Logement : la Ville de Marseille appelle ses voisins à suivre son “effort de construction”

Actualité
le 28 Oct 2022
12

La Ville de Marseille se dit prête à revoir les règles d'urbanisme pour construire davantage et contribuer au programme de l'habitat, qui vise à atteindre 12 000 logements supplémentaires par an dans la métropole. À condition que les autres communes suivent...

La Duranne, dans le pays aixois. (Photo Emilio Guzman)

La Duranne, dans le pays aixois. (Photo Emilio Guzman)

4500 logements par an, dont 1500 sociaux, et 1000 places supplémentaires d’hébergement d’urgence et de réinsertion sociale. Ce sont, en trois chiffres, les grandes lignes de la “contribution” de la Ville de Marseille au programme local de l’habitat (PLH). Ce document obligatoire est en cours d’élaboration par la métropole, pour poser les bases d’une politique […]

Cet article est réservé aux abonnés au journal

Vous seul garantissez notre indépendance Offres d'abonnement à partir de 1€ Poursuivez votre lecture et rejoignez la communauté JE M'ABONNE

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Patafanari Patafanari

    Tranquille. Ils produisent des mots. (Et même des phrases)

    Signaler
    • Brallaisse Brallaisse

      Cela complète la droite qui fabrique des fausses procurations , des appels d’offres farcis,des fausses feuilles de présences, des faux congés,des emplois fictifs,des bagnoles de fonctionnaires etc
      A tel point que la CRC attaque ka saison 3.
      Pour le moment Payan n’est pas le responsable de ka Rué d’Aubagne mais vos copains.
      Ne k’oubliez jamais

      Signaler
  2. MarsKaa MarsKaa

    C’est incroyable ce regard condescendant sur Marseille et son équipe municipale de la part de la direction de la Métropole.
    Il faut construire 12000 logements à l’échelle métropolitaine. Il ne s’agit pas de surcharger Marseille. Ou alors il faut que les fonds suivent. La Métropole insiste sur le poids démographique de Marseille pour qu’elle construise encore plus de logements… mais ne retient pas ce critère pour la redistribution des fonds !

    Signaler
    • Electeur du 8e Electeur du 8e

      Nous avons à la métropole, d’une part, une équipe de battus aux dernières municipales qui cherche à faire payer leur choix aux électeurs marseillais et, d’autre part, une équipe de petits maires qui verraient bien les logements sociaux concentrés quasi exclusivement à Marseille. Ça rend l’équation difficile à résoudre.

      Signaler
  3. Brallaisse Brallaisse

    Je vais être plus direct que mes deux prédécesseurs, en d’autres termes la stratégie de Vassal appuyée ou plutôt achetée par la métropole et ses petits maires vis à vis de Marseille est très simple: les ” gueux” et les “sans dents” à Marseille. Les gens fréquentables à Carry ,Cabries ou Calas.
    Ce n’ est que la reproduction du modèle de l’ancien maire Gaudin condamné pour détournements de fonds publics, mais en plus grand.

    Signaler
  4. Kitty Kitty

    Il me semblait que la population marseillaise n’augmentait pas. Pourrait-on avoir les données démographiques qui expliquent ce besoin en logement nouveau ? N’oublions pas que le PM met aussi en route un plan de rénovation. Il faut espérer que tout ce bétonnage correspond à un besoin.
    Qui a décidé qu’il fallait 12000 logements supplémentaires dans la métropole ?

    Signaler
    • BRASILIA8 BRASILIA8

      C’est une bonne question
      plus de 300 logements sur les anciens tennis du Roy d’Espagne, 30 dans la rue derrière, 70 sur bd Du Sablier, opération immobilière sur les anciens terrains de la RTM et de la SMM, deuxième tranche sur le terrai Renault Michelet et j’en oublie

      Signaler
  5. diasdominique diasdominique

    Derrière ce qui est présenté comme une négociation de marchandage sur la production de nouveaux logements, d’ailleurs faussement présentés comme une charge, il y a pourtant la réalité sociale du mal logement. C’est pourtant une souffrance humaine quotidienne colossale qui l’accompagne à Marseille…
    Le chiffre du rapport Nicol des 40.000 logements indigne à Marseille est rabâché encore mais il parait bien usé. D’ailleurs il est vieux (2015) et il est dépassé.
    Et tout le monde parait avoir oublié que la ville a subit de novembre 2018 à mi-2020 les évacuations de plus de 4000 logements, soit les effets d’un bombardement ?
    Pour l’avoir côtoyée de près je peux vous dire que la souffrance humaine du mal logement en a été démultipliée. Il y a un traumatisme dans la ville mais que certains ne voient pas. Le déni des nantis.
    C’est pourtant des dizaines de milliers de petites Marseillaises et Marseillais qui grandissent et souffrent dans des logements mauvais… Les loyers sont encaissés mais les logements restent mauvais.
    L
    a catastrophe aurait dû provoquer une mobilisation exceptionnelle pour planifier des solutions massives pour construire et réparer. Mais non.
    Alors enfin, 4 ans après la Ville annonce des ambitions. Enfin. Et tant mieux. Encouragements.
    Mais quel vertige que cette lenteur face au constat de l’urgence des besoins.

    Signaler
    • BRASILIA8 BRASILIA8

      Sauf que la solution n’est certainement dans la distribution de permis de construire au privé à condition qu’ils réservent un pourcentage au logement social
      Il serait de temps de se souvenir que les offices d’HLM ont été créées pour régler ces problèmes et que la Ville devrait favoriser leurs actions : vente de terrains, baux emphytéotiques …..

      Signaler
    • Kitty Kitty

      Vous avez certainement raison, mais que fait-on de ces logements insalubres ? Vous citez le chiffre de 4000 logements, leur réhabilitation fait-elle partie de ce prochain programme ? Tout ceci est très, très confus. Marseille est de plus en plus bétonnée, sa population n’augmente pas (à ce que je sache) et pourtant, il faut “produire” toujours plus de logements. Cherchez l’erreur, peut-être Airbnb pourrait nous en dire plus .
      En tout cas, un beau sujet d’investigation pour Marsactu non ?

      Signaler
  6. Nath Nath

    Le périmètre autour du Leclerc Sormiou est en train d’être bétonné à outrance, des constructions de piètre qualité , pour certaines des “cages à lapins “version XXIeme siècle, des résidences fermées. Les rue ne sont plus que des passages pollués et bruyants car les transports en commun ne suivent pas , trop de voitures et des embouteillages matin et soir.Vous avez dit Eco Quartier ?

    Signaler
  7. kukulkan kukulkan

    théoriquement vu le poids de Marseille dans la métropole la Ville devrait viser 6 000 logements par an et pas 4 500… Mais bon ça va dans le bon sens ! qu’ils augmentent fortement les droits à batir autour des tcsp (caillols, fourrgère, saint barnabé…), (cohérence urbanisme transport, pas du tout respectée dans le PLUI d’aubagne en enquête publique, qui finit demain ! participez y en utilisant cette contribution https://marsactu.fr/agora/contribution-a-lenquete-publique-sur-le-projet-non-ecologique-de-plui-du-pays-daubagne/ )

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire