Vers une baisse des tarifs résidents dans les parkings du centre-ville de Marseille

Forfait
Bref
Julien Vinzent_
7 Mar 2019 1

365 euros par an, ou encore 1 euro par jour : le futur tarif est facile à retenir. La métropole a dévoilé ce jeudi une nouvelle politique tarifaire pour vingt parkings souterrains du centre de Marseille, ciblée principalement sur les abonnements annuels pour les résidents. Comme l’avait annoncé La Provence le matin-même, elle s’appliquera à partir de novembre, sauf pour le cours d’Estiennes d’Orves, qui en bénéficiera dès le 1er juillet. Il s’agit de compenser la suppression de 440 places en surface liée au projet de piétonnisation de plusieurs rues de l’hyper-centre (lire notre article).

1 euro par jour pour la formule soir et week-end, dédiée aux 10 000 pendulaires qui prennent leur voiture tous les matins (lire notre article), ou 2 euros par jour pour la formule 24h/24 : l’ampleur de la baisse est massive, même si certains parkings avaient commencé à proposer des tarifs incitatifs. S’y ajoutent un tarif “noctambule” à 5 euros et une première demi-heure gratuite qui ravit les commerçants, mobilisés pendant la courte concertation préalable.

Ces mesures en faveur des résidents étaient déjà évoquées il y a un an par la métropole mais avec un tarif de 900 euros. Dans la plupart des cas, elles sont permises par le renouvellement ou l’échéance prochaine des délégations de service public. Mais certains contrats courent jusqu’en 2043. La présidente Martine Vassal (LR) ne s’est pas étendue sur les détails de la négociations financière avec les sociétés privées qui gèrent ces parkings. Ils seront soumis au vote du prochain conseil métropolitain.


A la une

Portes ouvertes au Bastion social Marseille et manif pour les fermer
Il n'y aura peut-être pas beaucoup de bougies, mais la première est soufflée. Ce samedi, le Bastion social Marseille fête le premier anniversaire de...
L’usine de chocolaterie de Saint-Menet s’est arrêtée sans un bruit
Repérable pendant longtemps à l'odeur de chocolat qui s'en dégageait, l'ex-usine de Nestlé à Saint-Menet (11e) n'est désormais qu'une silhouette industrielle vidée de toute...
[Vidéos] “Ma prof m’a dit de ne pas dire que je viens de Félix-Pyat”
Ce jeudi, à 20 heures, Marsactu organise son septième débat au Théâtre de l'Oeuvre. Pour cette soirée, nous avons choisi de nous pencher sur...
L’horizon professionnel restreint d’une jeunesse défavorisée
Marsactu organise un nouveau débat de Marsactu ce jeudi soir, "Jeune, insère toi si tu peux". Pour réserver vos places, rendez-vous ici.Il a tout...
Le collectif Riverains de la plaine, avatar d’un quartier fracturé par la rénovation
Ils ont fait irruption dans le débat à l'automne, tandis que le chantier de rénovation de la Plaine s'installait sous les jets de pavés...
La halte ferroviaire d’Arenc, cinq ans et puis s’en va
Au pied de la tour La Marseillaise, un panneau estampillé SNCF et une machine pour éditer des billets signalent la présence d'une voie unique...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. petitvelopetitvelo

    Délégation jusqu’en 2043 et pourquoi pas 2133 !

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire