Emplois d'avenir : la région veut éviter l'écueil clientéliste

À la une
le 2 Juil 2013
11

"Désolé mais là, je ne peux plus rien faire". Une femme a ainsi été éconduite alors qu'elle contactait un élu régional marseillais pour tenter d'être recrutée sur un des 120 emplois d'avenir proposés par la région Paca, dont des postes de médiateurs sociaux. La pratique est pourtant connue : bien souvent, comme au conseil général pour ces même emplois aidés (et malgré les dénégations de son président Jean-Noël Guérini), il est bien plus aisé de contacter un édile du quartier pour obtenir une embauche.

Longtemps, la région n'a pas été exempte de dérives. "Moi je l'avais vécu à une échelle massive avec les emplois jeunes, témoigne le vice-président écologiste de la région Philippe Chesneau. C'était le premier mandat Vauzelle. À l'époque, nous n'avions qu'une majorité relative. Tout se négociait. J'ai reçu des listes de noms envoyées par l'ensemble des groupes politiques… et je les ai toutes foutues à la poubelle mais j'ai versé les CV au pot commun. Certaines candidatures ont été retenues. Ensuite, des élus sont venus me remercier alors que je m'étais débarrassé des listings."

Philippe Chesneau en convient. Certaines dérives ont pourtant longtemps perduré au sein de l'institution régionale. À entendre beaucoup d'élus régionaux, la révélation de l'affaire Sylvie Andrieux puis la condamnation en première instance de l'élue des quartiers Nord ont marqué les esprits et largement contribué à changer la donne. Un virage symbolisé par une vigilance accrue du cabinet du président.

"Qu'est-ce qu'il me reste ?"

Michel Vauzelle a confié le pilotage du dossier des emplois d'avenir à Pascale Gérard, élue des Alpes-maritimes et responsable de l'antenne azuréenne de l'association Anticor. Elle s'est attelée à ce dossier sans rien ignorer d'habitudes "qui ne sont pas que marseillaises". "C'est forcément compliqué à mettre en place. Mais avec le mandat de Michel Vauzelle, j'ai pu avancer. Les vieux usages ont la vie dure et même parfois chez des jeunes élus. Ce serait mentir que de dire qu'il n'y a pas eu de réticences. Il a fallu insister. Pour certains, la tentation est trop forte. Ils pensent qu'ils seront réélus parce qu'ils font plaisir aux gens. "Si je ne fais plus ça, qu'est-ce qu'il me reste ?", me disaient-ils."

Le contre-exemple du conseil général a fini par peser dans la décision. Le président de la région, peu réputé pour son interventionnisme, a fini par intervenir dans une réunion de pilotage pour appuyer sa vice-présidente à la formation. "Nous avons mis en place une commission où ne siègent pas du tout les élus mais des fonctionnaires. Puis nous avons ajouté les participations des missions locales et de Pôle emploi".

"Si je peux pousser, je pousserai"

Les tentatives de coups de pouce n'ont pas pour autant cessé. "Tout le monde ou presque a écrit, ça permet d'avoir la paix", témoigne une élue socialiste qui, "de peur que ce soit mal interprété", préfère rester anonyme. Robert Alfonsi lui ne se cache pas. "Il y a plein de gens qui viennent à nos permanences. Ce serait mentir que de dire que des élus n'apportent pas de CV, explique le leader du PS toulonnais. Je les mène à la DRH et ils les mettent dans ce que l'on appelle le vivier mais il y a des milliers de candidatures dans ce truc". Poussé sur l'aspect clientélaire, l'opposant d'Hubert Falco finit par admettre que si le holà a été mis sur ces pratiques, il tente encore de favoriser des candidats : "Si je peux pousser, je pousserai".

"On ne peut pas empêcher les élus d'écrire, admet Pascale Gérard, mais à la DRH, la consigne est claire. Aujourd'hui, dès qu'elle arrive, la lettre d'accompagnement est détachée du CV qu'elle accompagne." Reste le lien maintenu aux yeux des demandeurs entre l'élu et l'embauche. "J'admets que c'est un problème, convient la vice-présidente. Mais ces changements-là prendront du temps."

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Placeauxjeunes Placeauxjeunes

    Et à MPM, pouvez vous nous dire comment ca se passe? Quelle est la procedure de recrutement? Merci de votre reponse

    Signaler
  2. Anonyme Anonyme

    Effectivement, ce serait unteressant de savoir comment sont recrutés ces emplois et par qui?

    Signaler
  3. Placeauxjeunes Placeauxjeunes

    Monsieur Forestier,
    Bravo pour votre article qui met a l honneur la pratique de la Region. Comme je le disais dans mon precedent post, peut on savoir ce qui se fait à MPM et à la mairie. Cela donnera encore plus d interet a votre article.
    Merci

    Signaler
  4. puic puic puic puic

    “éviter l’écueil du clientélisme”???? C’est l’hôpital qui se fout de la charité! Le recrutement clientéliste est légion à la région… tout le monde le sait. Vauzelle nous aura décidément toujours pris pour des cons!

    Signaler
  5. Joseph F. Joseph F.

    Il me semble que la Région ne recrute que 60 emplois d’avenir. 10 autres seront recrutés par des satellites et 68 autres par des organismes assurant des missions de médiation sociale autour des lycées, la Région assurant se chargeant de leur formation.
    Sur le clientélisme, la Région est loin d’être parfaite; mais par comparaison avec les pratiques des autres collectivités territoriales, la démarche souhaitée pour le recrutement des emplois d’avenir a le mérite d’exister. Il restera à vérifier que l’intention et le discours soient effectivement traduits en actes.

    Signaler
  6. cani cani

    Si la Region s’occupe de ces emplois comme elle s’est occupée par le passé des “emplois jeunes” il y a du souci à se faire

    Signaler
  7. puic puic puic puic

    Le terme de “c..S” que j’ai employé plus tôt figure bel et bien dans tous les dictionnaires actuels. Dès lors, je ne vois pas en quoi mon post devrait être “signalé”. Cela étant, comme disait si bien Audiard, cette les c..s sont en avance….

    Signaler
  8. Anonyme Anonyme

    Monsieur Boucaud,
    Pourquoi n a t on pas de reponse sur la facon dont sont recrutés les emplois d avenir à la ville et à MPM. C est d autant olus surprenant que votre site est tres actif

    Signaler
  9. Anonyme Anonyme

    Et ca nous interesse d autant plus de savoir comment ça se passe que l un est maire (Gaudin) et que l autre veut le devenir( Caselli). Y a t il des procedures qui ont été mis en place comme à la Région? Pour faire un choix aux prochaines élections, c est important de savoir quels sont les actes derriere les paroles.

    Signaler
  10. Anonyme Anonyme

    S il n y en a pas a la ville, il n y a pas de débat. Par contre” est ce que votre reponse veut dire qu il y a de l opacité à MPM et que vous n arrivez pas a avoir les informations? Ce serait incroyable puisque visiblelent vous arrivez meme a avoir les infos au Conseil General. En fait, cela ne devrait pas etre compliqué de savoir combien il y a d emplois d avenir a MPM, quand ils seront recrutés et comment. Je ne vois pas pourquoi ce serait secret? La transparence, plus que par les mots, elle se traduit par des actes. J espere sue vous arriverez a percer ce grand mystere

    Signaler
  11. Anonyme Anonyme

    Monsieur Leforestier,
    Nous n avobs toujours pas de réponse sur la façon dont sont recrutés les emplois d avenir à MPM. De 2 chooses l une: soit vous n obtenez pas les reponses et alors cette opacité est tres révélatrice de la facon dont se passe les choses, soit vous ne souhaitez pas parler de la facon dont les recrutements se passent à MPM et cela pose d autres questions. Votre article parle du coneil régional, du conseil general, vous nous avez dit qu il n y a pas d emplois d avenir a la mairie, tres bien. Et A MPM ALORS??? Ce qui est sur, c est qu il y en a visiblement beaucoup. D autant plus interessant de savoir qui recrute et comment. Ca eviterait toute rumeur de clentelisme dont les politiques souffrent trop…

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire