Pollution, vous avez dit pollution ?

Chronique
Joël Gombin
18 Fév 2017 0

Chaque mois, Joël Gombin mouline des données et les habille d’une représentation graphique. Ce week-end, emboitant le pas aux articles sur la pollution industrielle à Fos et l’impact sur la santé des habitants, il s’est mis à la recherche des plus gros émetteurs de substances polluantes des Bouches-du-Rhône.

Le grand bassin de la piscine de Gardanne. (LC)

En début de semaine, Marsactu publiait un article pointant du doigt l’impact sanitaire de la pollution industrielle autour de l’étang de Berre, à Fos-sur-Mer spécifiquement. Ce n’est pas un secret : les Bouches-du-Rhône, département industriel, sont exposées à de nombreuses nuisances et pollutions. L’impact précis de ces pollutions sur la santé de la population est complexe à identifier, car il dépend (notamment) des substances considérées, des individus (plus ou moins sensibles à ces substances), et que bien d’autres facteurs, sociologiques notamment, interviennent. Il reste que personne, je crois, ne défend l’idée que ces rejets sont bons pour la santé…

On peut cartographier une partie de ces sources de pollution. Il existe en effet un registre public des émissions polluantes. Il est certes limité, car il ne porte que, selon ce site, sur les principales installations industrielles, les grosses stations d’épuration et certains élevages. Cela laisse donc de côté, notamment, la pollution automobile, les pesticides agricoles (hors ceux des élevages), les rejets des ménages, etc. Néanmoins, ça permet de donner une première approche des plus gros polluants…

Voici donc, en exclusivité mondiale pour Marsactu, la carte des émissions polluantes en 2015 dans les Bouches-du-Rhône. Il ne s’agit ici que des émissions : le registre comporte également les prélèvements d’eaux et la production et le traitement de déchets industriels, non pris en compte ici.

Loading

Cochez les cases pour faire apparaître les polluants et cliquez sur les bulles pour affiche le nom de l’entreprise et le volume rejeté.

La carte varie en fonction des substances considérées, mais on retrouve les principaux sites industriels du département : pourtour de l’étang de Berre, Gardanne et ses alentours, embouchure du Rhône… Ce sont surtout des gaz à effets de serre qui sont fréquents ; heureusement, les substances classées comme toxiques ou cancérigènes sont moins fréquemment émises. C’est toutefois sans aucun doute trop pour les riverains et les milieux. De quoi alimenter les débats sur l’avenir industriel de la France. Les Bouches-du-Rhône ont gardé une partie de leur outil industriel, autour de la pétrochimie en particulier ; cela crée de la richesse et des emplois ; mais cela ne va pas sans désagréments. Sera-ce un sujet dans la campagne présidentielle ?

Grâce à ces données, ouvertes mais trop peu connues, on peut identifier les risques de pollution majeurs dans son environnement. Certes, ça n’en protège pas… mais cela permet de leur donner une visibilité. Une meilleure information citoyenne nécessaire, pour que chacun puisse appréhender les enjeux en toute connaissance de cause, et dont de nombreux habitants demande qu’elle soit étendue, comme on l’a vu dans le cas des boues rouges de Gardanne.

Comme d’habitude, les données et le code de cette chronique sont disponibles sur mon dépôt github.

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

1 € LE 1ER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Joël Gombin
Politiste, il mange des données au petit-déjeuner. R est son oxygène, le CSV remplit son CV. Sinon, il aime bien contempler le Frioul depuis son balcon.


Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire