Clinique de Bonneveine : "On a notre rôle à jouer en tant qu'établissement de proximité"

À la une
le 17 Mai 2013
0
Clinique de Bonneveine : "On a notre rôle à jouer en tant qu'établissement de proximité"
Clinique de Bonneveine : "On a notre rôle à jouer en tant qu'établissement de proximité"

Clinique de Bonneveine : "On a notre rôle à jouer en tant qu'établissement de proximité"

L'année dernière, la clinique de Bonneveine était l'un des enjeux majeurs dans le feuilleton du Grand conseil de la mutualité (GCM). Pour l'entreprise mutualiste en difficulté, cet établissement situé dans le 8e arrondissement de Marseille faisait figure de source d'argent frais, d'où un appel à reprise couplé à un projet immobilier sur une parcelle voisine. Docte Gestio, le groupe choisi par le tribunal en octobre, tirait ce jeudi un premier bilan depuis son arrivée aux manettes.

Ça tombe bien, le GCM se livrait au même exercice lundi, quelques jours après la validation par la justice de son plan de continuation de l'activité. Or, le destin des deux structures continue d'être lié : Docte Gestio n'est encore que locataire du GCM et dans les conditions de l'accord figurait le rachat dans les deux ans pour 7,5 millions d'euros. Une somme sur laquelle le réseau mutualiste compte évidemment pour combler ses lourdes dettes.

Fabrice Julien, directeur de la clinique, n'en fait pas mystère, ces premiers mois ont été consacrés à une réorganisation, notamment le départ de plus de 30 personnes. Certains aspects de cette chasse aux dépenses semblent toutefois plus consensuels : la restauration a notamment été reprise en interne en lien avec un changement complet du matériel de cuisine. D'autres investissements ont été faits, dans du matériel médical et dans les chambres, en attendant de plus grands projets, comme une extension de 20 voire 40 lits. Pour quelle vision médicale ? Le directeur de la clinique la positionne comme "un établissement de proximité", avec toutefois certaines spécificités comme un projet de prise en charge adaptée des personnes handicapées.

Cet article vous est offert par Marsactu
Marsactu est un journal local d'investigation indépendant. Nous n'avons pas de propriétaire milliardaire, pas de publicité ni subvention des collectivités locales. Ce sont nos abonné.e.s qui nous financent.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire