"Le tourisme social n'est pas un sous-développement du tourisme"

À la une
le 6 Nov 2014
0

En ces temps de crise, les beaux jours des congés payés tels qu'ils ont été inventés lors du Front populaire et dans l'immédiate après-guerre semblent un souvenir suranné coincé entre les pages d'un livre d'histoire. Pourtant l'utopie des vacances pour tous a encore une réalité plus de 70 ans plus tard. Il existe dans le secteur du tourisme des acteurs solides et anciens qui se rassemblent sous l'étiquette du "tourisme à vocation sociale". Ces organisations, parfois sous forme associative, continuent d'avoir le vent en poupe. A Marseille, c'est le cas de l'entreprise Vacances bleues qui génère un chiffre d'affaires de près de 90 millions par an et fait partie des 15 premiers opérateurs français du secteur. 

Un aspect moins connu est la présence auprès de ces entreprises de la Caisse des dépôts. C'est ce que va chercher à mettre en lumière la semaine économique de la Méditerranée en accueillant une conférence sur ce thème, vendredi 7 novembre, à la Villa Méditerranée. Le groupe public a des liens historiques avec ce mode de tourisme qui défend l'accès du plus grand nombre à des vacances de qualité.

Grâce aux fonds constitués à partir de la gestion de l'épargne populaire, la Caisse des dépôts est un investisseur de long terme au côté d'acteurs économiques mais aussi à travers les projets de collectivités locales et le logement social. C'est ce qu'est venue expliquer la directrice régionale et interrégionale de la Caisse des dépôts, Elisabeth Viola. "En 2014, nos financements représentent 1,2 milliard d'euros et 20 millions d'investissements de long terme en fonds propres, précise-t-elle. Ces projets concernent essentiellement le logement social, des projets collectifs d'assainissement, de transports publics ou de transition écologique."

De l'ancienne maternité de la Belle de Mai à la promenade des Anglais

Parmi ces projets, on trouve également ceux portés par des acteurs du tourisme à vocation sociale. Ainsi la Caisse des dépôts est entrée au capital de la filiale foncière Vacances bleues en juillet dernier à hauteur de 20%. Elle est également au côté de Villages vacances du soleil qui a acquis les bâtiments de l'ancienne maternité de la Belle de Mai pour y réaliser un lieu de tourisme urbain. "Nous sommes dans un territoire où le tourisme représente 10% du PIB avec une véritable attractivité à la fois de la bande côtière mais aussi de l'arrière-pays rural et des départements alpins", reprend Elisabeth Viola.

L'histoire et la dimension stratégique du secteur explique l'implication de la Caisse dans un tourisme à vocation sociale souvent porté par des associations. "Dans les années 60, ces associations se sont mobilisées et ont acheté de beaux terrains sur des sites remarquables où elles ont installé des villages de vacances qu'il nous faut aujourd'hui préserver en mobilisant des fonds propres pour réhabiliter ces sites." Le tourisme privé n'a pas forcément besoin des investissements de la Caisse car "il a trouvé son marché". La Caisse a plus vocation à accompagner des acteurs du tourisme social qui ne sont pas condamnés au bas de gamme. Elisabeth Viola cite en exemple le rachat de l'hôtel Le Royal sur la promenade des Anglais à Nice pour lequel son institution à aider Vacances bleues à hauteur de 22 millions d'euros en 2011. La Caisse des dépôts a également créé un fonds d'investissement, le TSI, pour aider les structures de ce type de tourisme à se développer.

Cela ne signifie pas que la Caisse ne se soucie pas de rentabilité, bien au contraire. Mais il ne s'agit pas d'une rentabilité purement financière à deux chiffres. "Il faut tordre le coup à cette idée reçue : investir dans l'intérêt général, ce n'est pas investir à perte. Il faut dégager une rentabilité qu'on investira dans de nouveaux projets. Dès l'instant où il y a une rentabilité nous investissons. Le tourisme social n'est pas un sous-développement du tourisme".

Tourisme à vocation sociale : secteur en mutation, outil de développement économique des territoires, vendredi 7 novembre de 9 h à 11 h dans la Loggia de la Villa Méditerranée.

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire