Les douze travaux du successeur de Didier Raoult à l’IHU de Marseille

Décryptage
par Violette Artaud & Benoît Gilles
le 13 Juil 2022
18

Ce mercredi, sauf surprise, le conseil d'administration de l'IHU Méditerranée infection choisira Pierre-Édouard Fournier pour succéder à Didier Raoult. Ce proche du fondateur de l'IHU aura sur son bureau un rapport de l'IGAS et de l'IGESR avec 18 recommandations à mettre en œuvre rapidement. Marsactu vous en détaille les grandes lignes.

Didier Raoult et Pierre-Edouard Fournier dans une vidéo postée en 2021 par l'IHU Méditerranée. (Photo : Youtube)

Didier Raoult et Pierre-Edouard Fournier dans une vidéo postée en 2021 par l'IHU Méditerranée. (Photo : Youtube)

Pierre-Édouard Fournier a décidé de poser quelques jours de vacances, à la veille du 14 juillet. Pourtant, sa carrière devrait connaître ce mercredi un tournant sans précédent. Mais un petit temps de pause n’est peut-être pas inapproprié face à l’ampleur de la tâche qui l’attend. Le conseil d’administration de l’institut hospitalo-universitaire Méditerranée infection doit le […]

Cet article est réservé aux abonnés au journal

Vous seul garantissez notre indépendance Offres d'abonnement à partir de 1€ Poursuivez votre lecture et rejoignez la communauté JE M'ABONNE

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous

Violette Artaud
Benoît Gilles
Journaliste

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Brallaisse Brallaisse

    Eh bé !.
    En un mot, il faut tout raser et rebâtir.Cet institut est mort, discrédité, et désormais avec une réputation lamentable.
    Néanmoins,nous pouvons nous poser quelques interrogations,qui n’en sont plus d’ailleurs,sur les autorités de contrôle, la mafia médicale , le copinage et surtout la “clairvoyance” des administrateurs qui n’ont bien sûr rien vu à l’insu de leur plein gré.
    Je ne vais pas aborder le cas de la clique des nuls , supporters du druide dont le seul fait d’être marselaiiiiis con!,le positionnait comme héros local.pour des raisons électoralistes.
    Ce qui démontre deux choses: le niveau des masses et qu’être sordide pour les Vassal,Muselier , Ravier,Boyer et autres n’est pas un problème à partir du moment où ils flattent ” le peuple”.

    Signaler
  2. Christian Christian

    Excellent article.
    Le cas Raoult sera un beau sujet d’études sur :
    *la crédulité et l’inculture scientifique des nombreux soutiens du druide dans l’opinion publique, et chez trop de journalistes ;
    *le réel talent de D. Raoult pour la manipulation des réseaux asociaux ;
    *la faible éthique des personnalités politiques qui l’ont soutenu ;
    *la nécessité qui subsiste de protéger la rigueur scientifique et les protocoles de recherche médicale si longtemps après Claude Bernard

    Signaler
  3. BRASILIA8 BRASILIA8

    Ce type de recrutement me fait penser à celui de la Ville de Marseille de l’ère Gaudin.
    Avant lui les directeurs généraux étaient des polytechniciens sans attache marseillaises
    A son arrivée c’est un architecte déjà en poste très proche de FO, je vois sourire Brallaisse,qui est devenu directeur général de l’architecture et des bâtiments ,
    idem pour le directeur général des services techniques.
    On voit encore les résultats de cette politique de recrutement en interne ; bon courage à Mr Fournier qui lui a en plus des actionnaires à satisfaire

    Signaler
  4. Lissia Lissia

    Voilà un article qui ne relève que les conclusions à charge. Pas une remarque positive. Pas un mot sur les retombées en terme de finances, de notoriété et de visibilité de l’IHU et de Marseille.
    Point 6 : Clarifier la relation de tutelle : Donc depuis 2012, l’AP-HM a dormi profondément ? De même, AMU ?
    Point 7 : “suspicions de harcèlement moral” ; “les violences sexistes et sexuelles y perdurent.” Et si l’IGAS allait dans les facultés de médecine, pour voir ce qu’il s’y passe ?
    Point 9 : Stopper la course aux publications : Dans ce cas, c’est à toute l’Université française que cela devra s’appliquer, et pas qu’à l’IHU, car la publication reste un des critères de tri des enseignants-chercheurs.
    Point 10 : Assumer les poursuites judiciaires : et la protection du fonctionnaire ?
    Inscrite dans les statuts de la Fonction publique, elle n’aurait pas lieu de s’appliquer à l’IHU ?
    Je n’ai strictement rien à voir avec l’IHU, l’AP-HM, ou AMU mais j’ai l’impression, à lire ce résumé, que l’IHU n’a rien produit de positif. Et alors comment expliquer la confiance des marseillais et de tous ceux qui sont venus se faire traiter pendant la pandémie, et le reste du temps ?
    Cette façon de s’essuyer les pieds sur cet institut ne profite à personne, et surtout pas aux personnels qui vont continuer à y travailler.

    Signaler
    • Electeur du 8e Electeur du 8e

      C’est curieux, je fais moi aussi partie des Marseillais, et il ne me viendrait pas à l’idée d’aller me faire soigner dans ce bazar plus dévoué à son chef qu’à la médecine. La “confiance” de personnes crédules n’est pas une garantie de sérieux et de rigueur scientifiques. L’IHU Méditerranée a durablement endommagé la réputation de la recherche médicale française : il est temps de tourner la page, sans concession.

      Signaler
    • Ssylvie Ssylvie

      Tout à fait d’accord. Je trouve que Marsactu manque cruellement d’impartialité et de neutralité dans l’ensemble de ses articles consacrés à l’IHU Méditerranée.

      Cette succession d’articles uniquement à charge publiés depuis de nombreux mois ne semble pas relever de l’information objective que l’on est en droit d’attendre d’un journal, ce qui m’interroge…

      Signaler
  5. Kitty Kitty

    Personnellement, et ainsi que de nombreux membres de la famille et des amis, je suis allé me faire soigner à l’IHU lorsque j’ai eu le covid. J’ai été très bien reçu, personnel très mobilisé, diagnostic sérieux et complet et traitement qui est apparu très efficace (en tout cas aucun problème à signaler) peut-être effet placebo ? Mais le psychologique fait aussi partie de tout traitement.
    Surtout, tous ceux que je connais et qui ont fait comme moi ont été rassurés au moment où on nous annonçait l’équivalent de la peste (covid 1 et 2). Du coup, nous avons eu une pensée émue pour “les parisiens” à qui les médecins sérieux proposaient de rester chez eux, de prendre du doliprane et de les rappeler lorsqu’ils seraient bons pour la réanimation.
    Bref, je crois représenter nombre de personnes qui ont fait le même parcours, ce qui explique que, au-delà de sa communication criticable, Raoult reste quelqu’un qui, lors de cette épidémie, aura proposé un parcours de soin unique en France (au début). Et ça c’est rassurant. Pourvu que ça dure car si on compte sur l’AP-HM…

    Signaler
    • Brallaisse Brallaisse

      Visiblement,il y a des effets secondaires inconnus au traitement Raoult, au regard de votre réflexion sur l’AP HM.
      N’importe quoi.

      Signaler
  6. Kitty Kitty

    @Brallaisse :
    Objectivement, faites la comparaison entre la prise en charge covid de l’AP-HM avec celle de l’IHU et je serai ravi d’en discuter avec vous.

    Signaler
  7. Lissia Lissia

    Enfin, c’est clair : actuellement chacun y va de son coup de pied de l’âne sur l’IHU et Raoult.
    Quant aux “électeur(s) du 8ème”, c’est évident qu’ils n’auraient pas aimé se mêler à la promiscuité du bon peuple qui faisait plus que confiance à l’IHU et ses équipes où, effectivement, on était très bien reçus avec des personnels souriants, malgré la charge de travail. Sans parler d’une organisation impeccable. Mais tout cela semble oublié de certains qui hurlent maintenant avec les loups. Puisqu’ils ne risquent plus rien….

    Signaler
    • Electeur du 8e Electeur du 8e

      Je ne sais pas trop ce que veut insinuer ce galimatias, mais je n’ai personnellement pas de problème avec “la promiscuité du bon peuple”. En revanche, j’en ai avec les prescriptions de médicaments dont l’efficacité n’est pas démontrée mais qui reposent sur la simple intuition d’un gourou, facturées au tarif de l’hospitalisation de jour. A ce prix, on espère en effet que l’accueil des malades était bon.

      Signaler
  8. Brallaisse Brallaisse

    Kitty , que puis je répondre à cette ineptie ?. Rien , sinon que les marseillais, provençaux,corses, alpins bénéficient depuis des dizaines d’années de soins remarquables prodigués par des équipes incroyables dans les unités de l’AP HM .
    Je ne vais pas m’étendre , mais votre Raoult n’arrive pas à la cheville des services de Paoli Calmettes , de neurochirugie , de cardiologie et autres .
    Raoult est un fort en gueule complétement allumé et “has been” ,qui a bénéficié de réseaus et d’amitiés politiques. Où sont t’elles aujourdh’ui ? : elles se cachent et sont amnésiques.
    Alors que peut on repprocher à l’AP HM aujourd’hui ? :Oui la vétusté de ses installations , mais il faut remercier ces mêmes politiques , Gaudin en tête et son orchestre , qui ont favorisé ce type compétément mégalo au détriment des vrais médecins , ceux qui soignent.

    Signaler
    • Kitty Kitty

      Je croyais que le sujet c’était de comparer les parcours de soin propo covid proposé par l’IHU d’un côté et l’AP-HM de l’autre. Je ne vois pas ce que vient faire la neurochirugie, la cardiologie, etc. dans nos échanges. Je confirme et je signe, le parcours de soin covid proposé par l’IHU était remarquable et, les autres établissements français auraient été bienvenus de s’en inspirer au lieu d’entre dans cette lutte (que je connais très bien) entre les instituts universitaires et les facultés. Non, le bon peuple n’est pas complètement débile, simplement il sait reconnaitre ceux qui s’occupent de lui et les autres. Je ne parle pas des urgences, car c’est un autre sujet.

      Signaler
  9. Brallaisse Brallaisse

    Il n’y a pas de problème entre institut et faculté.Dans le cas d’espèce le problème résidait chez l’autre allumé qui met son propre portrait sur les murs de l’IHU.Faut oser..
    Le problème est donc maintenant résolu.
    Pour en revenir à l’APHM, la différence est simple, les professionnels sont au service des patients et pas l’inverse.
    Les mêmes qui applaudissaient Raoult,sont mêmes qui app la applaudissaient Tapie.C’est dire.

    Signaler
    • Kitty Kitty

      Vous ne répondez toujours pas à ma question qui était pourtant très simple. L’IHU a t-il, oui ou non, mis en place dès le covid 1 le meilleur parcours de soin en France ? Tout le reste n’est que lutte d’influence et de pouvoir dont la profession médicale s’est faite une spécialité.

      Signaler
    • Electeur du 8e Electeur du 8e

      “Le meilleur parcours de soin” ? La seule bonne idée du druide a été qu’il fallait tester à grande échelle. Pour le reste, les potions magiques qu’il a imposées en dépit de l’impossibilité de prouver leur efficacité ne sont pas des “soins”. Pire, il a contribué à semer le doute sur les vaccins, qui sont actuellement le seul “soin” disponible.

      En dehors des luttes de pouvoir dans lesquelles Raoult excelle, il existe en médecine, comme dans toute science, un principe de base : quand on prétend qu’une expérience parvient à un résultat, il faut être capable de le prouver et de le reproduire.

      Signaler
    • Ssylvie Ssylvie

      Affirmation totalement mensongère (Les mêmes qui applaudissaient Raoult sont les mêmes qui applaudissaient Tapie). Il faut arrêter avec les généralités. Vous ne convaincrez pas avec de tels arguments fallacieux.

      Signaler
  10. Brallaisse Brallaisse

    La médecine n’est pas une course à l’échalote.Nananère, Raoult était le premier ,et avec quels résultats ? : Un désastre et des masques qui tombent, celui d’un allumé qui se voyait déjà prix Nobel.
    Il a simplement oublié que l’humilité est le contrepoison de l’orgueil (Voltaire),ce qui pour un médecin est une erreur fatale.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire