L’élu aux cimetières accumule plus de 8000 euros d’amendes avec sa voiture de fonction

Info Marsactu
le 15 Nov 2019
21

En avril dernier, le directeur de cabinet du maire de Marseille envoyait une lettre plutôt salée au conseiller municipal en charge des opérations funéraires, Maurice Rey. Ce dernier cumulait alors près de 8000 euros d'amendes avec sa voiture de fonction. Il a depuis restitué son véhicule et payé la part qui "lui revenait".

Le conseil municipal de Marseille en mai 2019. (Image Emilio Guzman)

Le conseil municipal de Marseille en mai 2019. (Image Emilio Guzman)

Il y a des urgences que la délégation d’un élu ne laisse pas supposer. Ainsi le service des opérations funéraires évoque plus volontiers la lenteur des convois vers la dernière demeure que l’absolue nécessité à se garer en double file. Cela n’empêche pas le conseiller municipal délégué, Maurice Rey de faire preuve de célérité quand il assume la charge que lui a confié le maire depuis 2008. Quitte à se laisser aller à quelques incivilités vis-à-vis du code de la route. En la matière, l’élu divers droite – et son chauffeur – ont poussé la pédale un peu loin.

Au fil des années, le conseiller municipal a accumulé près de 9000 euros de contraventions. Au point d’allumer des feux rouges ardents du côté de l’hôtel de ville, plutôt tatillon quant à l’usage des véhicules de fonction depuis les investigations des gendarmes mandatés par le Parquet national financier (lire notre article sur la fin des voitures avec chauffeur). Le temps de travail des chauffeurs devenant un sujet judiciaire, l’administration municipale surveille ces questions comme un chauffeur de poids-lourds respecte son chronotachygraphe. Au point que l’inspection générale des services a été mandatée pour passer au crible l’usage politique des véhicules municipaux.

Dans un courrier que nous avons pu consulter, le directeur de cabinet de Jean-Claude Gaudin écrit donc à Maurice Rey qui cumule les charges de conseiller municipal et de vice-président du conseil départemental. Le ton est posé mais cinglant. Claude Bertrand pointe un « usage abusif d’un véhicule municipal » et assène :

« Qu’il soit bien clair que vous devez assumer, dans les meilleurs délais, le paiement des contraventions dont vous avez fait l’objet pour un montant de 8 981 euros. La Ville ne saurait se substituer à vous dans aucun cas.

Joint par Marsactu, le conseiller municipal délégué aux affaires funéraires, Maurice Rey assume le dérapage tout en pointant la responsabilité de son chauffeur. « Ces contraventions ne sont pas de mon fait mais de la responsabilité de ce monsieur, explique-t-il. D’ailleurs, bon nombre de ces amendes pour stationnement, il les a eues quand il n’était pas avec moi« . Bon prince, il s’est tout de même acquitté de l’intégralité du paiement « sur la part qui me revenait », dit-il. Soit « 2300 euros payés avec un échéancier car je suis loin de rouler sur l’or, assure celui qui est aussi vice-président du département. Ma voiture personnelle est une 206. J’ai un scooter et je suis locataire de l’appartement où je vis. » Le reste de la somme concerne les majorations qui « ont été réglées par la Ville » assure-t-il.

Du côté de la Ville, on affirme avoir suivi « la procédure normale » : « Dès la réception de ces contraventions, la Ville de Marseille a réclamé à Maurice Rey le paiement des amendes au Trésor Public. »

Dans son courrier, le directeur de cabinet du maire demande à l’élu de se conformer aux « nouvelles règles régissant l’utilisation des véhicules municipaux ». En effet, depuis le printemps 2018, les adjoints n’ont plus accès à un véhicule avec chauffeur attitré. Seuls les maires de secteur ont conservé ce privilège. Désormais les élus qui ont besoin de se faire véhiculer doivent passer par un « pool » de chauffeurs auprès duquel ils doivent réserver véhicule et conducteur. En tant que conseiller municipal délégué, Maurice Rey n’avait pas le droit à un tel privilège, surtout après son abolition. Claude Bertrand lui demande donc de restituer le véhicule « au plus tôt » et laisse planer la menace de « lourdes conséquences » s’il ne se conforme pas à ces nouvelles règles. Depuis, « dans le cadre de la nouvelle organisation du garage municipal, le véhicule a été restitué », confirme la Ville.

Un chauffeur de la régie

Maurice Rey a peu goûté le rappel à l’ordre et dit l’avoir signifié à Claude Bertrand lors d’une entrevue qui a suivi son courrier en avril dernier. « Ce véhicule de fonction, j’en ai bénéficié au titre de la régie des pompes funèbres municipales que je préside, explique l’élu. Il était conduit par un employé de la régie qui occupait cette fonction auprès de moi« . Pour justifier cette situation, Maurice Rey met en balance le faible niveau de ses indemnités de conseiller municipal délégué -1300 euros brut -, « les mêmes qu’un conseiller d’opposition » et le niveau de ses responsabilités. « Je préside la plus grosse régie de la Ville, dotée d’un budget de six millions d’euros. La plus grosse régie municipale des pompes funèbres de France, tout de même. »

Alors le fidèle conseiller municipal de l’ère Gaudin en vient à espérer « la quille » de la Ville où il dit avoir « beaucoup donné ». Enfin sauf si « la patronne », Martine Vassal le sollicite pour continuer. Avec ou sans chauffeur.

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Happy Happy

    Mortifié d’avoir roulé à tombeau ouvert, il a eu un coup de pompes, mais il ne l’emportera pas au paradis !

    Signaler
    • Brallaisse Brallaisse

      Cela est en quelques sorte funèbre.

      Signaler
    • MarsKaa MarsKaa

      Excellent !

      Signaler
  2. Brallaisse Brallaisse

    Entre un premier adjoint condamné, des élus marchands de sommeil, des emplois fictifs, des responsables irresponsables, un maire à qui l’on cache tout. Il ne manquait plus que le chauffard.
    Encore un effort et le tableau sera complet.

    Signaler
  3. Electeur du 8e Electeur du 8e

    Se défausser sur un subalterne : c’est à ce genre de comportements courageux qu’on reconnaît les grands hommes…

    Signaler
  4. Dark Vador Dark Vador

    Très honnêtement, je me demande ce qu’il faut de plus au « bon peuple Marseillais » pour envoyer cette équipe à la poubelle de l’histoire… Mais je ne suis pas très confiant…

    Signaler
    • MarsKaa MarsKaa

      Rappelons que Gaudin n a pas eu la majorité des voix aux dernières municipales… il a juste gagné assez de secteurs…

      Signaler
  5. Haçaira Haçaira

    « Les majorations qui ont été réglées par la ville » ???? La ville est bien bonne, les marseillais aussi

    Signaler
  6. MarsKaa MarsKaa

    Et si on éteignait là un feu de paille avec force moyens et rodomontades, pour détourner les regards du château qui brûle ?
    On pointe celui ci (qui denonce son chauffeur ) pour se refaire une vertu ?
    Mais malgré la réprimande, on a quand même réglé une grande partie de la note… pourquoi donc ?

    Signaler
    • Laurent Malfettes_ Laurent Malfettes_

      Le plus marrant, dans l’histoire, c’est que des véhicules municipaux sont verbalisés par des policiers… municipaux. Ce qui montre au moins qu’il n’y a pas de passe-droit. Un bon point pour la police

      Signaler
    • leravidemilo leravidemilo

      Ttss Ttss… Pas si simple Laurent. A Marseille rien n’est simple on le sait tous. Songeons à l’hypothèse selon laquelle la police municipale serait comme un bastion de F.O et les chauffeurs un pôle de résistance à la force Obscure (ou l’hypothèse inverse). La floraison des papillons ne serait qu’un des modes de la lutte d’influence et des règlements de comptes internes et « souterrains ». Pas facile de trouver un bon point dans cette machine infernale de l’administration nullicipale. Des bons points à Marseille, il faut mieux se dire qu’il n’y en a pas; on a moins de chance d’être déçus par la suite!

      Signaler
  7. Brallaisse Brallaisse

    Tous ces comportements reflètent uniquement l’état d’esprit de cette équipe de malfaisants.
    Tout est permis à leurs yeux. Ne pas payer les amendes , profiter du système de la CAF pour les logements insalubres , faire jouer les amitiés de sportives pour le maire, se balader lors vde voyages d’études dans les endroits sympas . D’ailleurs à quand un voyage à Togliatti (Russie) au lieu de Miami , Boston, ou Moscou.
    Tout ceci est le « pompom » , la « cerise sur le gâteau ».Enfin quoi, le meilleur pour leur fin.

    Signaler
  8. Tarama Tarama

    A Saint-Pierre, les clients n’attendent pas !

    Signaler
    • Laurent Malfettes_ Laurent Malfettes_

      Saint-Pierre, combien d’électeurs ?

      Signaler
    • leravidemilo leravidemilo

      — Ben, c’est quand même un électorat plutôt stable, y’a beaucoup moins de volatilité qu’ailleurs, mais pour le nombre, c’est comme partout hein, l’abstention est toujours en progression; m’en fouti, Quoi !
      — Et y’a des collectifs citoyens, en gestation peut être?
      — Non, non, c’est tranquille je te dis; la convergence des luttes ne semble vraiment pas à l’ordre du jour. D’ailleurs, on voit jamais ici les gugusses de la DGSI, même pour le 5 décembre hein, même pas peur…, et puis, ils préfèrent les bistrots.
      — Et les tendances, on sent quoi?
      __ Alors là, mon vieux, difficile à dire, les gens en cause pas trop…Peut être en janvier ou plus tard. Bon, on sent que les verts feront quedale; Ici c’est quand même assez végétalisé et le trafic des bagnoles n’est pas envahissant quoi, alors…
      — Et pour Vassal/Gilles alors?
      __ Ben ils s’en foutent vraiment alors, bien qu’ailleurs aussi les gens s’en foutent un peu non? Et puis, compte pas sur moi pour ce genre de pronostique hein, je tiens à garder mon poste moi, pas me retrouver à travailler de nuit aux bordilles, même avec le fini-parti..
      Ici, le fini- parti, c’est pour les autres hein, pas pour moi! Même si on le sait bien qu’on est tous en CDD…

      Signaler
  9. saveria555 saveria555

    Cet élu semble se plaindre de la faiblesse de son indemnité , il oublie les 3193 euros payés au titre de ses délégations au Département, à ce sujet il est inté
    ressant de les rappeler: sécurité et prévention de la délinquance…….

    Signaler
  10. MarsKaa MarsKaa

    Merci pour cette précision saveria555, mais on le sait bien, les délinquants c est des ptits jeunes « basanés » qui trafiquent, pas des vieux marseillais qui ne respectent pas la loi, voyons ! De même les profiteurs de l assistanat, tout le monde le sait, ce sont les « immigrés », pas les bons marseillais qui trichent pour récupérer des subventions, allocations et autres indemnités de remboursement. Ne parlons pas de « ceux qui profitent de nos impôts » , hein, ce ne sont pas des élus marseillais et leurs amis, mais non, mais non, et puis la faude fiscale, non plus…
    Eux ils n ont rien à se reprocher, ils sont honnêtes, et peuvent donner la leçon…

    Signaler
  11. Philippe Lamotte Philippe Lamotte

    Il suffit d’avoir connu Marseille sous le joug des Defferre et Vigouroux pour constater que les magouilles de Gaudin et de ses affidés ne sont que roupie de sansonnet. Mais certains Marseillais ont la mémoire bien courte. Mieux vaut peut-être ne pas voter afin de ne plus faire perpétuer cette engeance de chacals dont les Sabiani, Spirito, Carbone sont les funestes géniteurs !

    Signaler
  12. Brallaisse Brallaisse

    Avec cette dernière proposition vous risquez de faire avancer les choses et de faire progresser le schimblick

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire