Mbaé Tahamida Soly vous présente
Entre les lignes

[Entre les lignes] Le hazi, c’est chaud, tonton

Chronique
le 14 Juil 2022
3

Auteur, slameur, Mbaé Tahamida Soly est l'un des fondateurs de la sound musical school B Vice à la Savine. Voyageur sans permis, il utilise au quotidien les transports publics. Ils lui offrent la matière de portraits de voyageur, écrits comme des saynètes et postés sur les réseaux sociaux. Pour Marsactu, il en fait une chronique à lire entre les lignes.

Ben 8

Ben 8

Il fait chaud, mais chaud son père. (Laissez un peu les mères tranquilles) Je ne sais pas si c’est à l’ombre ou sous le soleil 🌞 exactement mais d’après la météo, il fait 30 degrés sous mon chapeau. Dans le tram 🚋 ça va. La clim fonctionne bien. On aimerait même y faire du télétravail 💼ou voyager dans les mêmes conditions jusqu’à destination. (Mais ce n’est pas demain la veille qu’on bénéficiera d’un tel niveau de confort en transport commun pour nos quartiers Nord n’est ce pas ?).

Car lorsqu’après tu dois prendre ton métro🚇, prépare-toi à affronter la fournaise.🔥Et si d’aventure tu survis à cette chaleur d’étuve pour monter dans un bus sans clim aux heures de pointes…🌡️Hé mon gars ! La chaleur va te chicoter comme jamais.🥵 Ce n’est pas vraiment l’enfer mais ça doit ressembler à son avant-goût. Et quand tu coches la case moins de 1,70 m comme moi c’est pire : tu as l’odeur qui va avec. Surtout des émanations nocives de dessous de bras qui t’anesthésient le nez👃et te renvoient ton déjeuner aux bord des lèvres. 🤢 L’été est bien là.🏖️ Et tu regrettes même les temps honnis du port obligatoire du masque 😷

Aujourd’hui c’est la totale. Le bus ne monte pas jusqu’à son terminus et nous laisse deux arrêts avant l’entrée de la cité.😡Les colons de la PAF sont sur les nerfs suite à une descente de police et ont mis un check point avec des caddies🛒 de supermarché et des barrières de chantier pour filtrer toutes les entrées. Nous sommes quittes ; encore une fois ; pour une bonne marche sous le cagnard. Pour couronner le tout, je dois aider une vieille dame à porter ses courses jusqu’à l’entrée de son immeuble. J’arrive au bureau en nage et groggy. 🥵Et je passe ensuite l’après-midi à boire et aller me vider la vessie aux toilettes.🚾 Heureusement, ce soir c’est week-end de trois jours fournis une fois de plus par notre bon Jésus Christ ✝️ pour cause de Pentecôte.😍

Au retour, comme d’habitude, le bus est presque vide et roule à grande vitesse, ne s’arrêtant qu’à quelques arrêts.🚏 Très vite on arrive à la station Gèze où mon métro m’attend.Ⓜ️ À la sortie Joliette je me fais accoster par un grand ado qui se bat avec son téléphone : haut et bas de survêt noirs, veste d’hiver noire malgré la chaleur, baskets et casquettes noires. Il tient également dans sa main droite une paire de baskets blanches et un sachet transparent avec des vêtements sous le bras.

– “Excusez-moi Monsieur, la rue de la République vous savez où c’est ?
– Tu es en plein dedans, je lui réponds
– Je dois aller à la rue Saint Antoine
– Heu, ça me dit quelque chose, mais là tout de suite, je ne vois pas. Attends. Laisse-moi réfléchir. Tu vas où exactement ?
– Je cherche cette adresse. C’est vers rue Saint Antoine pour un BlaBlaCar pour Paris.🚘
Il me montre sur son téléphone et là, surprise : C’est pile dans ma rue qu’il a rdv.
– Ha, OK ! Tu as de la chance dis donc ! C’est vers chez moi.
– Sérieux ? C’est le bon Dieu qui vous envoie. Je peux vous suivre s’il vous plaît ? Comme ça je me perds pas
– Pas de souci. Tu pars en vacances pour le weekend avec des potes c’est ça ?
– Non pas du tout. Je rentre chez moi.
– Ha ok ? T’es venu prendre un peu le soleil de Marseille alors ?
– Non, non !… Après je peux te dire, tonton. On ne va plus se revoir de toute façon. Je suis venu pour le hazi. (Le travail pour ceux qui ne jactent pas le comorien : le terme est aussi employé par les réseaux de trafic de drogue pour désigner leur activité.)
(Vous voyez la tête que je fais à ce moment là en plus de ma bouche bée ?)😲
– On m’a dit qu’ici il y a des sous à se faire donc je suis venu.
– Depuis Paris ?
– Non je viens de Bruxelles 🇧🇪.
(Et là, vous la voyez ma tête , vous la voyez ?)😳
– Non ? Sérieux ? Tu plaisantes là ! Comment tu as fait pour atterrir ici ?
– Non, je blague pas Tonton. Je me suis fait embaucher sur Snap comme tout le monde
– Tu as quel âge ?
– 15 ans.
– 15 ans ? Et tes parents ? Ils sont au courant que t’es à Marseille ?
– Non pas du tout. Krrr. Ils m’auraient jamais laissé partir.🤣 Ma mère me tuerait si elle savait🤣.
– Et l’école ? Tu vas encore à l’école ?🚸
– Ça fait longtemps que je vais plus, tonton.
– Dis-moi, tu sais que ce milieu est super dangereux ?
– Ha oui. Les gars ici, ils sont matrixés par les films de mafieux sérieux… Le hazi c’est chaud, tonton ! Il y a un mec il s’est tiré avec de l’argent et comme je trainais avec lui, ils m’ont obligé à travailler à ouf pour rembourser. Ils sont malades ! Je charbonne pas à ouf moi wesh !
– Et comment tu as fait pour qu’ils te lâchent ?
– Il m’ont pas lâché, je me suis barré, tonton. J’ai profité qu’ils me surveillent pas pour me tirer.
– Mais qu’est-ce ce que tu es venu te fourrer dans cette merde ? Et tes parents, tu as pensé un peu à eux ?
– C’est moi, tonton. J’aime trop l’argent, j’aime trop montrer que j’en ai, que je gère.💶 Mais vraiment je suis déçu. Il n’y a pas de sous à se faire ici. Surtout pour les petits. Par contre, les femmes, bababa !!! C’est des fusées !!!
Il reçoit un coup de fil. Il répond à une voix féminine adulte passablement énervée.
– Ça marche pas la carte pour le BlaBlaCar ? 🚗 Essaie avec l’autre. Il doit passer dans 5 minutes”.

À son point de rendez-vous, je lui fais remarquer qu’à moins d’avoir un badge, son BlaBlaCar 🚘 ne peut pas y accéder 🛑🚫.
-” Il y a un tonton là, il me dit que le BlaBlaCar ne peut pas venir jusqu’ici. Tu peux trouver autre chose stp, il faut que je parte ce soir.
….
– Un Flexibus ? À la gare Saint-Charles ? Ok ça marche. C’est le premier endroit où ils vont me chercher mais je n’ai pas le choix. Il faut que je parte ce soir. 😰😱😨”
Je lui indique la direction de la gare.🚉 en lui recommandant toutefois d’attendre dans un coin aux alentours et de ne monter dans son car qu’à la dernière minute. 🚌
Et je rentre chez moi le ventre noué, partagé entre la honte de ne pouvoir aider T. davantage et la peur d’être vu en sa compagnie. On ne sait jamais trop avec ces balles qui se perdent dans des victimes collatérales. C’est chaud !😰
Je passe tout de même la nuit et les jours suivants à scruter les alertes infos et les nouvelles dans les journaux en ligne. J’ai eu vraiment chaud pour T.🌡️🥵

Cet article vous est offert par Marsactu

L’équipe de Marsactu vous offre cet article pour que vous puissiez découvrir notre contenu. Si vous souhaitez nous soutenir, abonnez-vous pour ne rien manquer de l’actualité de Marseille et la région.

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Patafanari Patafanari

    « Je veux mon neveu ». ( oui, absolument, cause toujours). Ou l’inconvénient d’avoir un tête de tonton.

    Signaler
  2. Mohamed Mbaé Mohamed Mbaé

    Grave

    Signaler
  3. Michel Bourdon Michel Bourdon

    Le gars lâche “à ouf” et il vient jamais à Marseille ?

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire