L'association Anticor se porte partie civile dans l'affaire Guérini

À la une
le 9 Déc 2012
8

Pourquoi Anticor se porte-t-elle partie civile dans l'affaire Guérini?

Jean-Claude Roger : Nous avons fait le choix de rendre publique notre décision de nous porter partie civile aujourd'hui, parce que nous célébrons aujourd'hui la journée mondiale de lutte contre la corruption. Cela avait donc un sens symbolique fort. C'était une journée toute désignée pour le faire. Mais nous réfléchissions depuis un moment à le faire. Ce que nous savons de cette affaire en fait un dossier emblématique comme c'était le cas dans l'affaire Chirac et celle des écoutes téléphoniques. Ici, nous avons une affaire très complexe avec de nombreux protagonistes. Et puis, surtout, pour la première fois, nous avons un sénateur mis en examen pour des faits graves, notamment d'association de malfaiteurs, c'est inédit. Le juge a parlé d'organisation mafieuse. Là encore, ce n'est pas rien.

Quand saurez vous si votre démarche a abouti ?

C'est désormais au tribunal de décider. Cela prend en général trois semaines entre la demande et la réponse officielle. Si la réponse est positive alors notre avocat, Me Jérôme Karsenty, prendra connaissance de l'ensemble du dossier ce qui devrait prendre un certain temps et, nous aviserons ensuite,ce que nous en ferons. Pour nous, il s'agit surtout de rééquilibrer le dossier. Pour l'heure, personne ne s'est constitué partie civile, y compris le conseil général (sauf sur le volet des maisons de retraites, mais on ne sait pas vraiment ce quelle est devenue NDLR) ce que nous regrettons. Être partie civile, c'est justement représenter la société civile, les citoyens. C'est une action qui n'est pas, pour nous, systématique. Nous n'agissons pas par opportunisme. 

Vous avez assorti cette annonce d'un appel de portée plus générale ?

Effectivement. J'ai profité de cette conférence de presse pour lancer un appel à la mobilisation citoyenne. Nous avons ici des juges pugnaces mais cela ne suffira pas à endiguer ce flux de faits de corruption. Surtout que derrière le nom de Guérini, il y a un véritable système qui est à l'oeuvre. Si, une fois les personnes condamnées, le même système perdure, alors cela n'aura servi à rien pour la collectivité.

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Anonyme Anonyme

    Avec les énormes informations parues dans la presse et les communications du juge d’instruction, quoi le Conseil Général pillé par des malfrats avec la complicité du frère du Président !!?? Les conseillers généraux de l’ump, du pc, du front de gauche et du ps ne feraient pas du raffut pour demander des comptes ??? le citoyen est en droit de se demander si le “système” dont il est question ne toucherait pas tout le monde, parce qu’autrement c’est incompréhensible…

    Signaler
  2. Papy Papy

    Le problème c est que personne ne soit capable d identifier dans le détail,et en chiffrant les marches publics frauduleux.
    Guerini frère n a aucun marche avec le Cg 13 ,il n a pas de marché avec Mpm et exploite pas l incinérateur de Fos si j en crois la presse.
    Reste la Ciotat et sa fameuse décharge communautaire.
    On nous parle des cliniques à la Ciotat,2 ?, qui n ont pas vu le jour et ou le maire ne travaille pas avec Guerini,adversaire politique.
    Sommes nous pas dans un effet d annonce téléguidé?Au profit de qui ,là est peut être la question.
    Quant au reste,aux plaintes des autres partis politiques ou mêmes des concurrents de Guerini,le chef ,d entreprises,c est choses envisageables mais sans perspective.
    Mais Il reste dans les tiroirs,des loups comme l attributions du marché de l incinérateur de Fos,des lots de collectes à Marseille,les marchés Aphm,les transferts de déchets depuis leurs lieux de vidage aux Aygalades et à la Capelette vers ce même incinérateur et le tri de nos dechets recyclables.
    C est beaucoup,beaucoup d argent.
    D ailleurs sur le même sujet de détournement d argent public on n entend plus parler du juge monsieur Landou qui travaillait sur le dossier des HLM de la ville gérait par les amis proches de Muselier et qui semblaient s accommoder lors des prestations d avocats pour les HLM.
    Voyez vous cher anonyme je ne pense pas que nous allons vivre la révolution ou une purge en cette fin d année et que tous attendent la fin de la vague,certains fonctionnaires compris.

    Signaler
  3. Electeur du 8e Electeur du 8e

    Quand les élus sont défaillants, c’est aux citoyens de prendre le relais pour nettoyer les écuries d’Augias.

    Signaler
  4. Taggart Taggart

    Ce Guérini commence à nous les courir. Il s’accroche à son siège et entraine le PS dans sa chute. Et le PS ne le voit pas. Triste ! Mais quand on vote pour des borderline, on n’a que ce qu’on mérite…

    Signaler
  5. Ironik Ironik

    Rien a voir, mais je constate Mr BOUCAUD, qu’il n’y a pas eu le moindre mot sur l’enquête préliminaire concernant Mr MENNUCCI dont même la Provence a fait échos…c’est sans doute ce que l’on appelle la liberté de la presse.

    Signaler
  6. Anonyme Anonyme

    Dis donc le Jean-Claude , il ne doute de rien.
    Sacrément courageux!

    Signaler
  7. MARC AURELE MARC AURELE

    L’action de Jean Claude ROGER d’ANTICOR est courageuse car agissant a visage découvert mais je ne veux pas etre pessimiste il se trouvera un jurise,je n ai pas écrit un spécialiste du droit,car cette terminologie est en voie de disparition,l origine du mal est en fait que les politiques sans exception ont commis la meme faute celle de ne pas donner les moyens financiers aux magistrats afin qu une justice saine soit rendue rapidement alors que nous assistons a notre époque a un fonds de commerce de certains magistrats qui font carrière et ignorent le dévouement a cette merveilleuse profession “celle de rendre la justice ” le mal est profond,nos efforts doivent prendre naissance des l’école – pour obtenir des résultats l action contre la corruption portera ses fruits au travers d actions isolées ,venant du citoyen agissant seul et selon sa conscience refusant de se salir ayant appris le sens profond de cette phrase”en aucun cas les impératifs de gestion ne doivent prendre le pas sur le sens moral ainsi s’étendra dans le pays un mouvement silencieux qui deviendra un jour une realité comme le reve du Petit Prince de St Ex,cela est possible ,elle est déja en route

    Signaler
  8. JL41 JL41

    Un article de la Provence, « Jean-Noël Guérini perd une manche contre le juge Duchaine » fait allusion à la réunion d’Anticor à Aix où le juge avait fait un exposé sur la corruption : http://www.laprovence.com/actu/faits-divers-en-direct/2707687/jean-noel-guerini-perd-une-manche-contre-le-juge-duchaine.html

    « Jean-Noël Guérini reprochait au juge Duchaine d’avoir participé, en septembre dernier à Aix, à un colloque consacré à la lutte contre la corruption. Or cette manifestation était notamment organisée par l’association Anticor : elle s’est constituée partie civile fin 2012 dans une des trois instructions dans lesquelles l’élu a été mis en examen. La Cour d’appel a considéré qu’il n’y avait pas lieu “à mettre en doute l’impartialité” de Charles Duchaine, d’autant qu’il est intervenu dans un colloque ouvert au public, ce qui laissait tout loisir à Jean-Noël Guérini de s’y rendre pour lui porter la contradiction s’il l’avait jugé bon. Bien au contraire, la Cour affirme qu’il était “tout à l’honneur de ce magistrat de mettre ses compétences au service de la prise de conscience du phénomène de la corruption par l’ensemble des acteurs privés et publics, pour se mobiliser contre ce fléau”. »

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire