La piscine Nord enterrée pour longtemps

Actualité
Benoît Gilles
10 février 2017 16

Interpellé par un élu socialiste du 15e et 16e arrondissement sur la rénovation de la piscine Nord aujourd'hui fermée, l'adjoint au sport avance un nouveau scénario : la transformer en terrain de tennis.

Voilà un dossier piscine qui rebondit sous la forme d’une balle de tennis. Depuis plusieurs années, les élus du 15/16, maire en tête, bataillent pour obtenir la réouverture de la piscine Nord, fermée pour cause d’obsolescence depuis 2010. De pétition en manifestation de soutiens pré-électoraux annoncés depuis le sommet du gouvernement ou du département, en 2013, le dossier de la piscine située à la Madrague-Ville évoluait entre deux eaux en attendant l’issue d’une étude demandée par la Ville, propriétaire, sur les scénarios d’une possible réhabilitation.

Lundi, en conseil municipal, l’adjoint de secteur et conseiller municipal socialiste Roland Cazzola a profité d’une délibération sur la capitale du sport pour interroger directement le maire de Marseille sur l’état des équipements sportifs et, tropisme récurrent, l’avenir de la piscine Nord. « Cela fait plusieurs mois que nous entendions la rumeur que Jean-Claude Gaudin refusait de voir la piscine rénovée tant qu’il est aux affaires », commente Roland Cazzola pour expliquer son interpellation dure et directe. Comme à son habitude, le maire a renvoyé ses opposants vers son adjoint aux sports, Richard Miron, qui a profité de l’occasion pour un long exposé sur la capitale du sport, MP2017, l’état des équipements sportifs, pour finir sur celui des piscines.

Réfection, amélioration ou démolition

Ce faisant il a livré les « trois scénarios » d’une possible rénovation, tirée de l’étude dont les conclusions sont tombées fin décembre mais non rendue publique. « Soit nous refaisons la piscine à l’identique et cet équipement sera malheureusement obsolète car les gens attendent désormais plusieurs bassins et cela coûte 4,5 millions d’euros, détaille l’adjoint au sport. Soit nous nous lançons dans une rénovation/amélioration. C’est-à-dire la construction d’un nouveau bâtiment, l’amélioration de la partie conservée, la mise à niveau des réseaux et cela coûte 6 millions d’euros. »

L’adjoint en vient ensuite au scénario qui a, de loin, sa préférence : « On peut également envisager la démolition de la piscine pour y réaliser un aménagement destiné à accueillir un autre sport, ce qui me semble le plus pertinent. Cela coûte entre 750 000 et 900 000 euros. Et il y a un club de tennis en contrebas qui ne demande qu’à se développer. » Richard Miron insiste sur cette piste en rappelant à la maire de secteur, Samia Ghali, que « le tennis est le deuxième sport le plus pratiqué à Marseille avec 11 000 pratiquants derrière le football qui en compte 13 000. Or, les 15/16 comptent très peu de clubs ». C’est un euphémisme.

Un seul club de tennis pour deux arrondissements

En effet, l’association Fête le mur, installée en contrebas de la piscine Nord, dispose de deux terrains et 140 adhérents. Elle est à l’étroit et se sent un peu seule. « Imaginez que nous sommes le seul club de tennis agréé par la fédération française dans les 15e et 16e arrondissements, explique Marc Hababou, son président. Les trois seuls autres terrains sont situés à La Castellane mais sont gérés par une association. Ils n’accueillent pas de compétition. »

Ceci dit, le président n’est pas franchement ravi de se trouver ainsi pris comme objet dans des échanges de fond de court du conseil municipal. « Nous sommes d’abord pour la réhabilitation de la piscine Nord et nous avons signé la pétition, prévient-il. La mairie de secteur nous soutient et nous sommes très liés. Mais nous avons aussi des subsides de la mairie centrale et nous sommes au programme de la capitale européenne du sport. Certes, on aimerait bien s’agrandir si la Ville décide démolir la piscine mais ce n’est pas que nous souhaitons. »

Dans son argumentaire très détaillé, Richard Miron relativise le manque de piscines au nord de Marseille en soulignant qu’il y existe cinq bassins et que c’est, « de loin », les moins fréquentés de la ville avec « 7 525 entrées publics par an à La Martine et 6 855 à La Castellane » (hors scolaires et clubs sportifs). On peut gloser sur le rapport entre l’offre qui crée la demande et l’accessibilité desdites piscines, à 3 kilomètres de la piscine Nord. On peut aussi souligner qu’avec deux bassins cinq terrains de tennis, les 97 000 habitants du secteur sont de toute façon fort mal lotis.

16
commentaires

A la une

Interne au sein du service de géronto-psychiatrie de l'hôpital Valvert, Alexia Frison-Ramard a choisi le syndrome de Diogène comme sujet de thèse de doctorat. Pendant un...

Diogène est parfois votre grand-père, votre voisine ou un oncle lointain qui entasse et ne jette rien au point de risquer d'être enseveli sous les déchets. Marsactu vous offre une plongée en trois épisodes à la découverte de ce syndrome qui hante nos rues. L'histoire commence dans un banal immeuble du 5e arrondissement. Une fuite d'eau amène les habitants sur la piste de la manie d'entassement de leur voisine et sur l'impasse institutionnelle et juridique pour tenter d'y mettre fin. Elle se poursuit avec le quotidien de Christophe Di Pietro dont l'entreprise est spécialisée dans le débarras de l'extrême : appartements encombrés de déchets ou de collections d'objets qui virent à la submersion. Enfin la psychiatre Alexia Frison-Ramard a choisi ce syndrome comme sujet de sa thèse de doctorat. Elle détaille le mode de prise en charge des patients âgés qui développent ces symptômes.

La série d’articles consacrée aux résidences fermées a été réalisée en partenariat avec une équipe de chercheurs du Laboratoire population environnement développement (LPED) de...

L'odeur vient comme un avertissement. L'immeuble est banal. Une copropriété du centre-ville de Marseille, sans grand luxe, ni marque d'indignité. L'ascenseur est capricieux. Mieux...

Personne n'est venu ce vendredi au tribunal administratif pour représenter les sociétés du groupe SMA, pas plus Alexandre Guérini, son fondateur, que son principal...

Dans la matinée du 10 mai dernier, un inspecteur de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes se présente au...

Abonnez-vous pour voir les commentaires.

  1. Electeur du 8e Electeur du 8e

    Comment déshabiller Pierre pour habiller Paul, tout en essayant d’opposer les pratiquants d’une discipline sportive à d’autres citoyens. Du grand art, parfaitement maîtrisé par le petit Miron.

    Marseille, capitale du sport : ouarf !

    Signaler
  2. Regard Neutre Regard Neutre

    Quel mépris pour les nombreux enfants des cités des quartiers Nord. Ils sont en bordure de la la mer, au soleil, mais des hautes grilles étalées entre le Vieux Port et Corbières leur interdisent de se baigner alors que la canicule les assomme. Les piscines de quartier — qui ont toujours fait le bonheur des familles modestes— sont fermées par l’absence de volonté municipale, et tout le monde s’en fout maire,député et sénatrice compris. M. MIRON pense même de leur supprimer la natation et les jeux nautiques pour les diriger sur des terrains de tennis … Avec ce type de décision,ces enfants perdent, un peu plus, le droit d’espérer un futur acceptable!

    Signaler
  3. Renardsauvage Renardsauvage

    On se demande ce que les élus municipaux font de notre argent. Pas d’entretien ou si peu pendant 20 ans alors que Marseille bénéficiait d’une couverture en ėquipements sportifs et notamment en piscines bien répartie notamment dans les ghettos du Nord de la ville où ils permettaient aux familles avec nombre d’enfants de passer l’été. Tout est dégradé comme les ėcoles et on est loin de la politique des 1000 piscines et de la volonté de créer un habitat viable. La pauvreté y est alarmante, criante. Ôter å leurs habitants cette possibilité d’occuper les jeunes générations, ignorer la misère ne fera qu’amplifier la souffrance de ces personnes abandonnées. Ce n’est pas en faveur de ces ėlus arrogants et dėnuės de tout scrupule. Il y a des valeurs universelles qui ne sont ni de droite ni de gauche mais qui ramènent à chacun.

    Signaler
  4. ALAIN B ALAIN B

    Il faut savoir que la natation est obligatoire dans les écoles
    Malheureusement par manque de piscine dans les quartiers Nord, l’apprentissage de la natation ne se fait pas.
    Monsieur GAUDIN gère les piscines dans nos quartiers Nord comme il gère les écoles dans ces quartiers
    Merci Monsieur GAUDIN

    Signaler
    • Cehere Cehere

      Faudrait-il, comme pour les pistes cyclables, aller en justice contre la ville ?
      J’aurais dû être juriste…

      Signaler
  5. LaPlaine _ LaPlaine _

    Monsieur Gaudin et ses santons gèrent les piscines comme à peu près toute la ville, par-dessus la jambe. Nous sommes même au-delà de l’irresponsabilité, c’est bien plus grave…

    Signaler
  6. Germanicus33 Germanicus33

    Marseille manque des piscines, on doit faire des kilomètres pur²

    Signaler
  7. Germanicus33 Germanicus33

    Oui, on manque de piscines à Marseille. Un maillage incomplet pour un territoir communal aussi vaste et peuplé. Le problème est récurrent depuis la construction de Vallier, et Defferre rétorquait qu’il y avait la mer, sauf qu’on n’est pas aux Antilles! Nous avions une piscine très fréquentée à Jean-Bouin, et c’est une ruine. Trop de mondeà l’ASPTT, et Luminy est trop loin…Les clubs ne peuvent assumer seuls la construction de bassins, si ce n’est avec des cotisations très élevées comme au Cercle des Nageurs….

    Signaler
  8. Germanicus33 Germanicus33

    Ce sont des piscines couvertes et chauffées comme partout en France qu’il faut à Marseille pour que l’on puisse nager hiver comme été…Facile et désinvolte de dire qu’il y a la mer !

    Signaler
    • LaPlaine _ LaPlaine _

      Oui un tel argument est pitoyable au mieux.

      Signaler
  9. Cehere Cehere

    « Ils ne savent pas nager, qu’ils fassent du tennis ».
    Richard ‘Marie Antoinette’ Miron.

    Signaler
  10. Pascal L Pascal L

    A Mr. Miron qui affirme :
    « Soit nous refaisons la piscine à l’identique et cet équipement sera malheureusement obsolète car les gens attendent désormais plusieurs bassins … »
    Rassurez vous, dans le quartier on se contentera d’un seul bassin !
    Ou bien vous nous installez des piscines d’eau de mer avec une super zone de loisir (où on pourrait louer des petits bateaux sans permis pour se promener) et un super aquarium tout ça juste en dessous de chez nous dans le 15e, au cap pinède ou au cap Jamet (bien desservi par l’autoroute , en plus) à la place des immenses parkings d’automobiles qui attendent de s’embarquer pour être vendues (et qui pourrait attendre aussi bien à Fos qu’à Marseille, vu qu’il n’y a personne dedans). On peux rêver !

    Signaler
  11. Electeur du 8e Electeur du 8e

    Pour compléter cet article, un document historique : une délibération du conseil municipal de Marseille datée de 2008 qui concerne le « schéma directeur des piscines »… Avec de vrais morceaux de belles phrases, comme « un plan ambitieux de développement du parc des piscines », ou « la nécessité de créer un équipement emblématique de niveau national… » : http://www.psmarseille.fr/wp-content/uploads/2015/11/D0DBD.pdf

    2008 – 2016 : le poids des mots, la vacuité des actes…

    Signaler
  12. Alexandre GUYOT Alexandre GUYOT

    « Richard Miron relativise le manque de piscines au nord de Marseille en soulignant qu’il y existe cinq bassins et que c’est, « de loin », les moins fréquentés de la ville avec « 7 525 entrées publics par an à La Martine et 6 855 à La Castellane » (hors scolaires et clubs sportifs). »

    C’est quand même dingue de ne pas prendre en considération les clubs et les scolaires ! Évidemment que ceux-ci sont une partie énorme des entrées ! Je fais partie d’un club de Marseille. Tous les ans c’est la grande loterie et le stresse de savoir combien de ligne d’eau ou demi bassin on va disposer pour nos activités ! Parfois on est content et en fait les piscines sont fermées la moitiées des créneaux pour divers problèmes : panne de téléphone, taux de chloramines, abscence du gardien, piscine fermée pendant les vacances scolaires !!, fuite, incendie… Mais ce n’est pas tout ! On ne demande pas des piscine balnéo avec saunat et jaccouzi ou cascade d’eau ! On voudrait juste une piscine tout bête mais fonctionnelle !!!! UN peu d’eau chaude dans les douche ou juste de l’eau même ! une propreté correcte, une eau transparente. Que les couleurs soient des années 50, qu’il fasse froid dans l’eau et/ou autour du bassin et dans les vestiaires ça passe, mais que la merde sur les murs des toilettes reste toute l’année ! que des petites plaques de rouille tombent du plafond, que l’eau ne coule plus pendant 5 minute toutes les 10 minutes, qu’une ville de 850 000 hbts n’est pas de bassin de 50 m !!!! Passe encore, mais qu’il n’y en ait pas ???!!! qu’elles soient ouverte de 12h30 à 13h30 et 18 à 19h00 ??? ! qu’elles soient fermées le mercredi et le dimanche ?? !! Que leur nombre diminuent chaque année en rénovation/abandon transformation ? Non ce n’est pas tolérable.

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire