« Je vais te mettre la tête dans le cul » : Yvon Berland dérape et menace un journaliste

Actualité
le 11 Fév 2020
32

Le candidat soutenu par La République en marche, Yvon Berland a peu apprécié un article paru dans les Échos et critiquant sa campagne. Il l'a fait savoir plutôt vertement au journaliste. Le délégué général du mouvement Stanislas Guérini "ne cautionne pas ces propos".

C’est un fait de campagne, un accrochage comme la politique peut en connaître. Mais la teneur des échanges, leur violence, et la qualité des deux hommes lui donne un relief inédit. Correspondant des Échos à Marseille, Paul Molga a reçu des messages menaçants et insultants de la part du candidat soutenu par La République en […]

Contenu réservé aux abonnés au journal

Offre découverte 1 € le premier mois puis 6,99 €/mois JE M'ABONNE

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. pascal pascal

    au delà des termes abjectes du mail. la posture de Paul Molga n’est pas net.
    Cela me rappel le documentaire pas vu pas pris de Pierre Carle sur les
    relations incestueuses entre presse et politique.
    Ce journaliste perd en crédit lorsqu’il évoque : un article commandé, la proposition de média training…
    Heureusement que les journalistes de Marsactu ne sont pas comme ça!

    Signaler
  2. Trannoy Trannoy

    Yvon Berland révèle au grand jour son vrai visage. A l’université, on en connait un rayon sur le personnage.

    Signaler
  3. barbapapa barbapapa

    C’est de la dispute incestueuse en plein air, où l’on voit bien que Berland serait un peu beaucoup autocrate, que le journaliste à tête de Q l’a bien chargé à mort dans un article au ton vengeur… Les joies de la campagne…

    Signaler
  4. Laurent MALFETTES Laurent MALFETTES

    Un incident qui nous renseigne autant sur le caractère de Berland (qui perd ses nerfs facilement, c’est inquiétant) qu’il nous interroge sur la déontologie du journaliste qui l’agresse (puis le balance) après lui avoir proposé ses services…

    Signaler
  5. Regard Neutre Regard Neutre

    Par un SMS déchirant,nous découvrons avec stupéfaction que le professeur Yvon Berland peut aussi pratiquer la chirurgie proctologique épistolaire. Avec calme et élégance qui président chez ces hommes de l’art..,il propose, à un de ses amis— journaliste parisien—,deux rendez-vous en cabinet privé, pour ausculter de très près, le fondement de son pamphlet.

    Signaler
  6. Brallaisse Brallaisse

    La politique rend fou 🤪

    Signaler
  7. letrucvert letrucvert

    Oui, à l’ université, il a fait de tels dégâts, management brutal, com verrouillée, mépris de tout ce qui ne sert pas sa carrière et l’image d’ AMU, abus d’emplois contractuels plus serviles, le Pharo était devenu trop petit pour celui qui s’est longtemps rêvé en ministre de la Santé…pauvre type…( mais le journaliste n’est pas très net non plus )

    Signaler
    • ISABELLE MARILIER ISABELLE MARILIER

      oui mais lorsque à l’université, la CGT se battait contre ces méthodes et ce fonctionnement et la souffrance au travail, il n’y avait pas grand monde derrière le syndicat. C’était bien dommage ! Bcp de celles et ceux qui crient maintenant étaient bien silencieuses et silencieux à l’époque

      Signaler
  8. Forza Forza

    Inacceptable. Une fois cela dit je me suis effectivement posé des questions plusieurs fois sur ce journaliste : grand écart entre articles « dénonciateurs » et publi-reportages ou équivalent (notamment sur Euromed) – peut-être Berland attendait-il un publi :p ?

    Signaler
  9. pierre-yves pierre-yves

    Merci Marsactu pour cet article éclairant toutes les faces de la situation. C’est ce regard complet et lucide que j’apprécie tout particulièrement dans votre démarche commune. Votre choix d’être que sur abonnement est excellent, les ambiguités de Paul Molga comme d’autres (Gomet, MadeinMarseille, la Provence) nous le prouvent chaque jour.

    Signaler
  10. leravidemilo leravidemilo

    Bon, cet homme ne sait donc pas se tenir, et Marseille aurait bien besoin de retrouver des gens qui aient quelque tenue! Il semblait d’ailleurs s’en douter quelque peu, avec sa proposition de charte » étique » heu non « éthique », que les autres candidats ont superbement ignorée, histoire sans doute de ne pas lui faciliter la tâche….
    Et puis, si tout le monde peut, un jour ou l’autre, déraper, le danger est encore plus fort dans la crèmerie macroniste, où tout le monde se ressent dans les hautes sphères, très vite hors sol, et dans laquelle l’exemple vient de haut en matière de suffisance et d’arrogance…(sauf les pauvres godillots bien sur, qui n’en peuvent mais…).
    La tête dans le cul ! quel langage universitaire que nous voila avec ! Faudrait mieux revenir aux pagnolades hein. D’ailleurs, à Marseille, on ne dit pas « la tête dans le cul » hein, on dit… on dit…. ho et puis non, je le dirai pas, que c’est moi qui après va avoir des soucis avec le modérateur….(smile!).

    Signaler
  11. Félix WEYGAND Félix WEYGAND

    Bon c’était un peu vif. Mais quand on veut être maire de Marseille ce n’est pas forcément un défaut de savoir exprimer clairement qu’on ne se laisse pas marcher dessus. 😆😆

    Signaler
    • Brallaisse Brallaisse

      Avec l’ Ingeniore RUE cela promet du grand art. Je me languis

      Signaler
    • julijo julijo

      la vulgarité des propos d’un très éventuel « maire de marseille » est particulièrement déplacée, et ce n’est pas une qualité.
      Oui c’est un défaut, de perdre ses nerfs…..à ce niveau d’espérance : premier magistrat de la ville !!
      et puis, clairement, « la tête dans le cul » !!!! expression claire ????….. -les ados l’utilisent pour signaler après une soirée un peu folle, que les réveils sont durs-
      finalement le gouvernement lrem tient avec les FDO autoritaires, carnassières, « castagneuses » , et dirigées de main de maître et son représentant lrem, berland, donc menace, tempête, insulte. Ah ça promet !
      finalement, ce journaliste (ambigu, certes) n’avait fait que dire la vérité…mal barré lrem chez nous !!

      Signaler
  12. dpdp13 dpdp13

    Et pis, un condidat LREM, ça ose tout ; c’est à ça qu’on etc…

    Signaler
  13. Un électeur du 9 ème Un électeur du 9 ème

    L’extrême vulgarité de ce message de menace de Berland illustre sans doute des pratiques qui ont sans doute toujours été les siennes alors que son fidèle porte-parole délégué auprès des lecteurs de Marsactu ,Felix Weygand (Docteur-en-Sciences-de-l’Information-et-de-la-Communication et Maître de conférences à Aix-Marseille), lui tressait des louanges sans fin et nous déclare aujourd’hui que c’est normal et qu’il n’y a rien à redire à de tels propos (12 février 2020 à 00h24).

    Il est sans doute urgent que le Conseil de l’Université d’ Aix-Marseille mette au point une charte d’éthique.

    Concernant l’éthique et la déontologie du candidat Berland je rappelle par ailleurs l’article de Jean-Marie Leforestier le 12 Sep 2019 « Soutien officiel d’Yvon Berland, un journaliste couvre sa campagne sous pseudo ».

    Signaler
  14. juH juH

    C’est rigolo… Lorsque le petit apéro de Grapeloup/Racon-Bouzon a été dérangé par quelques opposants à la réforme des retraites, on a entendu les supporters macronistes prononcer des mots du genre « dictature », « fascistes »…
    On verra bien leur réaction quand ils apprendront que leur candidat menace les journalistes de leur faire faire des contorsions douteuses.

    Signaler
  15. Jean Peuplus Jean Peuplus

    C’est comment dire? un langage clair ordurier certes, mais sans langue de bois. En gros une erreur de débutant. Ce qui démontre également que ses adversaires le connaissent bien, il suffisait de lancer l’hameçon pour que le poisson ne le pite pas, mais le gobe.

    Signaler
  16. didier L didier L

    Berland … sa réputation dans le corps médical est : un type pas sympa, avec un ego gros  » comme ça », soucieux de sa carrière et peu soucieux des autres ! Pas très original direz-vous, les candidats sont – presque – tous et toutes sur ce modèle. Bref, le genre d’homme qui ne supporte pas la contradiction, ni la critique. On le savait dans les couloirs de la fac de médecine et de l’université maintenant tout Marseille le sait.
    Le correspondant des Echos n’est pas un ange non plus, entre vieilles connaissances les rancoeurs sont tenaces parfois. Les municipales à Marseille sont entrées dans leur phase  » Comedia delle’arte » et ce n’est pas fini. On peut en rire, mais pendant ce temps la ville reste toujours aussi mal gérée par des « chapacans ». sans idées.

    Signaler
    • Brallaisse Brallaisse

      Trouvez moi un professeur de médecine qui n’ai pas un Ego gros comme ça.
      C’est même une nécessité

      Signaler
    • letrucvert letrucvert

      Oui, on le sait dans tout AMU qu’il a transformée en entreprise où on ferme sa gueule. Mais non, tous les profs de médecine n’ont pas des ego comme ça…Vous n’avez pas de chance, Brallaisse…les vrais bons n’ont pas besoins d’être odieux, n’ont pas besoin d’écraser pour se sentir exister

      Signaler
  17. Ben-J_Comalipa Ben-J_Comalipa

    Grossiers personnages !

    Signaler
  18. Jacques89 Jacques89

    « Ne prétendez pas l’amitié afin de répandre votre grossièreté et de dissimuler vos défauts. » Ghosn (Talal pas Carlos..)

    Signaler
  19. Alexandre Stark Alexandre Stark

    NAUSÉABONDE .

    Signaler
  20. toine toine

    Vous croyez que Vassal ou Ravier sont doux comme des agneaux?
    Franchement, ça arrive à tout le monde de perdre un peu son sang-froid surtout quand il y a un antécédent!
    Bref, beaucoup de bruit pour pas grand chose.

    Signaler
    • leravidemilo leravidemilo

      Merci de bien vouloir placer ce qui semble être votre « favori » juste entre Vassal et Ravier, ce qui , ma foi, lui convient.
      On n’est d’ailleurs pas obligé de voir ces deux là sous la forme de doux herbivores (genre Vegan), sont plutôt carnassiers… Et puis ces deux là on les connait; lui, on le découvre, quoique, il y avait macroniste bien marqué sur l’emballage….
      Beaucoup de bruit dites vous; mais quand on vise être un homme tout ce qui a de plus public, et le monarque de la deuxième ville du pays, on doit savoir que le moindre bruit est susceptible de multiples « échos ». l’a pas fait le stage de base (aucune démarche de formation dans la Start up nation, ils savent tout, c’est bien connu mais par eux seulement)

      Signaler
  21. gastor13 gastor13

    Si cette personne était élue Maire de Marseille, il faudra savoir qu’il ne faut pas le critiquer, sinon ce sera matraque, gaz et LBD, comme son gourou !

    Signaler
  22. jean-marie MEMIN jean-marie MEMIN

    Bon, moi je vais vous dire un truc.
    J’étais à la réunion de Berland quand il s’est présenté à la presse. Il était flanqué sinon cornaqué de  »technos costard trois-pièces cravate  ». Et dans ma p’tite tête je me suis dit…Macron soutient ce prof mais il y a un loup…! Puis est venu les affiches. Nullissimes. Le programme écrit par un enfant de 10 ans.
    Puis cet incident.
    Berland se suicide, politiquement j’entends, afin que Macron en sous-main puisse soutenir Vassal. Soutenir, c’est pas tout à fait vrai mais durant les 6 ans de mandature de Martine Gaudin, il fera les yeux doux à la Belle.
    À moins que le Printemps Marseillais rafle la mise…Non?

    Signaler
  23. demidi.aminuit demidi.aminuit

    La classe à Dallas et en plus il l’écrit ce con!!! Il est nul , voilà !

    Signaler
  24. Pascal L Pascal L

    Si je comprend bien, le Paul il voulait bosser pour l’Yvon. Mais l’Yvon, il l’a pas embauché. Alors l’autre il l’a flingué dans les Echos. Du coup l’Yvon il a vu rouge et l’a insulté en privé. Mais le Paul, bien content de savonner la planche de l’Yvon (et peut-être pour se faire embaucher par la Martine), il a cafté et rendu le SMS public.
    Pas de quoi se relever la nuit, quand même.

    Signaler
  25. mrmiolito mrmiolito

    Ca se donne des airs de punk mais ça va rentrer dans le rang bien gentiment après le premier tour et négocier une place au chaud chez Martine…

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire