Les navettes maritimes de retour à la Pointe-Rouge en attendant un renfort vers les Goudes

Actualité
Julien Vinzent_
27 Avr 2019 6

Avec près de 400 000 voyages par an, les batobus sont désormais installés dans le paysage du littoral marseillais. Face à la saturation de l'accès aux calanques, la fréquence de la ligne des Goudes sera augmentée en juin, avec une correspondance enfin correcte.

Depuis 2012, c’est progressivement devenu un rendez-vous annuel pour les habitués du littoral marseillais. Ce samedi, les navettes maritimes du Vieux-Port vers la Pointe-Rouge et l’Estaque reprennent du service, pour cinq mois. L’an dernier, 380 000 voyages avaient été réalisés, soit la moitié du bus 82 qui relie les Catalans au Mucem, autre transport prisé en été.

Cette année, ce moyen de transports en commun original revient dans le sillage du débat autour de l’accès aux Goudes, et plus généralement au parc national des calanques. En mars, la présidente de la métropole Martine Vassal (LR) avait organisé une présentation sur place des aménagements routiers censés permettre de réduire les importants bouchons estivaux entre la Pointe-Rouge, la Madrague de Montredon et les Goudes (lire notre article).

Parmi les autres mesures annoncées figurait une « augmentation des fréquences de la navette maritime entre la Pointe-Rouge et les Goudes ». Cette ligne démarrera son activité un peu plus tard, le 1er juin, pour trois mois, soit au plus fort de la saison. De 9 rotations quotidiennes, il s’agissait « d’augmenter la fréquence de ce service de 55 % pour passer à 14 rotations par jour », précisait le communiqué de presse. Finalement, 12 rotations figurent sur la grille horaire. Interrogée sur cet écart, la métropole affirme qu’il s’agit d’une erreur initiale.

Comparaison entre les grilles horaires 2018 et 2019. Source : RTM.

Une place dédiée à quai

Mais l’amélioration essentielle est ailleurs. La correspondance avec la ligne Vieux-Port – Pointe-Rouge, qui fait l’objet d’un ticket couplé, pourra être assurée correctement. Partant du Vieux-Port à 8 h, une navette arrivera autour de 8 h 35 – 8 h 45 à la Pointe-Rouge. D’où une autre partira à 8 h 50 pour les Goudes (voir fiche horaire complète).

Auparavant, pour des questions de place limitée dans le port, cette dernière devait attendre que le navire précédent reparte en direction du Vieux-Port. Le temps de correspondance était variable, entre 25 minutes à une heure. « En modifiant le plan de mouillage du port de la Pointe Rouge, un nouvel emplacement pourra être libéré et utilisé pour y faire accoster le navire effectuant la liaison entre la Pointe Rouge et les Goudes », expliquait la métropole en mars.

Presque autant de passagers que le bus 20, loin derrière la voiture

Même dans ces conditions, la ligne a transporté 19 000 passagers en 2018, après une première saison 2015 à 16 000. Dotée d’un meilleur service, elle pourrait atteindre la fréquentation du bus 20, un petit véhicule qui assure la liaison entre la Madrague de Montredon et Callelongue (32 000 voyages par an).

La métropole ne donne pas de précision sur le projet d’allongement du trajet de ce bus jusqu’au parking Bonne-Brise, plus communément appelé « chez Dédé », autre mesure envisagée pour atténuer la saturation chronique de la route des Goudes. Elle confirme en revanche l’augmentation estivale de l’ordre de 25 % de la fréquence du bus 19, épine dorsale de l’accès au littoral, jusqu’à Montredon, depuis la place Castellane.

19 000 passagers côté mer (soit un peu plus de 200 par jour), 32 000 côté terre : ces flux entre la Pointe-Rouge et les Goudes restent modestes comparés à l’ampleur de la fréquentation de cette porte d’entrée des calanques, dont le principal moyen d’accès reste la voiture. L’été dernier, environ 3500 véhicules par jour faisaient le chemin vers les Goudes.

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE SPECIALE – 2 MOIS pour 2€

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.


A la une

À Marseille, McDo achète un faux témoignage 25 000 euros pour écarter un syndicaliste
"Je suis fatigué de ces négociations. J'ai besoin de mes sous. J'ai l'impression que c'est du chantage. Je demande mon dû. On avait négocié...
[Municipales, le tuto] Comment élit-on le maire de Marseille ?
Le saviez-vous ? Vous n’élirez pas le successeur de Jean-Claude Gaudin. Il y a même sept chances sur huit que vous ne puissiez pas...
La discrète vente de la villa de René Egger, l’architecte du Marseille d’après-guerre
Hissées sur les hauteurs du Roucas-Blanc, les luxueuses villas du Parc Talabot s'étendent dans l'enceinte fermée de la résidence. Parmi elles, une villa sur...
Le port suspend son projet de réaménagement du quai de la Lave pour « concerter » à nouveau
Le port a décidé de remettre l'ouvrage sur le métier. Un an et demi après avoir lancé un appel à manifestation d'intérêts pour le...
Emmanuel Patris (Un centre-ville pour tous) : « La charte du relogement n’est pas respectée »
Un centre-ville pour tous fait partie des associations qui ont participé aux négociations de la charte du relogement pour les personnes évacuées, finalement signée...
À peine libérée de sa tutelle, la fédération des chasseurs 13 déraille à nouveau
À peine sortie d'une année sous la tutelle d'un administrateur provisoire, la fédération des chasseurs des Bouches-du-Rhône pourrait y retourner. Malaise social, gouvernance défaillante,...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire