[Entre les lignes] Maman bobo

Chronique
le 11 Déc 2021
1

Auteur, slameur, Mbaé Tahamida Soly est l'un des fondateurs de la Sound musical school B Vice à la Savine. Voyageur sans permis, il utilise au quotidien les transports publics. Ils lui offrent la matière de portraits écrits comme des saynètes et postés sur les réseaux sociaux. Pour Marsactu, il en fait une chronique à lire entre les lignes.

(Illustration Ben8)

(Illustration Ben8)

Maman et sa fille montent dans le bus aux Borels. Elles sont voilées toutes deux. Maman porte en plus un châle sur la tête et sa fille d’à peu près 8 ans une casquette rose. Maman porte également un sac bleu sur le dos et tire une grosse valise rouge. Fifille fait une tête d’enterrement, elle est au bord des larmes.

Maman : “Quand tu seras là-bas, tu restes sage d’accord ?
– Mais Maman, je ne veux pas y aller s’il te plaît (sanglots dans la voix).
– C’est comme ça, c’est la loi ma chérie. Si je t’emmène pas voir ton père, la police va venir me prendre. C’est ça que tu veux ?
– Mais je n’aime pas la copine de Papa.
– Moi aussi figure-toi, kkkk, mais je n’ai pas le choix, c’est ton père qui a décidé de changer de femme.
– Mais pourquoi ?
– Parce qu’elle est plus jeune que Maman, voilà t’es contente ?
– Ça se fait pas, en plus elle est pas belle.
– Kkkk…
– Elle a de grosses dents de lapin et sent pas bon.
– Kkk, dis-le à ton père kkk.
– C’est pas drôle.
– Si, les grosses dents de lapin, c’est drôle. Non ? Kkk…
Fifille esquisse un petit sourire
– Ça va vite passer tu verras.
– C’est long une semaine”, rétorque Fifille

Quelques secondes après, le téléphone de Maman sonne
Maman : “Allo oui, c’est moi. Je suis dans le bus je vais à la gare déposer la petite pour son père. Elle ne veut pas y aller, mais je n’ai pas le choix, il a la garde partagée.
– …
– C’est ça, c’est elle, soi-disant sœur en Dieu
-…
– Oui, c’est moi qui lui ai présentée cette chienne, c’est la sœur à ma belle-sœur, la femme de mon frère M. Je t’appelle dès que je rentre et on se prend un thé à la maison pour parler d’accord ?”

Maman raccroche son téléphone.
Fifille : “Mais Maman, elle ressemble pas à une chienne !
– Qui ça ?
– Ben la copine de Papa.
– Kkkk…
– Elle a des dents de lapin je t’ai dit.
– Kkkk…

“Pourquoi tu pleures ?”

Arrivé à la station de métro Gèze je les perds dans la foule. Sur le quai, une femme est au téléphone. Elle parle fort et on peut entendre ce qu’elle raconte à 20 pas :
– “Pourquoi tu pleures ? Mais Maman, faut pas pleurer.
-…
– Maman tu sais bien que je suis occupée. Faut pas t’inquiéter, d’accord ? Je prépare ta valise pour demain. Je suis passée la semaine dernière Maman, tu ne t’en souviens pas ?
Maman, maman, je vais passer ! Passe-moi l’infirmier. Houhou ! Oui Maman ! Vas y raconte moi, tu peux tout me dire. T’es en de bonnes mains là-bas. Bientôt tu vas déménager d’accord. Vas y passe-moi l’infirmier.
– Merci infiniment de m’avoir passé ma mère. Elle est super contente. Je suis passée la semaine dernière et elle a oublié. Merci beaucoup Monsieur. Passez une bonne fin de journée.”
“Haaaa ça fait du bien !!!”, conclut-elle après son coup de fil.
Elle appelle ensuite une connaissance :
“Excuse-moi je t’ai coupé tout à l’heure. T’as envie de voir maman ou pas ? Un bonne nouvelle, chaque jour une demi-heure. Toi ou ton mari. Elle perd la notion du temps quand elle est là-bas. D’accord. Dans une minute, il va démarrer. Dans cinq minutes, je suis là”.

De l’impuissance plein les poches

Mon métro met du temps à arriver. Une vieille dame va de passager en passager en tendant la main. Lorsqu’elle arrive à moi elle me demande : “Vous n’auriez pas 50 centimes ? C’est pour acheter à manger.”

Je fouille mon porte-monnaie. Pas de pièces de 1 ou 2 euros, que des pièces jaunes de 10 et 20 centimes d’une valeur d’à peu près 1 euro cinquante ainsi qu’un billet de 5 euros. Je lui mets les pièces dans la paume de sa main :
– “Tenez madame, je n’ai que ça. J’espère que ça va vous aider un peu.
– Ho, oui, merci beaucoup. Je vais pouvoir m’acheter à manger.
– Vous habitez où, sans indiscrétion.
– J’habite aux Crottes, sur la rue de Lyon.
– Et vous avez de la famille, des enfants ?
– Oui, j’en ai trois, une fille et deux garçons. Je suis quatre fois grand-mère. Mais ça fait trois ans que je n’ai plus de nouvelles d’eux, ils ne passent plus me voir.”

Je reprends mon porte-monnaie et je lui donne mon billet de 5 euros
– “Courage à vous. Au revoir madame, prenez soin de vous.
– Au revoir, Que Dieu vous bénisse mon fils.
– Qu’il nous bénisse tous madame”.

Et je suis allé prendre mon métro l’impuissance plein les poches. Il y a des jours où ma ligne déborde de larmes de mères amères.

Prenez soin de vous et des vôtres les amis

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Patafanari Patafanari

    La malédiction du portable ne frappe pas que les jeunes.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire