de nouveaux clients, est morte de sa belle mort en 2000.
      Donc, finalement, cet oeil de taupe, Vassal l’a toujours eu.

      Signaler
  6. Brallaisse Brallaisse

    Et dire que la droite donne des leçons de gestion à la terre entière , qu’elle critique à outrance l’Etat avec les aides , les subventions , et prone le libéralisme .
    En fait c’est gens là parlent de choses qu’ils ne connaissent pas, ce n’est pas une excuse , c’est la triste réalité. Aucun de ces fifres n’a travaillé dans la vraie vie, leurs métiers : politique professionnel.C’est à dire rien.

    Signaler
    • marianne13 marianne13

      Je n’ai aucune sympathie pour la droite, qui plus est, pour l’ancienne majorité marseillaise. Ceci dit, quels sont les métiers exercés par Benoit Payan et Anthony Krehmeier “dans la vraie vie” ? Politique professionnel

      Signaler
  7. Pierre12 Pierre12

    Chacun défend ses électeurs…

    Signaler
    • Brallaisse Brallaisse

      Au moins pour une fois vous assumez et ne faites pas le jésuite ou le dominicain .
      Vous approuvez cette politique de favoritisme destinée aux jambons marseillais et vous confirmez bien la politique de Vassal de laissez tomber les plus démunis, et les 3/4 des habitants de cette ville.La discrimination comme moteur et la médiocrité comme ambition, vastes programmes, comme aurait dit le Général.
      Vous approuvez donc le maquillage des comptes, le traffic de listes électorales, le clientélisme , la fraude fiscale,l’abus de biens, le détournement de fonds publics qui servent à conserver le pouvoir.Bel esprit.
      La fin justifie les moyens , sans doute , mais nous sommes un certain nombre à ne pas le penser. Utopie , sûrement, mais à vous lire régulièrement nous sommes bien en présence d’un vétitable bal des cloportes.
      Rassurez vous cette mentalité locale n’est pas propre à votre camp , je sais taper aussi en face. Mais ces Vassal, Moraine, Royer-Perreaul,Boyer, Teyssier , Réault,Gilles,Pila c’est une véritable overdose.

      Signaler
    • Electeur du 8e Electeur du 8e

      Eh bien non, en matière de transport public, quand on est intelligent, on ne défend pas “ses” électeurs, on équipe une agglomération d’un système de mobilité. A Lyon, à Bordeaux, à Strasbourg, les majorités politiques changent et ne sont pas toujours identiques entre celle de l’agglo et celle de la ville-centre, mais tout le monde pense à long terme et personne ne pense à faire de la politique politicienne à court terme sur un tel sujet.

      Mais c’est bien d’avoir la franchise d’affirmer ici que la droite marseillaise est la plus conne de France.

      Signaler
    • ruedelapaixmarcelpaul ruedelapaixmarcelpaul

      Et ne cherche pas à en conquérir de nouveaux. Bravo l’artiste, bravo le petit télégraphiste à sa Martine.

      Signaler
    • Pierre12 Pierre12

      Ah mes 3 balourds, ça faisait longtemps, j’incluais camard and co qui défend aussi ses électeurs.
      A la métropole, Martine défend ceux du sud, Camard ceux du Nord.
      A la Ville, c’est pareil, Samia fait rénover les écoles du Nord, et oublie celles du sud.
      Un peu de mesure, de nuance dans leurs décisions seraient les bienvenus, comme la plupart de vos commentaires aigris.

      Signaler
    • ruedelapaixmarcelpaul ruedelapaixmarcelpaul

      Ah Pierrot, toujours le mot pour rire.
      Sophie Camard défend “ses électeurs du nord”, pas mal pour une maire du 1er secteur, donc du centre. L’électeur à géographie variable donc.
      Ghali fait rénover les écoles du nord. La bonne blague. Le premier plan prévoit la 1ere phase des travaux (certains déjà commencés) dans 30 écoles, donc toutes au nord ? Parmi ces écoles : Dromel, St Marguerite, Capelette, Vallon Regny, Air-Bel, Roseraie, Etienne Milan, Azoulay, Figones, soit des écoles dans le 7, 8, 9, 10 et 12, c’est chez Ghali ? Drôle de rénovation au nord quand 1/3 des établissements n’y sont pas.
      Et puis, s’il avait fallu rénover les écoles avant, pourquoi JCG ne s’en est jamais préoccupé ? A croire qu’il aurait été préférable de ne rien faire.
      T’as raison Pierrot, tu devrais apporter un peu de mesure, de nuances et surtout de précisions dans tes commentaires aigris. D’autant qu’il n’y a que les droitards locaux pour prétendre avoir “leur” électorat, comme s’ils en étaient propriétaires.

      Signaler
    • juH juH

      surtout que cette liste d’écoles a été édifiée du temps de Gaudin. La nouvelle majorité n’a fait que la récupérer.

      Signaler
    • ruedelapaixmarcelpaul ruedelapaixmarcelpaul

      Tiens, un autre petit télégraphiste. Gaudin avait prévu de rénover les écoles, oui, on sait, par bail emphytéotique à un tarif défiant toute concurrence, laissant ainsi les batiments publics scolaires au bon vouloir du privé et un trou d’un milliard dans une caisse déjà trouée. Et pas plus de 30 écoles, les plus “ravagées”, sur 444 – ah pardon, JCG a appris sur sa dernière année de règne qu’il y avait en fait 470 écoles dans sa ville. Que n’a-t-il pas brigué un 5e mandat pour mener à bien ce combat ! Il aurait pu prendre un selfie devant la dernière école remise sur pied, rebaptisée “école Jean-Claude Gaudin / Effia BTP”, en 2026 ! Quel dommage qu’il n’y ait pensé qu’à la fin de son 4e mandat…

      Signaler
    • juH juH

      hé ruedelapaixmarcelpaul on se calme. Vous ne devez pas lire souvent les commentaires de marsactu pour me qualifier de petit télégraphiste.

      Je faisais juste remarquer que la liste des écoles prioritaires reprise par Payan et PMG est antérieure au changement de majorité. Ce qui impliquerait donc, d’après pierre12 que Payan et PMG défendraient les électeurs de Gaudin.

      Signaler
    • Pierre12 Pierre12

      Certains ne comprennent rien mais ils la ramènent toujours.

      Quand je parlais des écoles rénovées, je ne parlais pas de celles du plan école de B. Payan, que je félicite par ailleurs, car à votre différence, je sais reconnaître le travail de quelqu’un même si je ne porte pas ses idées, mais de celles dont la « réfection » a été votée lors du précédent conseil municipal.

      «  L’ordre du jour aligne une nouvelle série d’opérations dans les établissements municipaux. Une douzaine de délibérations vont se pencher sur des travaux programmés dans des centres sociaux, d’animation ou écoles de la ville. Pour les établissements scolaires, “les travaux ne s’inscrivent pas dans le plan écoles, il s’agit de travaux précédemment programmés. Ce sont pour certains des travaux urgents, mais qui relèvent de l’entretien classique”, pose Joël Canicave qui précise donc que les sommes engagées ne viendront pas de la même enveloppe.

      Du côté du RN, on s’étonne de la concentration des opérations dans les 15/16, y voyant une manière de satisfaire l’équipe de Samia Ghali, alliée du Printemps marseillais. Figurent ainsi la modernisation de 51 salles de classes dans six écoles du 16e pour 630 000 euros, la réfection des façades de huit écoles du 15e pour 900 000 euros, et deux opérations ciblées sur Saint-Louis-Consolat (900 000 euros pour un chantier d’ampleur) et la Calade (400 000 euros pour la toiture). Dans le cas des classes du 16e, il existe une explication à ce focus : il s’agit d’un projet de salle “modèle” mené par le responsable technique de l’arrondissement, présenté en décembre 2020, et qui pourrait essaimer à l’avenir dans d’autres territoires. »

      Vous c’est plus difficile, tout ce que fait Martine est nul, mais bon je ne sais même pas pourquoi je vous réponds.

      Signaler
    • ruedelapaixmarcelpaul ruedelapaixmarcelpaul

      “tout ce que fait Martine est nul”
      c’est beau de le reconnaitre.
      Donc pour vous rénover les écoles dont les plus délabrées sont entre le 13e et le 16e, c’est “défendre ses électeurs” (et pas l’éducation) et c’est à mettre au même niveau qu’un tram dont la seule destination est d’aller plus rapidement se tremper les fesses aux Catalans.

      Signaler
    • Pierre12 Pierre12

      toujours le dernier mot 🙄

      Signaler
  8. Assedix Assedix

    Ce qui est le plus surprenant dans cette obstination de Martine Vassal, c’est que la droite “locale”, en tout cas le CIQ Pharo-Catalans qui dans mon souvenir était très largement à droite, est très, très réservée sur ce projet.

    Personnellement, en tant qu’habitant du quartier qui préfère le tram au bus, je ne verrai pas d’un mauvais oeil l’arrivée du tram, mais je suis tout à fait d’accord pour reconnaître que ce n’est pas un chantier prioritaire… et que le bus 54 qui assure la liaison.

    En outre, ce projet porte aussi en lui une source d’inquiétude majeure liée aux tunnels. En effet, l’accès aux tunnels ne peut se faire que par deux voies: l’avenue de la Corse via la rampe saint-Maurice ou le Boulevard Charles Livon dans le prolongement du Vieux-Port. Or, si l’avenue de la Corse est occupée par le tram et que tout le trafic doit passer par Charles Livon , c’est un peu la fin de l’espoir de voir les aménagements dont a bénéficié le Vieux-Port se prolonger jusqu’au Pharo.

    Signaler
    • Assedix Assedix

      *et que le bus 54 fait plutôt bien l’affaire.

      Signaler
  9. Andre Andre

    Martine a perdu la boussole (Les Catalans sont à l’Ouest!) , mais elle ne perd pas le Nord quand il s’agit d’électoralisme. Un tramway électoral sur Corderie, comme celui du 12me ? La bande à Gaudin et héritiers s’en sont fait une spécialité semble-t-il.
    Petite info,. un métro avait été étudié depuis Bougainville jusqu’aux Abattoirs à St Louis dans les années 90. Les terrains pour les puits d’attaque avaient été acquis et l’avant projet détaillé réalisé. Mais tout avait été abandonné car la Ville était (encore et déjà ! ) en cessation de paiement. Cela mériterait peut être qu’on y réfléchisse.
    Et n’oublions pas que le tramway, que nos édiles affectionnent tant, n’est pas qu’ un prétexte pour de l’ aménagement urbain (“faire joli”) en espérant gagner les élections, mais avant tout un moyen de transport collectif, ce que beaucoup ont l’air d’oublier…

    Signaler
  10. Electeur du 8e Electeur du 8e

    Et toujours aucune nouvelle d’un autre projet d’amélioration des transports en commun qui a, il est vrai, plusieurs défauts : il n’est pas cher (des travaux de voirie), il peut être mis en place rapidement (deux ans d’études et de préparation) et il n’est pas sexy électoralement – la restructuration du réseau de bus pour le rendre enfin efficace, adapté aux besoins d’aujourd’hui, et compétitif face à la bagnole (https://www.cairn.info/revue-transports-urbains-2013-1-page-18.htm).

    Signaler
    • Richard Mouren Richard Mouren

      Mais bien sûr! C’est évident que l’aménagement de lignes de bus en site propre coûte peanuts comparée aux bouleversements pharaoniques entraînés par la construction d’une ligne de tramway. Même s’il est nécessaire d’augmenter la fréquence des bus (capacité moindre), le surcoût serait insignifiant si on considère le coût complet de l’opération.

      Signaler
  11. hirondelle hirondelle

    Pourquoi vouloir privilegier les quartiers suds ? il y a mieux à faire
    “C est la premiére fois qu il y a autant d argent ” on dirait une gamine devant un jouet , elle ferait mieux de réfléchir à plus long terme
    que faire pour appuyer l avis du conseil municipal ????

    Signaler
    • Brallaisse Brallaisse

      Réflexion a long terme , impossible.
      Sa vision de limite à 4 ans , c’est-à-dire les échéances électorales pour conserver son poste et les sous avec .
      Car , à part s’être donnée la peine de venir au monde ,comme dirait notre cher Figaro, elle ne sais rien faire.

      Signaler
  12. Brallaisse Brallaisse

    Sait, désolé pour la phaute 😋

    Signaler
  13. Brallaisse Brallaisse

    Pierre 12 ,nos commentaires ne sont point aigris,ils décrivent simplement la réalité des faits.
    Alors cela est sûr, appuyer où cela fait mal n’est pas agréable pour le fan club de la gaudinie.

    Signaler
  14. Brallaisse Brallaisse

    Et bien Pierre ,ne répondez plus ou alors réservez vos commentaires dans la revue Accent du département ou bien dans la Provence, vous y aurez toute votre place avec le fric que lâche votre gâtée au profit de cette feuille de choux.
    De toutes les façons, Vassal persiste et signe mais elle n’a plus la main sur les transports, c’est le groupement public qui va être à la manœuvre.
    Alors concernant Martine, soufflez lui au creux de oreille que vu ses capacités à faire du vent qu’elle fasse l’éolienne au sommet du bâtiment bleu.
    Après,vous me faites bien marrer, votre aveu la main sur le cœur m’a presque tiré une larme, mais vous serez crédible quand vous serez un tant soit peu honnêteté intellectuellement vis à vis vis de votre chérie

    Signaler
  15. Electeur du 8e Electeur du 8e

    C’est assez fou, le nombre de commentateurs aigris qui ont constaté, de longue date, que les quartiers nord de Marseille sont très mal desservis par les transports collectifs, ce qui en fait plus des quartiers de relégation que des zones d’habitat ou d’emploi. Il y a même eu des articles aigris à ce sujet dans la presse nationale, qui a souligné les temps de trajet inouïs de ceux qui cherchent à se rendre en centre-ville quand ils n’ont pas de voiture, et l’impact sur l’emploi qui en découle. Ici, par exemple : https://www.lemonde.fr/societe/article/2014/02/14/dans-les-quartiers-nord-de-marseille-la-galere-des-transports-pese-sur-l-emploi_4366467_3224.html

    De la cité de La Savine au Vieux-Port, il faut au minimum une heure de bus, pour 10 km. Alors asséner que vouloir réduire les inégalités territoriales et relier enfin correctement ces quartiers au centre-ville, c’est simplement “défendre des électeurs” (qui, d’ailleurs, votent peu), c’est une analyse un peu courte. Vraiment très courte.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire