Gaudin s’accroche à son troisième tunnel

Actualité
Julien Vinzent_
19 Jan 2017 19

Le président de la métropole a proposé des scénarios juridiques pour débloquer le projet du tunnel Schloesing, chiffré à 100 millions d'euros. Sa réalisation "gratuite" par la société marseillaise du tunnel Prado-Carénage contre une prolongation de contrat avait été retoquée par le préfet début 2016.

« La préfecture, l’État doit lever sans délai, sans barguigner, sans résister, son blocage administratif pour la prolongation du tramway de Castellane vers les hôpitaux Sud. » Cette demande impérieuse émane d’Yves Moraine, maire des 6e et 8e arrondissements, à la tribune lors de ses vœux au parc Chanot. Derrière lui, à sa gauche, le président de la métropole Jean-Claude Gaudin opine du chef. Quelques jours plus tôt, il a fait partir un courrier au préfet Stéphane Bouillon à ce sujet.

Le « blocage » évoqué concerne en fait le tunnel Schloesing, un ouvrage à 100 millions d’euros que la société du tunnel Prado-Carénage acceptait de réaliser à titre gracieux en contrepartie d’une prolongation de onze ans de sa très rentable concession pour l’ouvrage éponyme. En avril 2016, la métropole avait dû annuler ce contrat sous la pression du préfet Stéphane Bouillon, prêt à attaquer au tribunal administratif pour défaut de mise en concurrence.

Or, pour Jean-Claude Gaudin et son équipe, il n’y a pas d’alternative : le tramway a besoin de ce tunnel pour pouvoir croiser le boulevard Rabatau et ainsi relier la place Castellane et l’avenue Cantini au boulevard Schloesing puis au terminus provisoire de Dromel. Ce troisième tunnel, gratuit, doit aussi capter le trafic automobile : « Compte tenu de l’importance des flux circulatoires en jeu, le passage du tramway n’est envisageable qu’en déviant une partie de cette circulation en souterrain » défend la délibération du 21 décembre 2015. De fait, le marché public lancé fin 2015 pour réaliser cette extension prenait pour acquise l’existence du tunnel.

Vers un méga contrat ?

Le tunnel Schloesing emprunterait une portion du tunnel Prado Sud avant de se raccorder à Prado-Carénage. (cliquez sur l’image pour agrandir)

Suite au veto du préfet, Guy Teissier, le président du conseil de territoire Marseille Provence (ex-MPM), avait bien évoqué l’idée de construire le tramway « à l’envers ». Il s’agissait de partir de la Rouvière vers Sainte-Marguerite-Dromel, le temps que le moyen de rejoindre Castellane soit trouvé. Mais, après avoir planché sur les aspects juridiques, la métropole semble prête à tenter un nouveau montage pour réaliser le tunnel.

Le courrier de Jean-Claude Gaudin au préfet vise donc à s’assurer de son accord et éviter un nouveau tir de barrage. Selon nos informations, plusieurs pistes sont même proposées. Parmi celles-ci, figurerait le rachat par la métropole des concessions des tunnels Prado-Carénage (TPC) et Prado-Sud (TPS) en vue de lancer un appel d’offres englobant ces deux tunnels et la construction du troisième, qui seront effectivement reliés entre eux.

Ce scénario permettrait ainsi de répondre à l’exigence de mise en concurrence, même on voit mal qui pourrait disputer le trésor de la société marseillaise du tunnel Prado-Carénage et ses actionnaires Vinci et Eiffage… Gérant le premier depuis 1993, elle exploite aussi le second pour le compte de la société Prado-Sud (elle aussi détenue par Vinci et Eiffage). Surtout, c’est elle qui est à l’origine des premières études sur la réalisation du tunnel Schloesing.

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE SPECIALE – 2 MOIS pour 2€

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.


A la une

Au 22 rue des Feuillants, l’habitat indigne entre les mains de la justice
Mise en danger de la vie d'autrui, conditions d'hébergement incompatible avec la dignité humaine, refus délibéré d'exécuter les travaux prescrits, perception de loyers, refus...
La plateforme de prise de rendez-vous Doctolib s’impose à l’AP-HM
En quelques clics, il est maintenant possible de réserver son rendez-vous médical avec plus de 100 praticiens de l'Assistance publique des hôpitaux de Marseille...
[Ô mon bateau] Faute de casse, des vieilles coques à l’abandon
Au large de la rade marseillaise, les plongeurs s'en donnent à cœur joie. À une quinzaine de mètres de profondeur, ils peuvent nager le...
À Marseille, McDo achète un faux témoignage 25 000 euros pour écarter un syndicaliste
"Je suis fatigué de ces négociations. J'ai besoin de mes sous. J'ai l'impression que c'est du chantage. Je demande mon dû. On avait négocié...
[Municipales, le tuto] Comment élit-on le maire de Marseille ?
Le saviez-vous ? Vous n’élirez pas le successeur de Jean-Claude Gaudin. Il y a même sept chances sur huit que vous ne puissiez pas...
La discrète vente de la villa de René Egger, l’architecte du Marseille d’après-guerre
Hissées sur les hauteurs du Roucas-Blanc, les luxueuses villas du Parc Talabot s'étendent dans l'enceinte fermée de la résidence. Parmi elles, une villa sur...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire