Défiant les consignes sanitaires, le conseil municipal de Simiane a réélu son maire

Actualité
le 20 Mar 2020
9

À Simiane, le conseil municipal s'est bien tenu ce vendredi matin. Le maire sortant, Philippe Ardhuin, et son équipe ont décidé de défier les consignes du Premier ministre, qui avait annoncé le report des élections des maires dans les communes où un nouveau conseil municipal a été élu au premier tour.

« Avec 22 voix, monsieur Philippe Ardhuin est élu maire de Simiane-Collongue. » Comme si de rien n’était, le conseil municipal de la commune située au sud d’Aix-en-Provence s’est réuni ce vendredi matin pour réélire son édile et ses adjoints. Le maire a ainsi défié les consignes sanitaires indiquées jeudi par le Premier ministre. Les réunions des conseils municipaux dans les communes où un maire a été élu au premier tour, initialement prévues à huis-clos, devaient être différées.

Publiée par Village de Simiane-Collongue sur Vendredi 20 mars 2020

Dans une vidéo diffusé sur Facebook, le maire a justifié son geste : « Nous avons décidé de maintenir le conseil conformément à la circulaire du 17 mars 2020. À ce jour, nous n’avons reçu aucune directive officielle formalisée sur l’organisation de ce conseil municipal », a-t-il expliqué, précisant que celui-ci s’est tenu à huis-clos. « Les conseillers municipaux ont observé les gestes barrières », a-t-il précisé.

À ses yeux, il s’agissait de mettre en ordre de marche la commune. « Nous considérons que la tenue de ce conseil était nécessaire à la bonne administration de la commune dans cette période d’épidémie. En la maintenant nous avons permis à notre collectivité de gérer cette crise dans un cadre efficace et légal », affirme-t-il encore.

Communiqué de Philippe ARDHUINMaire de Simiane-CollongueLe Vendredi 20 Mars 2020

Publiée par Village de Simiane-Collongue sur Vendredi 20 mars 2020

La réunion s’est tenue en l’absence des élus des deux listes d’opposition. « Aucun élu de notre liste ne s’y est rendu car nous pensons que c’est faire fi de toutes les mesures de sécurité qui ont été mises en place », justifie Nicolas Boullenger, membre de la liste « De Simiane à Collongue ».

Le Premier ministre avait annoncé et justifié sa décision devant le Sénat : « cette solution que nous proposons se fonde d’une part sur l’avis du président du conseil scientifique [le professeur Jean-François Delfraissy, ndlr] qui a indiqué aujourd’hui [jeudi, ndlr] que les conditions sanitaires pour l’installation des conseils municipaux prévue par le code électoral entre demain matin et dimanche n’étaient plus réunies. Elle repose, d’autre part […] sur une analyse partagée des contraintes qui pèsent sur nous. » Un choix qu’a donc décidé de contourner Philippe Ardhuin. On ignore pour l’heure la légalité de la séance tenue ce matin.

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Assedix Assedix

    Et pas une seule amende distribuée, j’imagine…

    Signaler
  2. gastor13 gastor13

    Faudrait savoir ce que veut le gouvernement … pas de réunions des élus cause COCID-19, mais par contre ils sont scandalisés que des entreprises du BTP arrêtent leur activité pour protéger les salariés, et ils menacent même de les priver du droit au chômage partiel.. mais c’est vrai que ces gens ne sont rien, contrairement aux élus qui sont l’élite de la Nation !! J’espère qu’une fois l’épidémie passée, certains rendront des comptes !

    Signaler
  3. MagaliB MagaliB

    Les élus d’opposition ont appelé la gendarmerie, les gendarmes sont passés avant le début du conseil municipal mais n’ont rien fait. Il faut juste savoir que ce maire faisait la bise à tout le monde dans les bureaux de vote le jour de l’élection. C’était déjà bien choquant.

    Signaler
    • Zumbi Zumbi

      L’exemple venait de haut.Tout le monde a vu la présidente du Conseil Départemental, présidente de la Métropole et candidate de droite à la Mairie de Marseille se faire photographier bras dessus bras dessous avec son numéro 2 et une présidente de bureau de vote lors du premier tour. Si je les avais croisés ensuite je porterais plainte pour mise en danger de la vie d’autrui.

      Signaler
  4. Titi du 1-3 Titi du 1-3

    Ce besoin de se faire remarquer n’est il pas pathologique ?

    Signaler
  5. MagaliB MagaliB

    Le communiqué de la liste d’opposition « De Collogue à Simiane »
    Navrant et irresponsable !
    Dans la semaine qui suit les élections municipales, se tient normalement le conseil d’installation des maires. Dans le contexte d’état d’urgence sanitaire et des risques liés à un rassemblement de personnes, le Premier Ministre a décidé jeudi 19 mars le report de ces conseils.
    A Simiane, Philippe Ardhuin, ré-élu avec 51,6% au premier tour des municipales n’a pas jugé utile de respecter l’avis du conseil scientifique ainsi que la décision du Premier Ministre au motif que le décret concernant l’urgence sanitaire n’était pas signé. Comme si l’heure était aux tergiversations administratives quand les personnels soignants supplient que nous restions confinés. Comme si la non signature du décret allait faire barrage au virus.
    Nous, élus d’opposition, avons décidé de respecter le jugement du conseil scientifique et n’avons donc pas pu représenter les électeurs qui nous ont accordé leur confiance dimanche, nous le regrettons. Monsieur Le Préfet en a été informé.
    Cette situation est d’autant plus incompréhensible que la décision du Premier Ministre prévoit la prorogation des mandats des maires sortants. Alors pourquoi prendre des risques inutiles quand on doit montrer l’exemple ?

    Signaler
    • Electeur du 8e Electeur du 8e

      Pourquoi ? Peut-être parce que Monsieur le Maire fait partie de ces roitelets locaux qui pensent que les lois de la République, c’est pour les autres. Quelle autre explication rationnelle ?

      Signaler
  6. Pythéas Pythéas

    « Mise en péril de la vie d’autrui », ça se paye combien au tribunal ? ou plutôt au tribunal militaire ? Ardhuin, maire LR est aussi un ancien légionnaire. Sous-fifre Ardhuin, depuis quand on n’obéit pas aux ordres ? Quant aux Simianais, leur vote en faveur d’un tel individu interrogera encore longtemps la logique républicaine…

    Signaler
  7. Jean-Paul Jean-Paul

    Pôvre jobastre !

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire