De la fondation de Marseille au monument historique recouvert : les épisodes d’un fiasco

Décryptage
le 16 Sep 2021
4

En 2017, Marseille tenait son feuilleton de l'été : une carrière antique barrait la route à un projet immobilier. Quatre ans plus tard, le monument historique va disparaître. Retour sur un fiasco.

En 2017, de nombreuses manifestations pour la préservation du site ont eu lieu.

En 2017, de nombreuses manifestations pour la préservation du site ont eu lieu.

Tout ça pour ça. À deux jours des journées du patrimoine censées permettre la mise en valeur de l’héritage culturel commun, voici l’un des vestiges les plus anciens de la seconde ville de France, contemporain de sa fondation, qui va disparaître. Ce réenfouissement en catimini met un point final à un feuilleton politique démarré à l’été 2017. Cette année-là, les archéologues découvraient lors de fouilles préventives préalables à la construction d’un programme immobilier de Vinci une carrière antique, boulevard de la Corderie (7e).

Comme pour toutes les bonnes séries estivales, l’affaire de la Corderie mêle plusieurs ressorts : il y a l’opposition des riverains à un projet immobilier, symbole de la bétonisation de Marseille, alors que le mandat du maire, Jean-Claude Gaudin, entre dans son crépuscule. Quelques mois après les législatives, la carrière et sa préservation sont aussi un sujet d’empoignade politique. Le nouveau pouvoir macroniste, les élus de gauche, le député Insoumis en tête, en font un sujet de discorde avec la mairie en place.

L’État, par la voix de la ministre de la Culture Françoise Nyssen, finit par intervenir en classant monument historique une partie du site. C’est cette dernière partie qui va finir sous le sable après avoir connu une lente désagrégation. Une triste fin pour ce qui devait être un symbole de la plus ancienne ville de France.

 

Cet article vous est offert par Marsactu

L’équipe de Marsactu vous offre cet article pour que vous puissiez découvrir notre contenu. Si vous souhaitez nous soutenir, abonnez-vous pour ne rien manquer de l’actualité de Marseille et la région.

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. AlabArque AlabArque

    Par la grâce de la Macronie et de sa collusion avec les Zactionnaires, Marseille est donc vouée à REdevenir une ‘ville antique sans antiquités’ … ou du moins, dont les antiquités sont bradées et ‘sabotées’ jusqu’à n’être plus sauvables. GRRRRR

    Signaler
  2. BRASILIA8 BRASILIA8

    en macronie on peut enfouir un monument historique qui a dit que la France n’est pas un pays moderne que dis je à l”avant garde
    partout on fait des fouilles pour mettre à jour nous on enterre
    que les égyptiens se méfient un jour ils devront, dans le monde d’après, enfouir les pyramides pour pouvoir construire des habitations

    Signaler
    • PromeneurIndigné PromeneurIndigné

      Ou bien l’emballer pour 14 millions d’euros comme si c’était une priorité,, alors qu’il y a tant de misères dans notre beau pays

      Signaler
  3. Brallaisse Brallaisse

    C’est l’entourage de Christo , l’artiste,qui a payé.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire