De Maryse à Sophie Joissains, une passation dans la douleur

Reportage
le 24 Sep 2021
8

Ce vendredi, Sophie Joissains a été élue sans surprise maire d'Aix par le conseil municipal, sans les élus d'opposition, sortis pour exprimer leur refus du mode de succession. En larmes, elle s'est placée dans la continuité de sa mère, absente et malade.

Sophie Joissains a été élue maire d'Aix par le conseil municipal vendredi 24 septembre. (Photo : Emilio Guzman)

Sophie Joissains a été élue maire d'Aix par le conseil municipal vendredi 24 septembre. (Photo : Emilio Guzman)

C’était vraisemblablement le dernier plan de la carrière politique de Maryse Joissains, et il a fonctionné sans accroc. Comme elle l’avait prévu et désiré, c’est bien sa fille Sophie, 51 ans, qui a été élue ce vendredi matin maire d’Aix-en-Provence pour la remplacer. La majorité municipale (LR) a massivement voté pour l’ex-sénatrice UDI, vice-présidente de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur et de la métropole d’Aix-Marseille-Provence. À l’exception d’un vote blanc, bruyamment salué par l’opposition depuis l’extérieur de la salle du conseil, tous les autres membres de la majorité ont fait allégeance à la fille après avoir soutenu la mère pendant les vingt ans passés à la tête d’Aix.

Les jeux étaient faits d’avance : trop peu nombreux au conseil municipal, les élus de l’opposition savaient qu’ils ne pouvaient pas espérer peser sur le scrutin. Alors pour marquer leur désapprobation face à la manœuvre de Maryse Joissains, les neuf membres d’Aix au Cœur, conduits par Anne-Laurence Petel (LREM) et les six élus de gauche d’Aix en Partage, menés par le socialiste Marc Pena, ont choisi de quitter ostensiblement la salle juste avant le vote. Si la déclaration d’Anne-Laurence Petel – “nous refusons de participer à un simulacre de scrutin” – a été accueillie avec une certaine réserve, peut-être parce qu’inaudible sans micro, les propos de Marc Pena – “cette élection est inappropriée et illégitime” – hurlés d’une voix de stentor, ont été hués par une salle comble, toute acquise à la cause des Joissains. De nombreux maires du pays d’Aix, convoqués pour l’occasion participaient à la claque.

C’est une élection sans bavure, et je suis choqué des accusations en illégitimité portées ici.

Renaud Muselier

Au premier rang des spectateurs se trouve Alain Joissains, époux de Maryse et ex-maire (1978-1983), venu assister à la victoire de sa fille aux côtés de Jean-Christophe Lagarde, chef de file de l’UDI, et de Renaud Muselier. Le président de région (LR), dont c’était la première sortie officielle depuis sa guérison du Covid, a très modérément apprécié les propos de Marc Péna : “c’est une élection sans bavure, et je suis choqué des accusations en illégitimité portées ici. Marc Péna n’avait qu’à se présenter ! J’en tombe à la renverse !”

Maryse Joissains, maire “immense”

Au moment du vote, il y avait donc deux salles, deux ambiances : à l’intérieur, Sophie Joissains, très émue. À l’extérieur, l’opposition, très remontée. “Ce jour aurait dû être beau et plein d’allégresse, mais c’est aussi un jour très douloureux”, a déclaré la nouvelle maire, en larmes dès la proclamation de son élection. Car Maryse Joissains, “si elle est là par le cœur et la pensée”, selon sa fille, était absente ce matin : hospitalisée depuis quelques jours, son état “évoluerait favorablement” selon les termes du premier adjoint et fidèle de toujours, Gérard Bramoullé en début de séance. Sa santé reste en réalité un sujet de préoccupation constant pour ses proches.

L’opposition au conseil municipal a manifesté sa désapprobation, sans pouvoir peser sur le scrutin. (Photo Emilio Guzman)

Sophie Joissains, la voix sourde et tremblante, a lourdement insisté sur la maire “immense” qu’a été sa mère, mais n’a pas donné de plus amples détails sur la politique qu’elle entendait désormais mener. Ce sera “le renouveau dans la continuité”, maladroitement expliqué comme étant “le maintien du cap fixé tout en relevant le défi écologique”. Sophie a tout de même indiqué qu’elle ne renoncerait pas à ses autres mandats, en particulier à la région, “une merveilleuse construction, à la différence de la métropole”. Si, dans la forme, la fille est moins tonitruante que la mère, la lignée politique est incontestable.

Aix “ternie” pour l’opposition

L’opposition, elle, ne décolère pas. “La majorité se trompe et ternit à la fois son image et l’image d’Aix-en-Provence, a insisté Marc Péna, Chacun ne peut être que choqué que l’on se transmette ainsi le pouvoir comme un acte notarié”. Tout a été anticipé très à l’avance par Maryse Joissains. Empêtrée dans une affaire de prise illégale d’intérêt, la maire d’Aix avait prévu la possibilité de son inéligibilité, à laquelle elle a effectivement été condamnée fin mai 2019. Une peine alourdie en appel en décembre 2020, qui devrait être confirmée par la Cour de cassation le 29 septembre prochain.

Elle a donc préparé sa fille qui a démissionné du Sénat en 2020 pour entrer au conseil municipal d’Aix et s’ancrer aussi rapidement que possible dans le territoire provençal, de manière à pouvoir reprendre le flambeau le cas échéant. “Mais pourquoi ne pas avoir poussé sa fille avant, alors, s’agace Anne-Laurence Petel (LREM, députée). Est-ce que par hasard la mère n’aurait pas eu confiance en sa propre fille pour mener une liste ?“.

Une autre élue LREM râle : “et puis où est l’intérêt général ? Cette famille s’accroche à ses intérêts comme des arapèdes”. Des chercheurs ont récemment prouvé que les dents de ce coquillage ont la résistance à la traction la plus élevée du règne animal. On le vérifiera en 2026, Sophie Joissains ayant immédiatement indiqué, lors de sa prise de parole face à la presse, qu’elle se présenterait aux prochaines élections municipales.

Cet article vous est offert par Marsactu

Cet article vous a plu ?

Vous seul garantissez notre indépendance

JE M’ABONNE À PARTIR DE 1€

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Braillaise Braillaise

    Pôôôôôôôvre Muselier !

    Signaler
  2. barbapapa barbapapa

    Spectacle de bas étage, et la honte sur Aix et les aixois

    Signaler
  3. Manipulite Manipulite

    Muselier toujours égal à lui-même : il s’est grossièrement imposé dans la conférence de presse de Sophie Joissains en répondant à sa place comme un vulgaire parrain du Panier. Il n’a jamais été maire, lui.

    Signaler
  4. Alain PAUL Alain PAUL

    Je répète : l’opposition est encore plus nulle de se plaindre.
    Elle n’avait qu’à se coaliser pour gagner les élections.
    On savait déjà ce qui allait se passer

    Signaler
    • Richard Mouren Richard Mouren

      Tiens, ça faisait un moment que nous n’avions pas eu du Yaka-Faucon dans les commentaires.

      Signaler
  5. Mars, et yeah. Mars, et yeah.

    Quel spectacle bas de gamme et pathétique. Pas étonnant qu’avec la multiplication de ces séquences les gens cessent d’aller voter, ouvrant un boulevard aux extrêmes et autres cintrés…

    Signaler
  6. PromeneurIndigné PromeneurIndigné

    La décentralisation c’est le retour des féodaux, . En réalité ce genre d’élections ressemble à l’érection sur le pavois de l’héritière de la suzeraine par ses vassaux. Souvenons-nous qu’on disait sous l’ancien régime : « parlement, mistral et Durance sont les trois fléaux de la Provence » le mistral se fait rare, la Durance a été canalisée, en revanche le Parlement provençal a été multiplié par quatre : conseils municipaux, conseil départemental, métropole et enfin conseil régional. Le citoyen lambda y retrouve plus ses petits. En tout état de cause le système est financé par des impôts qui sortent de la même poche.

    Signaler
  7. Alain PAUL Alain PAUL

    YAKAFOKON te salue bien, cher Richard
    Tu sais bien qu’il ne sert à rien de se lamenter sur le lait renversé
    On l’a laissé couler aux dernières élections qd on n’a pas voulu l’union de l’opposition LREM/gauche

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire